RadioCom Valley
Centre de formation en Radio Télécommunication


Meilleurs_Voeux

Flash Info

3G - UMTS
3G - HSPA - IMS -  LTE - FemToCell
4G LTE
5G LTE...
Analyse de fréquences radio
Analyseur de réseaux et de protocoles
ANTARES : PMR Numérique
Antennes-Systemes Couplages
BIIS 1200 : PMR Signalisation Numérique
Câble Rayonnant
CRE-CEM Appliquée
DMR : PMR Numérique Moderne
dPMR : 3RP Numérique NG
Eoliennes - Radio - Navigation
Evolution vers les IP PABX Radio et IMS
Faisceaux Hertziens FH
FH Num : F H Numériques
Fibre Optique FTTx : Ingénierie et Déploiement 
Fondamentaux des ToIP, iPBX et PABX IP
Fondamentaux des Réseaux et TCP/IP
GSM-GPRS-EDGE
GSM Entreprises-GSM Indoor
GSM-DCS1800-GPRS
HIPERLAN
IMS...
Indoor Deployment Solutions
IP PABX Radio et IMS
IP Radio
IPv6
Linux Avancé temps réel RTLinux
Linux Debian
Linux CentOS
Linux OS et Programmation
Linux Ubuntu
LMDS : BLR 26 GHz
LTE et ses évolutions vers la 4G
LTE et ses évolutions vers la 5G...
MCS : Modulation-Codage-Signalisation 
Mesures Câbles et Antennes sur Sites
Mesures LTE 4G
Mesures radio
Mesures radio cellulaires 3G
Mesures : Analyseur de spectre radio
Outils de diagnostics et de maintenance
PEM : Perturbation ÉlectroMagnétique
Protocoles SIP & IMS
Radio Cognitive
Radio & Santé
Radio LAN
Radioélectricité Appliquée
Radio PMR des Services Routes et Navigables
Réseau IP Appliqué à la Radio
Réseau Régional sans fil & Super WiFi
Retransmission des réseaux Radio dans les Tunnels
SIP...
SRTE : Solutions de Raccordement
Systèmes de communication IP par Satellites
Technique d'Ingénierie radio
Techniques de Large Bande
Téléphonie sur IP Appliquée
TETRA : PMR Cellulaire Numérique
TETRAPOL : PMR Numérique
ToIP Appliquée
ToIP / VoIP : Voix / Téléphonie sur IP
TSA : Traitement du Signal Appliqué
UMTS - 3G
UMTS - WiFi - WiMAX
Wi-Fi  & Sécurité
Wi-Fi & Expertise
WiMAX
WiMAX Mobile
WIP : BLR 3.5 GHz
Wireshark
 
Gestion de Projet
Gestion de Projet Appliquée
 
PRODUITS
PAPADOU : Logiciel de simulation
RIPS : Logiciel de simulation 3D
 
Analyse GéoSpatiale
Cartographie Appliquée
 
Internet - Basic
Internet - Création Site Web
 
PAO Visual
 
Formations en langue Anglaise
  
Plaquette de présentation  
 
Voir aussi le site miroir :
www.Suptraining.fr

Flash Info

 Flash News

3G, UMTS
HSPA, HSDPA
HSPA+, H+, IMS
LTE, LTE-4G , 4G
5G, LTE-PMR
Radio
PMR

Antares
Tetrapol
INPT
Réseaux de Sécurité
Antenne,
Couplage
Mesures
BLR
ACCESS
LMDS
 
Infra, FH
Fibre Optique,
FO, FTTH, FTTx
Adsl, VDSL2G.Fast

Codage, Modulation, Signalisation,
Traitement du Signal
Etude
Ingénierie

Carto

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PAPADOU
RIPS

DMR
dPMR

BIIS1200
RADIO-RNAV

GSM
Gprs
Edge
TETRA
TEDS

IPBX
IP PABX Radio

IP Radio, SIP
ToIP, VoIP,  
IP, Satellite IP
WiMAX
Wi-Fi

Linux, Linux OS,
Linux RT,

Programmation,
Compil C/C++
 Divers
Toute
La liste

Liste des Flash Info récents : 

 Précédent < . . . E D C B A . . . > Suivant

 

Session   " Linux OS & Programmation "  et " Linux temps réel RTLinux "  :  du 08 au 11 septembre 2014

 

Session   Mesures sur Sites :  du 15 au 16  septembre 2014

 

 

Session   Radioélectricité Appliquée :  du 29 au 30 septembre et 01 octobre 2014

 

FO - VDSL2 : Le VDSL 2 va t-il se déployer partout en 2015 ?

FO - G.Fast : Alcatel-Lucent réalise du 10 Gbps sur paire de cuivre

FO - G.Fast : GFast / FTTdp un standard de très haut débit dès 2014 ?

4G - LTE : Conseils pour les téléphones portables Smartphones

LINUX : Pourquoi utiliser GNU / Linux ?

DMR : Leadership de DMR dans les marchés des opérations critiques

RDC : Radio Data Com a 20 ans

TETRA : Airbus TETRA radio 

DEVISE DU JOUR : Better training, Better work, Better Life

4G - LTE : Quels sont les arguments de différentiation : Le débit, le service, la couverture ou le prix ?

4G - LTE  : Réduction des interférences dans les réseaux hétérogènes LTE - 4G

SATELLITE - IP :  Le Haut débit partout avec les systèmes de communication IP par satellites

RADIO-RNAV : Evolution des Radio PMR numériques des réseaux linéaires  

4G - LTE - LTE Pro : Publication d'un dictionnaire 

TETRA - LTE :  Les acteurs de TETRA s'emparent de LTE

4G - LTE : Résumé global de la 4G - LTE à mi-parcours 2013

TETRA - DMR- LTE  : Salon '' Critical Communications World ''

LTE PMR : LTE - LTE Pro - LTE Public Security

SATELLITE - IP : Communication IP par Satellite

4G - LTE : Confusion d'appellation ?

4G - LTE : C'est quoi la 4G LTE ?

PSGV : La PMR à Super Grande Vitesse (PSGV) est sur les rails 

LTE-TETRA : Alcatel et Cassidian dotent la PMR du haut débit mobile 4G dans la bande de 400 MHz

TETRA / FCC : La FCC met l'approbation permanente sur la technologie TETRA

DMR : Hytera - Le premier fournisseur de Trunking DMR niveau 3 recevant le certificat IOP

dPMR : Trunking dPMR (Mode 3)

CONTACT : Le programme CONTACT démarre

PR4G : Le poste radio de quatrième génération PR4G va avoir un successeur

dPMR : Système radio numérique pour les établissements pénitentiaires

NXDN : Système 3RP numérique pour le parc du FUTUROSCOPE

TETRA : IRIS 2 - La SNCF abandonne TETRAPOL au profit de TETRA

dPMR : ICOM & FYLDE MICRO , un partenaire de tout 1er ordre

dPMR : Démarrage prometteur d'une nouvelle technologie radio numérique à 6.25 kHz de l'ETSI

DMR : La DMR assure la sécurité du Château de Versailles

ESPERANTO : GOOGLE traduit en Espéranto

IPBX / ToIP : MICROSOFT s'offre la téléphonie sur IP (Internet) SKYPE

IPBX / ToIP : Evolutions de la téléphonie sur IP (ToIP)

DIF : Le DIF fête ses 6 ans

DMR : Multiplicité des fournisseurs et diversité des offres PMR

DMR : La DMR arrive et s'impose sur le marché de renouvellement des réseaux analogiques

EADS et Alcatel-Lucent signent une alliance pour fournir des solutions au marché de la sécurité publique

DMR : 400 000 radios DMR déjà expédiées en très peu de temps

DMR : L'Association de DMR accueille les entreprises  HYT et Team Simoco

TETRA/Chine / GuangZhou : EADS et le CTEC-7 Ltd

TETRA/France: Sepura en nouvelle négociation avec Nancy

IPBX / 3CX : La technologie 3CX a été retenue par Lotus Racing

IPBX / AstriEurop : Salon Européen des Solutions Téléphonie IP Open Source

TETRA/Argentine: SELEX Communications assure la police de Buenos Aires

TETRA/Chine/Shenzhen : le plus grand système TETRA d'EADS en Chine

TETRA/Danemark: Motorola offre des terminaux à sécurité intrinsèque

TETRA/France: Clermont-Ferrand a choisi Sepura

TETRA/Allemagne: la Rhénanie du Nord-Westphalie sélectionne Selectric 

TETRA/Allemagne : Plus gros volume de commande terminaux en Allemagne

TETRA/Inde: un Réseau Radio Gouvernemental pour New Delhi

TETRA/Chine : Motorola déploiera un GRN en Chine

TETRA/Italie: Damm Tetraflex choisi par la Sécurité publique de Lodi

TETRA/Malaisie: Lancement de 1Network

TETRA/Pays-Bas: l'entrepreneur maritime choisit TETRA

TETRA/Oman: Moyen-Orient et partenaire de l'Allemagne pour soutenir BP

TETRA/Espagne: L'aéroport d'Ibiza choisit Telvent TETRA

TETRA/Espagne : Nouveau système de comms pour la ville de Burgos 

TETRA/Royaume-Uni: La municipalité de Oldham entre dans l'ère numérique

Le nouveau calendrier  2010 est arrivé 

4ème LICENCE 3G : L'Arcep délivre les fréquences à Free Mobile

UMTS/3G : Est-ce bientôt l'utilisation gratuite des UE (terminal sans fils) sur le réseau 3G ?

4ème LICENCE 3G : Un dossier de candidature est déposé par le groupe Iliad

Pourquoi les constructeurs de PABX poussent et peaufinent-ils leurs offres IP PABX vers des applications radio mobiles ?

Avenir est à la Radio et à l'IP

Couverture radio en Indoor (parking, souterrains, établissements ERP, tunnels...)

Ondes radio et santé : le Grenelle des ondes

Réseaux IP / Wi-Fi : Expertise, Mesures de la qualité....indispensables ? Vaut-il mieux se former avant ? 

Dangers du portable : l'appel de 20 scientifiques, faut -il  s'inquiéter ou pas ?

WiMAX/WiFi : WiMAX et Wi-Fi, concurrents ou complémentaires

DMR - IP Radio : PMR Numérique Moderne - Radio sur Protocole Internet

SIG – ESPERANTO : Les rôles de Systèmes d’Information Géographique (SIG) et d’une Langue commune (ESPERANTO) dans le développement

LINUX - ESPERANTO : Logiciel libre - Langue équitable

ESPÉRANTO : Aperçu rapide de l'Espéranto

MS : Microsoft ouvre le chantier d'un centre R&D de 5 000 personnes

WiMAX : L'ARCEP va effectuer un premier contrôle de la couverture WiMAX

Le nouveau calendrier 2nd semestre 2008 est arrivé 

RLAN/WiFi : Augmentation des plaintes sur les perturbations des réseaux sans fils, RLAN, WLAN, Wi-Fi...

RLAN/WiFi : Le CHU de Strasbourg s'équipe en WiFi malgré de fortes contraintes

UMTS/3G : L’ARCEP exercera un contrôle vigilant sur les licences UMTS/3G 

UMTS/3G : Avec la réutilisation des fréquences 900 MHz, l'UMTS atteindra une couverture analogue à celle du GSM

RLAN/WiFi : L'Afsset enquête sur des céphalées liées au WiFi à Paris

WiMAX : WiMAX devient enfin une norme internationale de l'ITU

UMTS/3G : Licences 3G en OUTRE-MER, top départ de la procédure de délivrance des autorisations

TCP/IP : IPv9

DMR : De l’IPv4 à l’IPv6

UMTS/3G : L'UE donne son accord sur l'ouverture des fréquences GSM

UMTS/3G : HSPA et LTE sont prêts pour la bande de fréquence de 700 MHz (en Anglais)

Le nouveau calendrier 1er semestre 2008 est arrivé 

DMR : La Radio Professionnelle PMR numérique moderne arrive

WiMAX : Alcatel-Lucent veut accélérer la mise en orbite du WiMAX

UMTS/3G : Rejet de la candidature de Free pour la 4e licence 3G

UMTS/3G : L'Arcep dit non à Iliad pour la licence 3G

UMTS/3G : UFC-Que choisir, un allié de circonstance pour Iliad

UMTS/3G : Iliad prend son ticket pour la téléphonie mobile 3G

UMTS/3G : Introduction de la 3G dans les bandes à 900 et à 1800 MHz

UMTS/3G : 4e Licence 3G - Free candidat

UMTS/3G : Couverture 3G - Mise en demeure de Bouygues Telecom

WiMAX : Vodafone est devenu un principal membre du WiMAX Forum

WiMAX : Bolloré Télécom teste du WiMax nouvelle génération avec Alcatel-Lucent

WiMAX : Divorce chez Maxtel

TETRA : Les nouveaux réseaux (en Anglais)

Le nouveau calendrier 2nd semestre 2007 est arrivé 

WIMAX : Le WiMAX Mobile intéresse l'armée américaine

WIMAX : Du Wimax à partir de 39€/mois dans le département de l'Eure (27)

WIMAX : La Chine installe du WiMAX pour les JO 2008

WIMAX : Test WiMAX au Japon avec des équipements Huawei

WIMAX : Taiwan Semiconductor Manufacturing Co. produira les puces WiMAX d’Intel

UMTS/3G, grand vainqueur face aux Wi-Fi, WiMAX, WiMAX mobile ?

Bouygues ouvrira son réseau 3G "fin avril 2007"

UMTS/3G : 6 millions d’abonnés en 3G

Le prix de la data mobile divisé par 50 en quelques mois !

130 milliards de dollars générés par le trafic data mobile en 2009

La publicité mobile explose au Japon

Le marché du jeu sur mobile représente 3 milliards de dollars

Couverture mobile : les zones blanches permettront d'accéder au multimédia mobile

Le gouvernement souhaite une couverture mobile totale du réseau routier français

Alcatel-Lucent signe avec Verizon Wireless un contrat de 6 Mds de dollars

WiMAX : Ericsson a abandonné ses travaux de R&D sur l'infrastructure WiMAX 

WIMAX : Couverture haut-débit dans 18 mois pour le Jura avec le WiMAX

WIMAX : Le WiMAX non adapté aux pays en voie de développement ?

Fréquences GSM et 4éme licence UMTS/3G

UMTS/3G : 4ème licence 3G : la course est lancée

TETRA : Des centaines de projets en cours de finalisation et/ou de déploiement 

McWiLL : McWiLL un concurrent de poids pour WiMAX

CRP 2007 : Congrès de la Radio Communication Professionnelle

DMR : La nouvelle norme européenne de radio numérique compatible avec la radio analogique professionnelle (PMR)

WiFi : Les opérateurs WiFi sont - ils des lapins pour le WiMAX et la 3G ?

WiMAX arrivera-t-il à s'imposer face aux réseaux cellulaires 3G ?

WiMAX : Licence à vendre en Suisse

UMTS / 3G : L'UE étudie l'extension des fréquences allouées à la 3G

WiMAX : L'OCDE s'interroge sur l'avenir du WiMAX

 

Bonne et heureuse année 2007

 

Wi-Fi : Les amateurs de produits conformes aux normes IEEE devront attendre

UMTS / 3G : HUAWEI un champion des pays émergents grignote les télécoms

WiMAX : Le SDIS 85 a utilisé le WiMAX pour surveiller le concert de Johnny HALLIDAY

DMR : La norme ETSI qui rendra la PMR numérique compatible, performante et économique

PAPADOU : Outil de déploiement de réseaux Radio, PP et PMP (FH, WiMAX)

3GPP : Ce que fait le groupe 3GPP

UMTS / 3G - 3GPP Releases

UMTS / 3G - Plus de 170 Opérateurs à travers le monde

UMTS / 3G - SFR et ORANGE ont respecté leur échéance de déploiement

BLR - WiMAX : Publication des résultats des appels à candidatures

BLR - WiMAX - IFW (Altitude Telecom) 

La guerre du Haut débit, ADSL et WiMAX, à Madagascar

Le WiMAX à Madagascar

Netcentrex : Une réussite française s'envole à l'étranger...

ARCEP : Dégroupage, l'envolée continue

VoIP - ToIP : Réalité ou Mythe ?

VoIP : Bouleversement dans l'organisation

VoIP : Les DSI ont le vent en poupe

FREE : L'annuaire universel GRATUIT 118  818

De l’ IPv4 à l’ IPv6 : une marche forcée ?

Les enjeux de l’ IPv6

Ouverture des Appels 118

ToIP au service de la satisfaction des clients

Les offres triple-play portées par la VoIP

Une solution IP Centrex clés en main

VoIP : Microsoft s'associe à MCI pour contrer Skype

La VoIP continue sa progression en France

PMR : Migration vers quelle technologie Numérique ?

TETRA : 788 Contrats        

Renouvellement des licences GSM

EADS : Livraison des portables TETRA

TETRA MoU Association a fêté ses 10 ans

TETRA à Lyon

ASTRID : le cap des 10 000 radios est franchi

ANTARES

RESEAUX MOBILES PMR / PAMR A LARGE BANDE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

FO-VDSL2 : Le VDSL 2 va t-il se déployer partout en 2015 ?

Le comité des experts, qui siège auprès de l'Arcep, a rendu son verdict. 
Ce comité, composé d'
Orange le propriétaire du réseau cuivre et d'autres opérateurs et constructeurs, a décidé par consensus d'étendre le déploiement du VDSL2 (Very high speed Digital Suscriber Line 2) à l'ensemble du territoire, à la distribution indirecte (celle qui passait jusqu'alors par le sous-répartiteur) d'ici fin 2014. Ce qui représente 23,3 millions de lignes

Le VDSL2 est un choix par défaut. Au départ, il y avait l'ADSL, puis l'ADSL, l'ADSL 2+, le VDSL aurait du suivre logiquement, c'était une évolution, mais la France a préféré la révolution FTTH.

Le VDSL2  est un protocole de transmission de données à haut débit vers un abonné à travers une paire de cuivre. Le VDSL2 est le successeur du VDSL.
Parmi les améliorations notables, la vitesse maximale théorique passe de
34 à 100 Mbit/s en full-duplex, et la distance entre l'utilisateur et le DSLAM est portée à 3 500 mètres.
C'est une technologie très rapide en dessous de 800 mètres. À partir de 2 km, le
VDSL2 est équivalent à l’ADSL 2+ au niveau des performances.

En France, le VDSL2 ne pourra, selon les sources, rendre le très haut débit accessible qu'à 6 à 16 % des 31 millions de lignes ADSL de France, car pour atteindre le très haut-débit (> 30 Mbit/s) le VDSL2  nécessite une distance au central téléphonique inférieure à un kilomètre, sauf si un répéteur ou un sous-répartiteur est présent.
Enfin le
VDSL2 peut offrir des débits d'environ 50 Mbit/s, inférieurs aux très hauts débits de 100 Mbit/s (ou plus) offerts par la fibre optique FO. Pour cette raison, le VDSL2 (comme la nouvelle norme G.fast) devrait conduire à la construction de nouveaux centraux (NRA-MeD).

Notons que Free avait annoncé, à compter de juin 2013, que le VDSL2 serait disponible pour ses abonnés équipés d'une Freebox Revolution et d'une ligne éligible, des départements de la Gironde et de la Dordogne, puis a annoncé en octobre 2013 le lancement du VDSL2 sur l'ensemble du territoire.

L'idée est bonne mais on a une installation avec un potentiel inférieur à une fibre FTTH, et toujours avec les problèmes de perturbations électromagnétiques malgré une distance courte.

 

 

FO-G.Fast : Alcatel-Lucent réalise du 10 Gbps sur paire de cuivre

La division Bell Labs d'Alcatel-Lucent a dévoilé une nouvelle technologie, nommée XG-Fast. Elle propose l'équivalent de la vitesse du FTTH mais sur du cuivre. 
C'est une extension de la technologie
G.Fast qui est sur le point d'être normalisée par l'UIT et devrait être disponible en 2015. G.Fast utilise des fréquences de 106 MHz, pour atteindre des débits de 500 Mbit/s, sur une distance de 100 mètres. Dans un essai utilisant un câble de cuivre standard fourni par un opérateur européen, les Bell Labs ont utilisé XG Fast pour atteindre la vitesse de 1Gbps symétrique sur une distance de 70 mètres sur une seule paire de cuivre.

 

 

FO - G.Fast : G.Fast / FTTdp un standard de très haut débit dès 2014 ?

Face aux difficultés de déploiement de la fibre jusqu’à l’intérieur des logements, les opérateurs et les équipementiers télécoms cherchent une solutions pour réduire à la fois le coût du raccordement et le délai d’adoption des clients (frein pour le déploiement de la fibre dans les petites copropriétés, les petits professionnels, les TPE).
Pour cela une piste est explorée depuis quelques années, la réutilisation d’un tronçon très court du réseau cuivre existant qui pénètre dans les foyers.
Le
FTTdp (Fiber to the Distribution Point) est une solution hybride de réseaux à très haut débit qui consiste à déployer de la fibre optique FO jusqu’au point technique le plus proche du logement de l’abonné, et à réutiliser le câblage cuivre existant sur la partie terminale (ligne de cuivre pour Orange ou câble coaxial pour Numericable). Un boîtier de conversion " opto-électronique "  relie la fibre au segment métallique terminal sur lequel les services sont fournis à l’abonné. Ce boîtier est alimenté à distance en énergie par la " box de l’abonné " via le fil de cuivre.

Si le FTTH coûte cher et est long à déployer, des alternatives plus économiques et capables d'apporter le très haut-débit plus rapidement aux usagers pourraient être adoptées par certains opérateurs.
L'entreprise
Alcatel-Lucent a déjà testé le G.Fast avec Telekom Austria au mois de juillet 2013. Au cours de ce test, une vitesse maximale de 1.1 Gbps a été atteint sur 70 m des câbles téléphoniques existants dans les foyers et 800 Mbps sur plus de 100 m pour un seul câble.

Pour schématiser, la fibre optique est déployée jusqu'au pied de l'immeuble, et le raccordement de chaque logement au point de distribution de la fibre ne se fait pas sur la base d'un câble coaxial comme pour le FTTLA (utilisé par Numericable, notamment), mais via la paire de cuivre sur une technologie de type DSL. Sur 100 mètres, le G.Fast permet d'atteindre des débits de l'ordre de 500 Mbps, et de 150 Mbps environ sur une ligne de 250 mètres.
L'activation de la
vectorisation G.Fast permet une augmentation significative de la performance.

Voilà qui faciliterait donc grandement le déploiement du très haut-débit dans de nombreux cas, avec un point de distribution installé au niveau de la rue, et les derniers mètres du raccordement des foyers sur G.Fast. Les distances supportées permettant a priori de conserver les bienfaits d'une connexion fibre 100 Mbps sur des distances acceptables.

D'un point de vue économique, cela permettrait de faire des économies importantes dans le déploiement (les fils de cuivre étant déjà en place), ce qui de fait intéresse bien entendu les FAI. Et ce même s'il faut rappeler que le déploiement de la fibre optique en FTTH est la solution la plus performante, et donc celle qui promet d'être la plus pérenne dans le temps...

 

4G - LTE : Conseils pour les téléphones portables Smartphones

Dans le cadre du principe de précaution, tout le monde s’accorde sur les recommandations suivantes :

- Préférer à l’achat un modèle de téléphone portable (
GSM, 3G, LTE-4G) annonçant une valeur de DAS faible (Débit d’Absorption Spécifique), de préférence inférieure à 0.7W/kg
- Ne pas faire durer les communications et les conversations, et restreindre leur nombre, afin de limiter la durée quotidienne d’exposition (moins d’une heure)
- Changer régulièrement de côté d’utilisation
- Éviter de téléphoner quand le signal reçu est faible (dans une salle protégée, un sous-sol ou ascenseur, le portable passe à forte puissance)
- Éviter d’approcher le portable à moins de 20 cm d’un appareil médical implanté, un pacemaker ou une pompe à insuline
- Ne jamais placer un portable allumé près des organes reproducteurs (parties génitales) de toute personne en âge de procréer ou du ventre d’une femme enceinte
- Utiliser un kit mains libres pour éloigner l’appareil de la tête ( à fil, et non
Bluetooth très dangereux)
- Ne pas conserver son téléphone
Smartphone allumé sur soi, ni près de soi durant la nuit (1 m minimum)
- Éviter ou demander aux enfants de moins de
12 ans de téléphoner sauf exceptionnellement car s’il y a risque, il est sûr que c’est maximum pour eux au niveau d’un cerveau en plein développement
- Éteindre le portable dans l’enceinte d’un
hôpital ou d’un avion car même hors communications ils sont capables de perturber le fonctionnement de certains appareils médicaux  
   ou
électroniques (bande ISM)
- Éviter de tenir un portable
Smartphone à la main pendant que vous conduisez même avec un kit mains libres à cause de la perte d’attention qu’entraîne la conversation téléphonique et surtout la faible visibilité de l’écran de l’appareil. 

Notons que le portable passe à sa puissance maximale en début de conversation, et lorsqu’on se déplace d’une station radio (
relais) à l’autre. 
L’effet de blindage d’un véhicule force aussi le portable à émettre à forte puissance.
Enfin, vu la puissance d’un téléphone portable et sa distance à l’oreille de l’usager, celui-ci a beaucoup plus à craindre de son propre portable
Smartphone que tout autre Station radio, Antenne fixe ou Relais dans le quartier ou à proximité d’une école, même fonctionnant 24h/24 et 365J/365.

 

LINUX : Pourquoi utiliser GNU / Linux ?

Linux est largement minoritaire sur les ordinateurs de bureaux, mais il est très présent dans les "Smartphones" et les tablettes, avec Android, mais aussi dans les équipements réseaux, les routeurs et les serveurs Internet, ou dans les systèmes embarqués.

Voici quelques éléments de réponse :

- Le système
Android de Google, pour les "Smartphones", fonctionne sur la base de Linux et il a dépassé les ventes d’iPhones en France ainsi qu'aux USA
-
Linux est de loin le système le plus utilisé avec 70 % des parts de marché prévues pour les "Smartphones" en 2013.
- Après l'
iPad d'Apple qui domine encore le marché des tablettes, la grosse majorité des autres "Tablet PC" fonctionnent avec Android qui est basé sur Linux.
- Les services en ligne de
Google reposent sur des centaines de milliers de serveurs entièrement sous Linux.
-
Google possède plus d'un million de serveurs.
-
Google a même demandé à ses employés de ne plus utiliser Windows® sur leurs machines.
- Les "
box ADSL" fonctionnent sous Linux ainsi qu'une grande majorité des systèmes dit "embarqués".
- Plus de 90% du "Top 500" des plus gros calculateurs du monde fonctionnent avec
Linux.
- Les images du film Avatar ont été réalisées sur un cluster de serveurs
HP comportant 35.000 processeurs et celui-ci fonctionne sous Ubuntu, la distribution Linux la plus populaire.
- Le dernier super calculateur d'IBM, le plus puissant d'Europe, qui vient d'être inauguré le 24 juillet dernier, fonctionne avec
Suse Linux Enterprise Server.
- La bourse de
Londres a remplacé ses serveurs Windows défaillants par des serveurs Linux.
-
SWIFT, un des leaders mondiaux des communications relatives aux transactions financières entre les banques et autres organismes telles les bourses.
-
SWIFT compte plus de 10.000 banques et institutions financières clientes réparties dans 212 pays, vient d'adopter Linux Red Hat Enterprise (RHEL) pour ses applications.
- Les 85.000 PC de la gendarmerie française sont en cours de migration vers
Ubuntu Linux depuis 2010 à raison de 10.000 PC par an.
- Les 2/3 des serveurs Web fonctionnent sur des systèmes Unix, dont plus de la moitié, soit 51,1% sur
GNU / Linux qui est une version libre de Unix.
   Il faut noter que 47% des autres serveurs
Unix fonctionnent sur un système "non déterminé"... dont la grande majorité s'avère en fait être des serveurs Linux !
-
Linux est utilisé massivement sur les ordinateurs du CERN et le système d'exploitation libre a joué un rôle important dans la récente découverte du boson de Higgs.
- Etc.

Enfin, dans un marché de consommation, pour fonctionner il faut vraiment être pré-installé. Et comme
Android l'a démontré, Linux peut être un vrai produit de consommation.

Linus Torvalds, le créateur du noyau et du système d'exploitation
Linux, ne comprend pas les arguments de Nokia qui affirme qu’il ne pouvait pas choisir Android comme les autres constructeurs. "Nokia aurait dû choisir Android qui est basé sur Linux. Avec Android, Nokia aurait pu être impliqué dans l’élaboration du système d’exploitation, comme il l’avait fait avec Symbian". précise-t-il. 
Linus Torvalds dit détester les téléphones mobiles bien qu’il possède un
Smartphone Android. La seule fonction qu’il trouve utile est de pouvoir consulter ses e-mails à distance.


 

DMR : Leadership PMR de DMR dans les marchés des opérations critiques
          Leader mondial de la radio mobile numérique (DMR)

Londres, Royaume-Uni – le 22 mai 2014 – L’ Association de la radio mobile numérique (DMR) est heureuse de confirmer l’étude faite 
par
IHS, qui montre que la DMR est devenue la principale technologie de la radio mobile numérique professionnelle (PMR) sur les marchés des opérations (communications) critiques tels que les transports et l'industrie en ayant le plus de terminaux en utilisation que toute autre technologie numérique. 
Avec l'introduction des produits DMR Tier III, la
DMR pénètre aussi maintenant les applications trunking dans tous les secteurs d'application pertinents.

L’
IHS, la principale source d'information, la perspicacité et l'analyse dans des domaines critiques qui façonnent le paysage des affaires d'aujourd'hui, a réalisé deux études importantes et a ensuite publié les rapports suivants: " DMR, dPMR & Technologies concurrentes - Monde - 2013 " et " Licence radio mobile - Monde - 2013 ". 
Bien que l’étude montre que la grande majorité des terminaux
PMR d’aujourd'hui sont encore en analogique, la DMR est devenue la solution numérique qui a la plus forte croissance pour avoir déjà atteint 2 millions d'utilisateurs en 2012 et avoir franchi le cap des 3 millions fin 2013.
La transition vers le numérique est en plein essor et offre de multiples niveaux
DMR  pour fournir la bonne solution aux clients ayant des besoins de communication. Cela donne aux clients plus de choix sur les fonctionnalités tout en les protégeant en même temps de leur décision d’achat sur le choix du fournisseur, vérifié par des essais IOP et la certification réalisée par l’Association DMR.

 

TETRA : Airbus TETRA radio

Le groupe Airbus Defense and Space *, division du groupe Airbus, a lancé une nouvelle version de son terminal radio mobile TH1n.
Équipé d'un clavier alphanumérique, le portatif bénéficie également d'un indice de protection
IP 65, c'est -à- dire que le terminal reste hermétique à la poussière et résiste aux projections d'eau.

Le portatif TETRA TH1n peut être utilisé par les travailleurs isolés. En cas de perte de verticalité, une alarme se déclenche. 

Ce nouveau portatif TETRA PMR se distingue surtout par ses dimensions réduites, moins de 160g, et sa capacité à se loger très discrètement sous les vêtements de l'utilisateur qui le porte. Le modèle TH1n peut accueillir un composant pour le cryptage et offrir également la possibilité d'une communication d'urgence en mode furtif.
 
Souhaitons que tous les services de Sécurité et de Protection, les polices et les forces de l'ordre européens
UE équipés de réseaux TETRA (norme ETSI), puissent s'équiper rapidement de ce terminal mobile PMR (Private Mobile Radio ou Radio Professionnelle).

* Anciennes appellations successives : MATRA, EADS, CASSIDIAN  

 

DEVISE DU JOUR : Better training, Better work, Better Life

Une bonne formation, c'est bon pour votre parcours professionnel, c'est bon pour votre épanouissement personnel
( Better training, Better work, Better Life ).

 

 

RDC : Radio Data Com a 20 ans

Radio Data Com (RDC) est une société spécialisée dans le domaine de Radio Télécommunication depuis 20 ans, au service des utilisateurs professionnels de la Radio (PMR) et de Télécom. C'est aussi un centre de formation agréé (numéro 11950270095), ce qui signifie que nos formations peuvent être prises en charge en totalité ou partiellement par votre organisme de formation (FAFIEC, OPCA.... par exemple). Nos formations sont éligibles également au DIF (Droit Individuel à la Formation).

 

4G - LTE : Quels sont les arguments de différentiation : Le débit, le service, la couverture ou le prix ?

Vous vous rappelez au 4ième trimestre de 2013, une sorte de consensus s'était installé sur le positionnement premium de la 4G-LTE, aux alentours de 30 Euros pour des offres d'entrée de gamme avec 3 G0 de données. Mais c'était sans compter sur la déclaration du coup de maître de Free : un réseau 4G ne pouvant être que national.

Et voilà que deux mois plus tard, Free refait le coup de la rupture qui est suffisamment forte pour ébranler l'édifice encore en construction des trois autres opérateurs (20 G0 de données et appels SMS / MMS illimités pour 19.99 Euros ou 15.99 Euros pour les clients Freebox).

Le prix n'est pas tout. L'offre 4G-LTE de Free n'a pas beaucoup de services comme chez Orange, SFR ou Bouygues Telecom. Ni de services extra à valeur ajoutée comme les extra chez SFR.
Mais cela n'a pas empêché
Bougues Telecom et Orange d'annoncer rapidement des offres 4G-LTE à un niveau similaire de prix chez B&You et Sosh.

On dit que la couverture radio de Free Mobile est faible. Mais il y a un détail à ne pas négliger : la licence 4G-LTE  800 MHz de SFR fait obligation à l'opérateur d'accueillir en itinérance sur son réseau 4G-LTE dans les zones peu denses Free Mobile, dès que ce dernier aura atteint un taux de couverture de la population de 25 %.
En mettant rapidement ses antennes en service et en actionnant sa clause d'itinérance sur
SFR, Free Mobile pourrait disposer rapidement d'une couverture conséquente, qui priverait les trois autres opérateurs de ce contre argument qu'ils opposent aujourd'hui à Free Mobile.

Les questions du prix, du volume de données offert et de la couverture de la population affichée étant dès lors évacuées comme éléments différentiateurs entre Free Mobile et les trois autres opérateurs. 

 

4G - LTE : Réduction des interférences dans les réseaux hétérogènes LTE - 4G

Les Réseaux hétérogènes HetNet  permettent d'améliorer la couverture radio et d'accroître la capacité du réseau dans les zones à fort trafic . Pour tirer le meilleur profit de déploiements de petites cellules, la charge du réseau doit être équilibrée entre toutes les stations de base disponibles.

L’eICIC est le mécanisme qui permet aux UE de se connecter à des cellules de faible puissance, même en présence de macro-cellules de forte puissance .
Il permet également aux
UE de maintenir les liens avec des macro cellules quand ils sont à proximité de petites stations de base cellulaire interférentes.
L’
eICIC prévoit des sous-trames quasi-vides (ABS) quand les transmissions à partir d'une cellule ‘agresseur’ deviennent muettes. La cellule ‘agresseur’ doit continuer à transmettre un ensemble minimum d'informations lors d'un ABS afin de maintenir une compatibilité ascendante avec les existants .

Dans l' UE, des récepteurs performants d'annulation d'interférence peuvent être utilisés pour éliminer l'effet de ces transmissions.

Afin que le réseau puisse établir avec précision la performance de chaque UE et s’optimiser , les UE doivent déclarer deux groupes d'informations d'état du canal ( CSI ) - un pour les ABS et un pour les non ABS . Les UE doivent aussi maintenir leur lien et leur performance lors du déplacement sur les différents types de couverture cellulaire de petites zones vers  des zones de macro cellulaires, et vice versa .
La correction anticipée des problèmes est avant tout un objectif commercial pour toute entreprise de développement de produits télécoms. La mise en œuvre correcte des fonctions
eICIC permet de réduire les coûts et d’améliorer la qualité du produit .

Pour répondre à ces objectifs, il est impératif aux ingénieurs de s‘équiper d'outils de développement  efficaces et de solutions de test .

 

SATELLITE - IP :  Le Haut débit partout avec les systèmes de communication IP par satellites

L’IP par satellite est une véritable alternative à l’ADSL. Il est accessible partout en Europe et en France.

Cela est possible grâce notamment à la libéralisation d’une gamme de fréquences, nommée la bande Ka.

La Bande Ka se situe à des fréquences plus élevées que la Bande Ku, cette dernière étant principalement utilisée pour les systèmes de diffusion télévision par satellite  et pour les VSAT *, des systèmes de communication bidirectionnels utilisés pour des applications professionnelles.

Les faisceaux générés en Bande Ka sont beaucoup plus directifs que dans des bandes de fréquence inférieure. Le spectre peut être réutilisé de façon intensive.
On dispose également plus de fréquences en Bande
Ka qu’en Bande Ku. La Ka permet de multiplier la capacité offerte, et donc de proposer des services à des prix inférieurs à ceux de la Bande Ku.

La bande Ka a été proposée pour les Satellites à Haut Débit, offrant des services IP par satellite à des prix comparables à ceux de l’ADSL, et à destination des zones de territoire mal desservies par les infrastructures terrestres (Zones blanches ou grises).
En Europe, une décision datée de 2006 de la CEPT permet d’exempter de licence individuelle des stations satellitaires émettant entre
29.5 et 30.0 GHz et recevant entre 19.7 et 20.0 GHz. Ainsi, un système qui utilise ces bandes peut s’adresser au grand public, une autorisation d’émettre n’étant plus nécessaire dans ces bandes.

Des petits terminaux grand public peuvent alors, grâce à l’utilisation de la Bande Ka, présenter des performances suffisantes pour établir des liaisons à haut débit.

Des équipements simples haut débit en bi-directionnel par antenne satellite avec jusqu’à 20 Mbits/s en réception et jusqu’à 6 Mbits/s en émission  sont disponibles actuellement sur le marché.

Les systèmes de communication IP-DVB sont employés par de nombreux organismes du fait de leurs caractéristiques particulières : gouvernements, collectivités, banques, accès Internet  dans des zones blanches, réseaux de contribution...

VSAT * : Le VSAT se dit pour un terminal à très petite ouverture. Il désigne une technique de communication par satellite bidirectionnelle qui utilise des antennes paraboliques.

Bandes de fréquence Gamme de fréquence Encombrement Puissance transmise
Bande C 3 à 7 GHz Large Basse
Bande Ku 10 à 18 GHz Moyenne Moyenne
Bande Ka 18 à 31 GHz Petit Haut

 

 

RADIO - RNAV : Evolution des Radio PMR numériques des réseaux linéaires

Radio Data Com propose un nouveau stage intitulé '' Radio PMR Numérique des Services Routes, des voies Navigables, des Conseils Généraux et des Autoroutiers...''.

Ce cours aborde notamment les nouvelles technologies numériques modernes  pour la transmission de la voix et de données numériques à faible débit (bandes étroites). 
Ces technologies à bandes étroites sont bien adaptées pour des applications
radio PMR numériques, en cas de situation de crise et de problèmes de couverture radio

La Radio professionnelle PMR Numérique des Services Routes peut être mieux valorisée en la mutualisant ou en secours de redondances des autres réseaux fixes ou téléphones portables. 

les nouvelles technologies numériques peuvent être exploitées en complément du futur réseau à bandes larges et à très haut débit tel que le LTE - PMR de 700 MHz  (LTE Public-Security, LTE Pro 4G ).
Ce sera le scénario mixte
DMR ou dPMR (150 MHz ) / LTE - PMR (700 MHz).

 

4G - LTE - LTE Pro : Publication d'un dictionnaire 

Radio Data Com ( RDC ) publie un dictionnaire des termes utilisés dans les réseaux LTE et 4G ainsi que dans les systèmes LTE Pro (Professional, Public Safety, Public Security).

 

 

TETRA - LTE :  Les acteurs de TETRA s'emparent de LTE

Lors de la 15iéme édition du salon  '' Critical Communications World '' (anciennement  Congrès mondial de TETRA ), les acteurs du monde des communications critiques se sont rapidement emparés du réseau LTE pour l'intégré dans leurs solutions. Les infrastructures TETRA, la technologie radio utilisée pour les secours, les forces de police ou la gendarmerie, cohabitent désormais avec le LTE (LTE Pro, LTE Public Safety, LTE Public Security).

Motorola propose une BTS capable de fonctionner sur les réseaux TETRA comme sur les réseaux LTE
La rencontre entre ces deux technologies se produit également sur toute une série d'équipements; par exemple un modem destiné aux véhicules de police. Compatible
LTE, 2G et 3G, le boîtier peut aussi faire office de point d'accès Wi-Fi
Hors de la voiture, les forces de l'ordre peuvent également s'appuyer sur un téléphone durci compatible
TETRA et LTE. Ce terminal permet de lancer des communications en VoIP ou en Push-to-talk. Déjà déployé aux Etats-Unis, ce modèle offre également, grâce à une application dédiée, la possibilité de partager du contenu avec des collègues, donc de partager des données utiles.

Thales propose également sur son stand sa nouvelle solution réseau LTE, baptisée NEXIUM Wireless. Cette solution offre des capacités de très haut débit aux forces de sécurité civiles ou militaires (maintien de la paix, assistance aux forces civiles...).
NEXIUM Wireless intégre TeSquad, un nouveau smartphone durci '' Push-to-talk'' sous Android.

En matière de services, les spécialistes des communications critiques imaginent déjà des outils s'appuyant sur le LTE. Les caméras utilisées par la police pourront elles aussi s'appuyer sur le LTE. Le réseau de très haut débit mobile pourrait être utilisé par les policiers pour diffuser la vidéo.

Tout le monde s'étonne de voir ce type de produits, mêlant LTE Pro et TETRA. Tout porte à croire que la tendance ne fera que s'amplifier dans les prochains mois et les prochaines années. 

 

 

4G - LTE : Résumé global de la 4G-LTE à mi-parcours 2013

Chez Orange
Couverture : C'est le plus grand opérateur qui propose actuellement la couverture la plus étendue. Quinze agglomérations, soit cinquante villes, sont actuellement couvertes (dont
Paris, Lille, Bordeaux, Marseille et Lyon), et vingt et une nouvelles agglomérations seront couvertes d'ici le mois prochain. Mais en réalité, seuls 4 arrondissements à Paris sont activés pour l'instant (le 1er, le 2e, le 8e et le 9e).
Prix : La
4G (LTE) serait-elle le prétexte parfait des opérateurs pour nous imposer de nouveau des forfaits à 60 Euros par mois ? Oui et non.
Le premier prix d'
Orange est à 30.90 Euros par mois, et comprend 2 G0 de data 4G. Comme on doit bien atteindre les limites de data plus rapidement qu'avec la 3G, Orange a prévu des forfaits à 4 G0 (45.90 Euros) et 6 G0 (59.90 Euros). Tous ces forfaits sont sans téléphone, et avec un engagement de douze mois; avec un téléphone, il faudra ajouter 10 Euros par mois , et douze mois d'engagement de plus. L'Opérateur se sert donc de la 4G non pour augmenter excessivement les prix, mais pour nous imposer de nouveaux des engagements de forfaits dans la durée. Une obligation dont les Opérateurs low cost, Free le premier, nous avaient libérés.
Nota : La
4G d'Orange ne marche pas avec l'iPhone 5, ni avec les derniers iPad, ces derniers étant réglés pour la 4G américaine. IL faudra posséder un autre appareil de pointe, dont les meilleurs sont le HTC One et le Nokia Lumia 920.

Chez SFR
Couverture :
SFR ambitionne de couvrir 30 % de la France d'ici la fin de l'année. Mais contrairement à Orange, il n'offre pas de couverture sur Paris pour l'instant (uniquement à la Défense). A ce jour Lyon, Villeurbanne, Montpellier, Courbevoie, Nanterre, Puteaux et Marseille sont couverts, avec Lille, Strasbourg et Toulouse prévues d'ici à la mi-2013. Enfin, d'autres villes, dont Paris intra muros, ouvriront à un rythme soutenu au cours du deuxième semestre 2013.
Prix : Les tarifs semblent plus alléchants que chez
Orange : les premiers forfaits, qui comprennent 2 G0 de data mobile, débutent à 20 Euros par mois sans téléphone, et 30 Euros avec. Avec cette deuxième option, on peut s'offrir le HTC One XL ou le Samsung S3 pour 200 Euros, voir le HTC One  ou le Samsung S4 pour 30 Euros de plus. Mais comme chez Orange, l'engagement de douze mois (sans téléphone), ou vingt-quatre mois avec, est hélas obligatoire.
Nota : L'engagement est toujours obligatoire, et l'
iPhone 5 toujours non-compatible. Si la couverture 4G de SFR est actuellement moins large que celle d'Orange, il semble judicieux d'attendre la fin d'année pour payer moins cher encore.

Chez Bouygues Télécom
Couverture :
Bouygues nous réserve quelques surprises en matière 4G. Il prétend proposer la meilleure couverture 4G des trois, soit 40 % de l'hexagone, ou cent villes, d'ici le 1er octobre 2013. Aujoud'hui Strasbourg, Lyon, Toulouse, Issy-les-Moulineaux, Vanves et Malakoff sont couverts; Lille, Douai, Lens et la côte Basque suivront en juin. Paris enfin aura la 4G d'ici octobre 2013. Mais pas n'importe laquelle ! Car c'est la deuxième surprise : sa 4G sera compatible avec les derniers iPad, et avec l'iPhone 5.
Prix : Le premier prix des forfaits
4G de Bouygues est de 30 Euros, ce qui comprend 2 G0 de data. L'engagement est aussi obligatoire, et de douze mois sans téléphone, ou vingt-quatre avec ( et 10 Euros de plus par mois au niveau du forfait).
Nota : Comment le plus petit Opérateur arrivera-t-il à avoir une couverture
4G supérieure à celle de ses principaux concurrents, et ce deux mois avant eux ?
La compatibilité avec l'
iPhone 5 sera un atout de choc pour Bouygues. Les autres téléphones ou tablettes compatibles sont pratiquement tous sous Android (avec l'Android 4.2 vous bénéficiez d'un traducteur de 64 langues très performant, y compris la fameuse langue universelle Espéranto, et avec son clavier virtuel intégré !). 

 

 

TETRA - DMR - LTE Pro : Salon '' Critical Communications World ''

Cette année, la France accueillera le salon '' Critical Communications World '' ou le Salon des Radiocommunications Critiques, qui se déroulera du 21 au 24 mai 2013, au parc des expositions de Paris-Nord Villepinte. Les acteurs du monde des Radiocommunications de sécurité et d'urgence exposeront leurs produits, leurs solutions et présenteront leurs dernières innovations.
Ce salon, autrefois appelé '' Congrès mondial de
TETRA '' élargit désormais son champ d'application à d'autres domaines technologiques et s'appellera désormais le Critical Communication World (CCM).

De nouvelles solutions seront présentées autour de TETRA, DMR et du LTE
Certains exposants présenteront à cette occasion leurs offres
DMR en mode trunking (Motorola, Hytera, Tait, Eastcom, VictelGlobal, Selex...). 
D'autres profiteront  de cette occasion pour lancer leurs offres
LTE Pro, LTE Military and Public Security ( Alcatel-Lucent, Motorola, Etelm, Thales...).
Quant à
TETRA, on découvrira de nouveaux produits fonctionnant en bande VHF (Etelm, Eastcom...).

L'événement sera rythmé par de diverses conférences autour de thèmes clés tels que le déploiement, l'intégration, l'interopérabilité des réseaux, les transports, les collectivités, les services de sécurité publique, les services d'urgence....Ce salon international réunira plus 4 000 participants internationaux, plus de 130 exposants et plus de 150 conférences, qui vont partager leurs visions des communications critiques.

 

 

LTE PMR : LTE - LTE Pro - LTE Public Security 

A l'heure du déploiement commercial des réseaux de téléphonie mobile larges bandes à très haut débit du type 4G LTE, chacun voudrait avoir son réseau LTE :
- Le LTE commercial (
4G LTE) pour les Opérateurs de téléphonie mobile
- Le
LTE PRO pour les grands exploitants de la PMR (ADP, Air France, EDF, Sanef, RFF, SYSTRAL...), voir le TCCA, les utilisateurs TETRA.
- Le
LTE Public-Security  pour les Services de sécurité et pour la Sécurité Civile et Militaire (Police, Sapeurs Pompiers, SAMU, Médecin, Armée...), voir les offres de Cassidian, Thales...

Les réseaux LTE PMR (LTE PRO et LTE Public-Security) se distinguent des réseaux LTE Commercial par leur caractère spécifique de type PMR  (Professional Mobile Radio), en particulier sur les services ' Mode direct ' (DMO),  ' Appel de groupe ' (Talk Group) et Appel d'urgence (Emergency Call).

L'organisme 3GPP de l'ETSI, à l'origine des réseaux 3G et LTE, a inclus dans la Release 12 les demandes et les besoins des professionnels de la radio PMR pour créer une synergie avec les Opérateurs LTE Commercial.

Notons que plusieurs organismes gouvernementaux envisagent de créer et de déployer un réseau national LTE Public - Security dans les bandes de 700/800 MHZ (Etats-Unis, Canada, Angleterre, Australie, Taïwan...) et de le mutualiser avec les réseaux LTE Commercial et certains services en cas de crises et de catastrophes naturels (Séisme, Tsunami, Cyclone, Volcan, Attentats, Terrorisme, Feux...).
Le choix de ces bandes est dicté par les coûts de déploiement et des équipements fixes (à mutualiser) et mobiles (multi-standards) ouverts et standardisés (non propriétaire), interopérables et multi-fournisseurs. 

 

 

SATELLITE - IP : Communication IP par Satellite

Les sapeurs pompiers français établissent un réseau cellulaire Tetrapol via le satellite (27/03/13)

Cassidian et Astrium Services ont achevé avec succès les tests de validation définitifs d’une solution à distance reliant les cellules tactiques Tetrapol au moyen de services de communication par satellite d'Astrium Services. L’objectif visé est de donner aux centres des opérations et aux pompiers français l'accès aux communications par satellite dédiés, et cela 24/24, très utiles lors des situations de grande crise. Le système donnera aux utilisateurs un moyen sûr de communications indépendant de la condition des réseaux terrestres.

Les résultats des essais ont démontré que plusieurs cellules tactiques peuvent être reliées à distance, permettant ainsi d’étendre la couverture radio tactique via le service de communication par satellite fournis par Astrium Services pour le compte de la Direction générale française de la sécurité civile et de gestion des crises (DGSCGC). On peut également utiliser la connexion satellite pour transmettre des communications vocales et de données (borne de géo-localisation et de service de messages courts (SMS)) de la cellule tactique à la salle de contrôle au moyen d’un module d'interface radio avec porte d'accès IP (AGR-IP). L'avantage de la nouvelle solution réside dans le fait que, pour la première fois, il est possible de gérer à distance le terminal Tetrapol AGR-IP directement de la salle de contrôle via une liaison satellite, de changer le canal de communication, le type de communications ou de sélectionner la couverture radio dans le cas où il y en aurait plusieurs de disponibles.

 

 

4G - LTE : Confusion d'appellation ?

Une déclaration publique, approuvée lors de sa réunion du 3 avril 2013, a été publiée par le Groupe de Coordination du Projet 3GPP (PCG).

Le 3GPP déclare : le 3GPP définit les normes pour le LTE, avec la mise au point des derniers travaux sur la technologie LTE-Advanced, qui comprend tous les travaux de 3GPP depuis la Release 10.

Le 3GPP reconnaît qu'un certain nombre de termes différents liés à la technologie LTE font leur apparition sur la place publique. Le 3GPP réaffirme que la désignation de la famille de technologie LTE et de son évolution continue d'être couverte par le terme LTE-Advanced, qui reste la description correcte pour les spécifications en cours de définition, de la Release 10 et y compris 3GPP Release 12.

Le Projet de Partenariat PP travaille en collaboration avec ses membres et en coordination avec le groupe de travail 5D de l'UIT afin de pouvoir fournir les orientations futures sur la façon dont le 3GPP LTE va progresser dans les prochaines Releases.

Notons que le terme LTE désigne Long Term Evolution et 4G un réseau capable de fournir un débit de 1 Gb/s dans le sens descendant.

 

 

4G - LTE : C'est quoi la 4G LTE ?

La 4G LTE est la pré quatrième génération (Pré-4G ou 4G Ready) de réseau standard en téléphonie mobile, après la 2G (2ème génération, GSM, GPRS, EDGE), et la 3G (3ème génération, UMTS, HSDPA, HSPA, HSPA+).

La 2G et la 3G sont les standards actuellement accessibles. La vraie 4G ne devrait arriver que vers 2020 ou au plus tôt vers 2015-2016.
La phase de transition est assurée par la
LTE ou LTE Advanced (Long Term Evolution-Advanced), baptisée commercialement par les opérateurs de téléphonie mobile la 4G LTE.

Pour se connecter en 4G LTE, il est possible d'utiliser différents types de terminaux : des téléphonies mobiles (Portables), des portables intelligents (Smartphones),  des Tablettes (xPad), des Clés LTE (USB 3G+), des ordinateurs (PC équipés)...

Grâce à des débits pouvant atteindre théoriquement 100 Mb/s, la LTE ou la 4G LTE permet de surfer, de télécharger à une vitesse plus rapide et de regarder des vidéos ou de la TV HD de manière plus fluide. Attention, le débit réel dépend du nombre d'utilisateurs simultanés, de l'environnement (des obstacles, des réflexions ou de trajets multiples des ondes radio), la bande passante étant partagée.

La 4G LTE sera proposée dès le premier trimestre 2013 dans certaines grandes agglomérations / villes françaises ( Lyon, Montpellier, Marseille, Lille...), hors Paris.
Il ne faut pas s'attendre à voir la ville de Paris couverte avant l'été 2013.
Pour les opérateurs, couvrir Paris est primordial afin d'atteindre un maximum de clients (à moindre coûts), mais aussi pour afficher un taux de couverture de la population très élevé rapidement.
La Mairie de Paris a enfin trouvé une entente avec les opérateurs. Souhaitons que les parisiens puissent goûter à la
4G LTE avant l'été 2013.

 

 

PSGV : La PMR à Super Grande Vitesse (PSGV) est sur les rails 

Plusieurs industriels sont déjà engagés dans des solutions ouvrant la voie du haut débit à la PMR.
C'est le cas d'Alcatel-Lucent et Cassidian (filiale d'EADS) avec la solution Evercor
LTE 400 et TETRA, Motorola avec sa solution LTE - P25
ou Thales avec sa solution TeMAX basée sur
WiMAX - .

L'offre de communication à très haut débit sur les réseaux PMR est sur les rails.
En preuve, la solution présentée par Etelm au Forum Radiocoms démontre que la demande de liaisons capables de transmettre vidéos et images depuis des terminaux embarqués ou des portatifs constitue un point de passage de l'évolution de la
PMR.

Il faut bien admettre que l'évolution de la PMR vers le haut débit ne peut se réaliser que sur un choix européen, voire mondial d'une technologie Wireless.

Il faut identifier des disponibilités spectrales pour pouvoir placer des canaux de 1.4, 3 ou 5 MHz de large.
Trouver des disponibilités pour
LTE dans cette bande de 380-470 MHz ne peut relever que d'une concertation à grande échelle entre les utilisateurs, les industriels, les régulateurs et l'UIT. Un calendrier est déjà fixé en 2015.

 

 

LTE-TETRA : Alcatel et Cassidian dotent la PMR du haut débit mobile 4G dans la bande de 400 MHz

Cassidian, une société d'EADS et Alcatel-Lucent proposent d'améliorer la sécurité et les opérations pour les organismes de sécurité publique, les entreprises énergétiques et de transport avec le lancement d'une nouvelle solution appelée '' Evercor ® ''. Basée sur la technologie 4G LTE, elle permet l'utilisation de la vidéo, de données et d'autres médias afin d'améliorer la façon dont les professionnels de la sécurité servent et protègent leurs collectivités.

Evercor intègre Alcatel-Lucent 4G LTE le haut débit mobile avec des systèmes TETRA pour former la première solution de radiocommunications mobiles professionnelles (PMR) LTE 400 intégrée de bout-en-bout pour la bande 380-470 MHz, la bande de fréquences actuellement utilisée par les organismes de sécurité publique et d'autres services essentiels dans de nombreuses régions du monde. Il soutiendra ainsi des nouvelles capacités de communications à large bande comme la vidéo en temps réel pour compléter leurs systèmes radio existants. Il permet également aux sociétés de transport et énergie utilisant des communications TETRA de bénéficier d'applications mobiles à large bande.

Jean Marc Nasr, Responsable des solutions de Sécurité des Communications de Cassidian a déclaré: '' le lancement de cette solution innovante vient seulement un an après que nous avons annoncé le programme de travail commun entre Alcatel-Lucent et Cassidian et montre des progrès réels pour faire améliorer les opérations pour les sociétés qui utilisent la bande de 400 MHz. Nous sommes en mesure d'intégrer ces services au sein d'une suite collaborative de commandement  et de contrôle des applications de Cassidian pour notre sécurité publique et des utilisateurs de la Défense. ''

Philippe Keryer, président de Networks Group d'Alcatel-Lucent  a déclaré : "L'architecture 4G LTE d'Alcatel-Lucent est adoptée par le secteur de la sécurité publique. 
Evercor offre aujourd'hui des vitesses plus élevées et une plus grande capacité pour des réseaux de  communications mobiles à large bande et prend en charge des opérations essentielles d'une manière la plus rentable. Alcatel-Lucent possède une expertise approfondie pour offrir des solutions novatrices de communications mobiles à large bande afin d'améliorer les opérations et la sécurité à travers beaucoup d'industries, et nous sommes heureux de travailler avec Cassidian pour atteindre cet objectif. ''

 

 

TETRA / FCC : La FCC met l'approbation permanente sur la technologie TETRA

Le TETRA et l'Association des Communications Critiques (TCCA) ont annoncé que la Commission Fédérale des Communications des Etats-Unis (FCC) a publié un changement permanent à la partie des 90 règles permettant l'utilisation sans restriction de TETRA la technologie pour les communications critiques dans les bandes de 450-470 MHz et de 809-824 / 854-869 MHz.
La réglementation indique : " Le rapport est clair que
TETRA est une option intéressante pour des licenciés exigeant une solution sans fil spectralement efficace," et continue " nous constatons que TETRA offre une protection de canal adjacent qui est souvent meilleure que d'autres systèmes à bande étroite opérant actuellement dans les bandes LMR."

Ce changement permanent fait suite à la renonciation temporaire publiée par la FCC l'année dernière. La dérogation a ouvert le marché américain aux produits conformes aux communications vocales et aux données de TETRA pour les rendre disponibles aux utilisateurs exigeant des communications critiques.

Phil Kidner, le Président de TCCA, a déclaré : "Ce sont des nouvelles très positives pour le marché TETRA. Tous les arguments contre l'adoption de TETRA aux États-Unis semblent avoir été rejetés par la FCC, et nous sommes ravis que les utilisateurs de communications critiques aux États-Unis peuvent maintenant envisager TETRA comme pleinement approuvé. "
Signalons que les Etats-Unis ont des règles de protectionnisme très vigoureux.

Des contrats TETRA ont déjà été annoncés au Canada, où la compagnie d'électricité de BC Hydro met en œuvre le premier réseau TETRA pleinement opérationnel en Amérique du Nord. 
Aux États-Unis, la technologie a été testée par la New Jersey Transit (NJT), le troisième plus grand fournisseur du pays des services de transport ferroviaire et de bus, et a abouti à l'approbation d'acquérir un réseau
TETRA. Plusieurs essais TETRA sont en place aux États-Unis, dont une avec New York City Transit. En outre, il existe un système de démonstration en cours impliquant plusieurs fabricants TETRA hébergés à Green Bay, au Wisconsin.

 

 

DMR : Hytera - Le premier fournisseur de Trunking DMR niveau 3 recevant le certificat IOP

Le 4 septembre 2012, l'association Digital Mobile Radio (DMR) a annoncé la fin du premier test d'interopérabilité (IOP) de niveau III et a attribué des certificats d'interopérabilité à Hytera

Ce test s'est déroulé en deux temps : tout d'abord entre le terminal DMR Trunk de Hytera (Niveau III) et une infrastructure partagée tierce (Tait), puis entre l'infrastructure partagée de Hytera (Niveau III) et des terminaux DMR Trunk .

En tant que membre de catégorie 1 de l'association DMR, Hytera a participé activement au développement de la technologie DMR. En mai 2010, Hytera lançait officiellement sa solution DMR (Niveau II) conventionnelle, comprenant un portable, un mobile et un répéteur. Une solution que les industries et les entreprises ont rapidement adoptée.

En mars 2011, Hytera dévoilait son infrastructure partagée DMR (Niveau III) lors de l'International Wireless Communications Expo (IWCE). 
Par la suite,  Hytera est devenue la première entreprise au monde à lancer et à commercialiser des solutions à ressources partagées
DMR.  Elle est également la première à proposer une solution DMR interopérable avec le niveau II et le niveau III dans une radio.

 

 

dPMR : Trunking dPMR (Mode 3)

Lors du Forum Radiocoms, Icom a présenté le système Trunk dPMR, développé conjointement par Icom et Fylde Micro.

La solution Icom est composée d'un contrôleur Trunk de 4ème génération (MultiLingo), compatible avec les normes MPT1327, dPMR et bientôt DMR, d'un logiciel de Supervision et de dispositifs d'Administration et de Contrôle des éléments du système.

Le contrôleur MultiLingo s'intégre avec les relais dPMR Icom et communique avec les autres noeuds du réseau via le protocole IP.
Le contrôleur est compatible avec la téléphonie analogique et numérique (
SIP). MultiLingo a été conçu pour prendre en charge nativement plusieurs protocoles radio.

La capacité de la solution Trunk dPMR d'Icom est de 1000 sites, jusqu'à 31 cartes par site (62 canaux) et 500 000 abonnés. 

 

 

CONTACT : Le programme CONTACT démarre

CONTACT (Communications numérisées tactiques et de théâtre) est un projet dit de cohérence, à l’heure où l’on parle de numérisation du champ de bataille (NEB) et que le système FELIN (Fantassin à équipements et liaison intégré) entre progressivement en dotation au sein des unités. Ces nouveaux postes radio '' constitueront un élément essentiel de la sécurité et de la capacité d’action tactique des fantassins et des véhicules blindés déployés en opération ''  explique le ministère de la Défense. Par la suite, ils équiperont les avions de combat et de transport ainsi que les navires de la Marine nationale, afin de '' donner aux forces françaises engagées en situation de combat les outils de communications interarmées nécessaires en plein exercice de leurs missions ''.

Sans entrer dans les détails techniques, les postes de radio CONTACT permettront des transmissions simultanées et hautement sécurisés. Ainsi, ils constitueront un élément essentiel du programme SCORPION (Synergie du contact renforcée par la polyvalence et l’infovalorisation), prioritaire pour l’armée de Terre car il suppose le renouvellement et la modernisation des équipements et des véhicules au niveau des groupements tactiques interarmes (GTIA).

PR4G : Le poste radio de quatrième génération PR4G va avoir un successeur

Le poste radio de quatrième génération PR4G a été créé pour contrer les nouvelles menaces qui pèsent sur les dispositifs de communication dans le contexte actuel de guerre électronique.
Écoutes, impulsions électromagnétiques, intrusions, localisation et
brouillage en sont les manifestations les plus redoutables. Aussi a-t-il fallu inventer un système de radiocommunications tactiques VHF qui soit suffisamment sûr pour maintenir un régiment en conditions opérationnelles. 
Le PR4G dispose par exemple d'un procédé de chiffrement numérique intégré contre l'écoute, d'un système d'
évasion de fréquence qui empêche la localisation et l'interception et d'une recherche de canal libre contre le brouillage.

Le ministère de la Défense a confirmé la décision prise par le Premier ministre, en Avril 2012, de notifier à Thales Communications la première tranche du contrat visant à remplacer les postes de radio PR4G des forces françaises.
Ainsi, la décision porte sur le lancement de la première phase du programme CONTACT.

 

 

dPMR : Système radio numérique pour les établissements pénitentiaires

Dans un souhait de toujours assurer et de renforcer la sécurité du personnel travaillant dans les établissements pénitentiaires, l'administration a souhaité mettre en place un nouveau système de radiocommunication numérique PMR (Nouvelle norme dPMR).
En effet, la radiocommunication
PMR joue un rôle majeur au sein des établissements permettant ainsi l'échange d'informations rapides et sécurisées, d'augmenter la réactivité d'intervention et d'assurer la protection du personnel en cas d'incident.

L'administration pénitentiaire, sous l'autorité du Ministère de la Justice, gère 195 établissements répartis dans 9 directions interrégionales et une mission outre-mer et compte dans ses effectifs un peu plus de 35 000 personnes dont 26 000 personnes de surveillance.

 

 

NXDN : Système 3RP numérique pour le parc du FUTUROSCOPE

Deuxième parc de loisirs français, le FUTUROSCOPE de Poitiers qui accueille près de 2 millions de visiteurs par an, développe un concept ambitieux basé sur les nouvelles technologies

La gestion d’un tel parc nécessite une multitude de services différents parfaitement orchestrés et coordonnés par des systèmes informatiques et un système radio performant. En mars 2011, le parc du FUTUROSCOPE a inauguré son nouveau système radio à ressources partagées numérique NEXEDGE de KENWOOD.

NEXEDGE est une technologie 6,25Khz FDMA de protocole NXDN. Cette solution intègre une gamme complète de terminaux radio et relais IP. Comme tous les vrais « trunk » numériques, la solution comprend un canal sémaphore dédié aux données et jusqu’à 29 canaux de trafics par site (pour 48 sites maxi.)

NEXEDGE permet au FUTUROSCOPE une gestion intelligente de ces groupes radio intégrant une notion de priorité entre groupes, des appels individuels avec des droits d’abonnés prédéfinis, des accès PABX / RTCP entrants et sortants gérés de façon dynamiques et une messagerie de type SDM.

La dPMR est une technologie de norme ETSI une variante de NXDN de standard Nord Américain.

 

 

TETRA : IRIS 2 - La SNCF abandonne TETRAPOL au profit de TETRA

La SNCF choisit l’offre Tetra pour le renouvellement de son réseau de communication en Ile-de-France

Après avoir remporté le marché IRIS 2 de « Régénération du réseau radio de sécurité de la SNCF en Ile-de-France », THALES démarre le déploiement sur sites du système qui permettra à la SNCF de disposer d’un réseau mobile sécurisé évolutif sur l’ensemble de ses 255 sites parisiens à l’été 2012. Ce contrat comprend également une offre de service complète incluant la supervision du réseau, la maintenance sur 8 ans avec une option possible à 15 ans, et la formation des équipes de la SNCF.

La solution DigiM@x proposée, en partenariat avec Axione (Groupe Bouygues) va permettre de remplacer l’ensemble du réseau Tetrapol actuel par un système DigiM@x utilisant la technologie « Tetra Over IP » développée par THALES. Celle-ci offre une architecture totalement distribuée, basée sur la technologie IP. Elle apporte de nombreux avantages : facilité de gestion du système, résistance renforcée du réseau, déploiement simplifié de nouveaux services (géolocalisation, applicatifs métiers,…). Cette migration progressive et définitive de Tetrapol  vers Tetra propose également des capacités futures pour accueillir les technologies large bande PMR.

 

dPMR : ICOM & FYLDE MICRO , un partenaire de tout 1er ordre

Icom Incorporated et Fylde Micro Ltd annoncent officiellement la réalisation du développement conjoint d'équipement Trunk dPMR ™ (en Mode 3).

L'objectif est de fournir aux clients un Réseau Radio à Ressources Partagées simple (3RP), performant et très évolutif ainsi que des systèmes radio interconnectés par le biais d'un seul canal jusqu'à des réseaux étendus de plusieurs centaines de sites.
Les différentes solutions de migration avec le système Trunk dPMR (Mode 3) sont :
 1 - Création d’un nouveau réseau numérique
 2 - Remplacement complet d’un réseau analogique existant 
 3 - Migration en douceur par une intégration progressive des terminaux numériques dans un réseau existant

Présentation de Fylde Micro Ltd :
- Plus de 25 ans d’expérience comme principal fournisseur d’équipements radio multi-sites évolués et très fiables.
- Première société au monde à proposer des équipements
MPT1327.
- Présence mondiale et une réputation basée sur des systèmes utilisés dans plus de 60 pays.
- Technologie MPT de Fylde Micro utilisée par de nombreux clients prestigieux dans le domaine des radiocommunications.
- Equipements proposés :
     . Contrôleur Trunk de 4ème génération, compatible avec les normes
MPT1327 et la dPMR
     . Logiciel de supervision 
     . Administration et dispositifs de contrôle des éléments du système

Source : ICOM France

 

dPMR : Démarrage prometteur d'une nouvelle technologie radio numérique à 6.25 kHz de l'ETSI

La dPMR, digital Private Mobile Radio, est une norme internationale de radio numérique mise en place par l'ETSI (Institut Européen des Normes de Télécommunications) pour des applications professionnelles.
La
dPMR s'appuie sur la technologie FDMA et couvre plusieurs domaines :

- Mode 1 : Niveau 1
- Mode 2 : Niveaux 1, 2 & 3 (radios professionnelles avec licence y compris en mode Trunk)

Les fréquences VHF et UHF sont identiques à la radio analogique.
L'espacement de canaux de 6.25 kHz sur les mêmes fréquences que les équipements analogiques permet de doubler la capacité de chaque canal et de réduire les redevances.
Le protocole est ouvert et non propriétaire répondant à une norme européenne et aucun brevet couvrant des technologies essentielles (contrairement à d'autres technologies numériques).

L'ARCEP délivre officiellement des licences 6.25 kHz.

La plupart des fabricants d'équipements dPMR offrent des terminaux et infrastructures totalement hybrides :
- des terminaux permettant nativement des communications mixtes en modes
numérique (6.25 kHz) et analogique (5 tons, CTCSS, porteuse)
- des relais permettant nativement des communications numériques ou analogiques avec ou sans programmation.

 

 

DMR : La DMR assure la sécurité du Château de Versailles

Le Château de Versailles, situé près de Paris, attire chaque année plusieurs millions de visiteurs.
Le château compte près de
700 pièces et ses merveilleux jardins couvrent environ 800 hectares.
Versailles est un site patrimonial précieux, exigeant une sécurité rigoureuse pour le contrôle des nombreux touristes qu’il accueille et la préservation de ses collections d’œuvres d’art et de mobilier du 18ème siècle.
Le réseau de radiocommunication muti-site MOTOTRBO™ de Motorola, un réseau numérique
DMR, a permis d’assurer des communications voix et données fiables et d’offrir une solution de
gestion de parc radio, de sécurité DATI des personnes, de diffusion d’alerte optimisée et la possibilité d’enrichir le système par l’ajout de fonctions rondier et localisation
Indoor/Outdoor.

Le système MOTOTRBO de Motorola repose sur la norme numérique ouverte
DMR qui assure une plus grande portée, des débits de données supérieurs et une utilisation plus
efficace du spectre de fréquences. Il double la capacité du canal sous licence 12,5 kHz existant, permettant d’effectuer simultanément deux conversations vocales ou
une transmission voix plus une transmission de données sur la même fréquence, prenant ainsi en charge davantage d’utilisateurs, tout en abaissant le coût des équipements.
En outre, ce système résiste bien aux interférences dues à des obstacles tels que des arbres, des immeubles ou des tunnels, et cette caractéristique, combinée à sa technologie de correction
d’erreurs incorporée, assure une couverture fiable sur une zone étendue. Le système IP Site Connect permet de raccorder plusieurs relais MOTOTRBO mono-site sur
un réseau IP standard et d’obtenir ainsi des communications voix et données ininterrompues, sans limites géographiques.
Le Château de Versailles utilise environ 330 portatifs MOTOTRBO, plusieurs stations de base ainsi que des mobiles équipant
les véhicules de pompiers qui sillonnent le parc. Les portatifs, classés IP57, sont capables de résister aux effets potentiellement nocifs des infiltrations d’eau – caractéristique importante, du fait du nombre élevé de fontaines et de systèmes d’irrigation des jardins.

Avantages
Six mois seulement après avoir installé le système DMR, le Château de Versailles a pu en constater les nombreux avantages, notamment une fiabilité accrue, une couverture étendue et des coûts moins élevés. De plus, l’envoi de messages permet un gain de temps et une amélioration importante de la sécurité des utilisateurs.
La souplesse du système a récemment permis une extension facile du réseau par l’ajout d’un
relais en IP pour la couverture du sous-sol et de la cour intérieure d’un bâtiment supplémentaire.
Grâce au logiciel de Contrôle & de Diagnostic (RDAC) de Motorola, le système peut être surveillé et contrôlé à distance, ce qui permet une réaction rapide à toute panne pouvant se produire sur le réseau.

Source : Motorola

 

 

ESPERANTO : GOOGLE traduit en Espéranto

Une bonne nouvelle ...Google traduit en espéranto.

L'
espéranto est disponible dans le moteur de traduction de Google.

Désormais, l'
espéranto est aussi une langue de travail mondiale, parmi les 64 autres langues, accessible en ligne depuis le traducteur de Google.
De facto, l'
espéranto devient une langue ordinaire, naturelle, véhiculaire, commerciale, ....

http://translate.google.fr/?hl=fr&tab=TT#

On a pu tester une dizaine de langue-paires avec l'
espéranto, le résultat est de qualité.

Google a fait l'une des étapes la plus importante à l'existence réelle de l'
espéranto comme une langue réelle, ordinaire, naturelle, véhiculaire, littéraire, scientifique, commerciale, ....et de son potentiel immense et réel.
L'
espéranto est candidat de choix comme future langue-pivot. 

* Ekde nun la Esperanto-mondo ne plu estos fermita al tiuj kiuj ne parolas Esperanton.

Quelle joie et espérance formidable pour le nouveau monde équitable, humaniste...

Nota : * Désormais, le monde de l'
espéranto ne sera plus fermé à ceux et à celles qui ne parlent pas l'espéranto.
http://esperanto-au-bac.fr/
Voir aussi

 

 

IPBX / ToIP : MICROSOFT s'offre la téléphonie sur IP (Internet) SKYPE

Microsoft a payé 8,5 milliards de dollars pour acheter le service de téléphonie sur Internet Skype et ses plus de 500 millions d'abonnés. Il s'agit de la plus coûteuse acquisition jamais effectuée par Microsoft.

Skype est un réseau mondial de téléphonie sur IP ( ToIP ) qui permet à ses abonnés ou groupes d'abonnés de téléphoner gratuitement dans le monde entier.

Le géant des logiciels Microsoft a annoncé en début du mois de mai qu'il avait conclu un accord avec le spécialiste de la téléphonie par internet Skype pour l'acheter moyennant 8,5 milliards de dollars.

Le directeur général de Microsoft Steve Ballmer a indiqué dans un communiqué que " Skype est un service phénoménal adoré par des millions de gens dans le monde", et qu' " Ensemble nous créerons l'avenir des communications en temps réel pour que les gens restent facilement connectés à leurs collègues, leur famille et leurs amis partout dans le monde".
Rappelons que Le géant des enchères sur internet eBay avait cédé en novembre 2009 le contrôle de Skype à un groupe d'investisseurs dans une transaction qui valorisait alors Skype à 2,75 milliards de dollars.

Skype compte actuellement quelque 170 millions d'utilisateurs actifs, qui ont passé plus de 207 milliards de minutes de
communications vocales et vidéo en 2010.
Microsoft devrait rendre le service accessible sur les téléphones fonctionnant avec le système Windows Phone, et " une large gamme d'appareils sous Windows ".

 

 

IPBX / ToIP : Evolutions de la téléphonie sur IP (ToIP)

Un système téléphonique VoIP, appelé aussi IP-PBX, consiste en un ou plusieurs téléphones au standard SIP, un PBX-IP et en option une passerelle VoIP.
Le serveur PBX-IP est l'équivalent d'un serveur
proxy. Les clients SIP sont des téléphones logiciels ou matériels, enrégistrés auprès du serveur PBX-IP.

Un système téléphonique VoIP permet de connecter des téléphones directement au réseau informatique. Les téléphones logiciels peuvent être installés directement sur un PC. Lors d'un emménagement dans un bureau où le câblage téléphonique n'est pas encore fait, il est possible de réaliser des économies significatives avec un seul réseau informatique.

Le système téléphonique peut être un
PBX-IP logiciel (propriétaire ou open source, libre) qui remplace un PABX traditionnel (propriétaire), et offre aux utilisateurs la possibilité de téléphoner, recevoir et transférer des appels.

Un système téléphonique IP (
ToIP) / PBX-IP présente plusieurs avantages (voir plus bas) et les réseaux IP sont omniprésents.

L'une des fonctionnalités les plus intéressantes d'un
IP-PBX est sa capacité à permettre la connexion d'extensions distantes. Cela donne une grande flexibilité aux employés et permet une réelle mobilité car l'utilisateur distant est réellement connecté au système téléphonique, même en télé-travail. Il peut visualiser la présence des autres utilisateurs.

Un système téléphonique IP (ToIP) / PBX-IP ouvert présente plusieurs avantages :
- plus facile à installer, plus facile à configurer q'un système téléphonique propriétaire
- plus facile à gérer avec une interface standard de type Web
- réduction des coûts d'appels
- utilisation de câblage du réseau informatique
- aucune limitation liée au fabricant, installateur, vendeur
- meilleur service pour le client et meilleure productivité
- plus de fonctionnalités intégrées en standard
- meilleure vue d'ensemble de l'état du système et des appels, meilleur contrôle
- possibilité de brancher un poste téléphone n'importe où dans l'entreprise
- re direction possible des appels n'importe où dans le monde
- communication unifiée, évolutivité du système ... 

 

DIF : Le DIF fête ses 6 ans 

Le Droit Individuel à la Formation ou DIF est un dispositif de formation conclu par les partenaires sociaux et repris par deux lois de mai 2004 et d’octobre 2009.

Le DIF permet au salarié de capitaliser du temps de formation qu'il peut ensuite utiliser à son initiative, avec l'accord de son employeur.
Le
DIF permet aux salariés justifiant d'un an d'ancienneté dans l'entreprise de bénéficier de vingt heures (20 h) de formation chaque année.

Prise en charge des frais de formation : Les frais de formation, ainsi que l’allocation de formation, sont à la charge de l’employeur, ce dernier pouvant les imputer sur sa participation au développement de la formation continue.
Public concerné : Tout salarié en CDI ayant au moins 1 an d'ancienneté dans son entreprise bénéficie chaque année d'un Droit Individuel à la Formation (DIF) d'une durée de 20 heures.

Dispositions spécifiques aux salariés en CDD : Les salariés en CDD peuvent bénéficier du DIF à condition d’avoir travaillé au moins 4 mois (consécutifs ou non) en CDD, dans les 12 derniers mois. Il n’est pas obligatoire que l’ancienneté ait été acquise au titre du même contrat.

En cas de démission : Le salarié peut demander à bénéficier de son DIF, à condition que l’action de formation, de bilan de compétences ou de VAE soit engagée avant la fin du préavis.

En cas de départ :  En cas de départ de l’entreprise ouvrant droit à indemnisation par les Assedic, le DIF est ‘’Portable’’ au Pôle Emploi ou chez le nouvel employeur pendant 2 ans.

A savoir : Les conditions dans lesquelles les fonctionnaires de l’ETAT peuvent accéder au DIF sont précisées par le décret n° 2007-1470 du 15 octobre 2007 (JO du 16).

 


DMR : Multiplicité des fournisseurs et diversité des offres PMR

Multiplicité des fournisseurs
En moins de 3 ans après la publication de la norme
DMR (radio PMR numérique de nouvelle génération de l’ETSI), la communauté DMR revendique aujourd’hui que cette norme numérique est la plus largement adoptée avec des déploiements dans plus de 100 pays avec  plus de 450.000 radios vendues.

Cette revendication se vérifie en dehors des segments de marché des réseaux à ressources partagées numériques (Trunk, TETRA, TETRAPOL…).

Jusqu'à tout récemment, il n'y avait que trois fabricants de radio DMR :  Selex Communications, Radio Activity et Motorola mais cela évolue avec l’arrivée de nouveaux acteurs majeurs.
Hytera a présenté ses radio
DMR lors de l’exposition internationale des produits sans fil de Las Vegas  (IWCE) en mars dernier.

Quant aux fabricants Tait, Simoco, Sepura et Standard Vertex, ils ont tous annoncé l’arrivée prochaine de leurs modèles DMR en modes mixtes PMR Conventionnels et Trunking.

Le spécialiste radio ferroviaire allemand Funkwerk Koelleda s'est engagé aussi dans la DMR et le fabricant Kirisun Electronics a publiquement annoncé le lancement de la radio DMR en 2010.

Diversité des  offres PMR
Plusieurs technologies PMR Numériques sont en compétition parmi lesquelles TETRA, TETRAPOL, ANTARES, P25, DMR, dPMR, NXDN, GSM-R, TETRA-R...

Devant la diversité des offres, le choix est difficile pour ceux qui cherchent une seule solution numérique standard. Mais ce foisonnement de technologies radio numériques montre au contraire le retour en force des radio professionnels donc du dynamisme et de la vivacité des solutions de réseaux radios PMR.

Alors comme d’habitude, il faut définir ses besoins de manière assez vastes : les caractéristiques et les fonctionnalités, le niveau de la concurrence, la nécessité d’avoir différents terminaux radio, un approvisionnement multi-sources ou un seul fournisseur responsable de tout.

Si malgré tout, il y a encore des doutes, le plus simple est d’aller suivre une formation dans un centre spécialisé en Radio PMR. Cela permettra de gagner du temps.

 


DMR : La DMR arrive et s'impose sur le marché de renouvellement des réseaux analogiques

La nouvelle technologie radio professionnelle numérique DMR arrive et s'impose sur le marché de renouvellement des réseaux analogiques. 
En très peu de temps, la
DMR est devenue le système PMR Numérique la plus adoptée au monde, en utilisation active dans plus de 100 pays. La
DMR est actuellement le leader sur le marché de la technologie PMR

La
DMR ou Digital Mobile Radio vous offre la possibilité de doubler la capacité ou le débit de votre réseau PMR même avec un canal de 12,5 KHz
Il permet de doubler aussi, avec utilisation d'un relais, le nombre d'utilisateurs pouvant être pris en charge sur un canal de
12,5 KHz, soumis à licence et d'exploiter en simultané la voix (phonie) et les données (Data) en intégrant en natif la technologie IP.

La
DMR permet de faire évoluer votre réseau en douceur en faisant cohabiter 2 systèmes sur le même relais : analogique et numérique

Plusieurs technologies
PMR Numériques sont en compétition parmi lesquelles TETRA, TETRAPOL, ANTARES, P25, DMR, dPMR, NXDN...
Seule la norme
DMR de l'ETSI répond à la plupart des promesses. 

Les applications possibles de la
DMR sont : Transport / Transport Public, Train, Bus, Taxi, Loueurs, Service Public, Services d'urgence, Sécurité / Surveillance publique ou privée, Aéroports / Ports, Villes / Municipalités / Collectivités, Usines, Pétrochimie, Construction...

 


EADS et Alcatel-Lucent signent une alliance pour fournir de nouvelles solutions au marché de la sécurité publique

EADS Defence & Security et Alcatel-Lucent  annoncent la signature d’un accord de principe portant sur le développement commun et la fourniture d’une puissante solution mobile spécialement conçue pour le marché de la sécurité publique.

Fondée sur le nouveau standard 4G LTE (Long Term Evolution) et le standard de sécurité publique Project 25 (P25), la solution d’EADS et d’Alcatel-Lucent prendra en charge les communications critiques des organisations de sécurité publique nationales et locales (pompiers, police, services ambulanciers), grâce à une solution de bout en bout totalement intégrée basée sur des technologies IP et mobiles, fiables et modernes.

La solution commune améliorera considérablement les communications voix, vidéo et données interopérables au sein et entre les différentes organisations de sécurité publique. 
Elle permettra également de simplifier les opérations et de réduire les coûts générés par la maintenance de multiples réseaux non compatibles. EADS Defence & Security s’appuiera sur l’expertise de pointe d’Alcatel-Lucent dans le domaine des solutions LTE de bout en bout pour compléter son offre
LMR (Land Mobile Radio) basée sur le standard numérique Project 25 (P25) et utilisant la bande de fréquence dédiée aux communications de sécurité publique en Amérique du Nord.

Alcatel Lucent profitera pour sa part des relations étroites d’EADS Defence & Security avec les organisations de sécurité publique du monde entier, en particulier pour les applications critiques et les terminaux.

EADS Defence & Security et Alcatel-Lucent commercialiseront la solution commune auprès des acteurs de la sécurité publique via leurs canaux de vente respectifs ou par l’intermédiaire de fournisseurs de services et d’intégrateurs systèmes.

Alcatel-Lucent adaptera son réseau d’accès radio, son cœur de réseau paquet évolué, ses systèmes et son infrastructure de backhauling
IP et IMS 

EADS Defence & Security fournira les systèmes et l’infrastructure LMR, les terminaux LTE et les applications de sécurité publique. 

 


DMR : 400 000 radios DMR déjà expédiées en très peu de temps

Comptant plus de 400 000 radios DMR déjà expédiées, la décision de HYT et de Team SIMOCO de rejoindre l'association DMR est une preuve supplémentaire de l'attrait croissant de la technologie DMR pour le marché mondial.

En plus de recruter de nouveaux membres, l'Association DMR se concentre sur la suppression des barrières à l'interopérabilité en mettant en place des meilleures pratiques pour les tests et la validation de la norme
DMR

Pour faciliter la migration en douceur de l'analogique vers le numérique sans mettre les équipements radio existants " à la poubelle" , il existe à l'heure actuelle des équipements "Hardware" et une famille de logiciels "Software Defined " Bi-Mode Analogique / Numérique DMR pour les stations de bases, dans les bandes de fréquences  80 / 160 / 450 MHz.
Ces stations de bases offrent une connectivité
IP Radio et permettent de se connecter à une ligne téléphonique (une liaison IP) ou à un ordinateur PC se trouvant dans le centre Dispatcher.


 

DMR : L'Association de DMR accueille les entreprises  HYT et Team Simoco

Deux vendeurs de premier plan dans le domaine des terminaux
PMR (radio mobile professionnelle) rejoignent une association en pleine croissance afin de promouvoir des solutions de radio numérique abordables, inter opérables et novatrices. 
La Digital Mobile Radio (
DMR) Association accueille deux nouveaux membres, Shenzhen HYT Science & Technology Co., Ltd (Chine) et Team Simoco (Royaume-Uni), au sein du groupe qui représente les entreprises, les organisations et les individus soutenant la norme Digital Mobile Radio (DMR) de l'Institut européen des normes de télécommunication (ETSI).
 
La décision de HYT, le plus important fabricant en Chine de terminaux
PMR (radio mobile professionnelle), de choisir la norme DMR est la preuve de l'intérêt croissant pour cette technologie en Asie.
le marché qui connaît la plus forte croissance dans le secteur de la
PMR  et souligne la demande du marché pour des solutions multi constructeurs, puissantes et véritablement inter opérables

Team Simoco, l'un des plus grands spécialistes mondiaux des communications radio, voit également la
DMR comme un élément crucial pour la technologie numérique et un catalyseur clé pour le remplacement progressif des réseaux radio analogiques sur les marchés commerciaux.
 
L'adhésion de HYT et de Team Simoco à la DMR Association soutient la position de la
DMR comme la norme internationale leader pour la radio numérique disponible pour les marchés professionnels, en termes de valeur pour le vendeur et l'utilisateur, et de part de marché. 

À propos de la
DMR 
La radio mobile numérique (
DMR) est une norme ouverte de radio numérique disponible mondialement pour les utilisateurs de terminaux PMR (radio mobile professionnelle), mise en place par l'Institut européen des normes de télécommunication (ETSI). 

La
DMR est la seule technologie PMR Numérique de l'ETSI compatible directe avec les réseaux PMR Analogiques actuels de 12.5 KHz.
Notons que les deux autres normes numériques radio de l'ETSI, TETRA et dPMR, ne sont pas compatibles avec les réseaux analogiques et nécessitent par conséquent de nouvelles licences ou adaptations pour leur re déploiement.

Les membres de l'Association DMR actuels sont : 
Microcircuits CML, Microcircuits CML, Funkwerk Koelleda, Fylde Ltd Micro, Science HYT Shenzhen & Technology Co. Ltd (HYT), KENWOOD, MOTOROLA, Srl activité radio, Team SIMOCO, SELEX Communications, Communications radio Tait, Standard Vertex, eV Mobilfunk Professioneller (PMeV)


L'Association DMR comprend des membres représentant un large éventail du secteur, dont certains des principaux fournisseurs mondiaux de terminaux et de réseaux. 

 

 

TETRA/Chine /Guangzhou : EADS et le CTEC-7 Ltd

EADS et le CTEC-7 Ltd (China Electronic Science and Technology Group Corporation No.7 Research Institute) ont obtenu un contrat pour assurer conjointement un système radio TETRA pour l'administration municipale de Guangzhou

Le système fournira les communications radio sécurisées pour plus de 60.000 utilisateurs, sur une superficie de 7.000 km², dans la ville de Guangzhou. Il offrira également des services de communication sécurisés pour les 16e Jeux d'Asie prévue pour Novembre de cette année. 

 

TETRA/France: Sepura en nouvelle négociation avec Nancy

Le groupe de municipalités situées dans la région de Nancy - Communauté Urbaine du Grand Nancy (CUGN) - a choisi les radios TETRA de Sepura pour les organisations de son service public

Les radios fonctionnent sur une infrastructure numérique déployée par SYSOCO, le distributeur de Sepura en France. Ces radios seront fournis à la police municipale du Grand Nancy, aux transports publics, aux services d'eau et aux départements de gestion techniques de la ville.

Les équipes chargées de l'entretien et de la surveillance des parcs et jardins des municipalités seront également parmi les premiers utilisateurs à se joindre au nouveau réseau numérique.

La prochaine migration à TETRA des services de transport du Grand Nancy apportera des améliorations importantes au support des passagers et du système d'information.

Le nouveau système permettra d'améliorer la sécurité des conducteurs de bus de la ville et les trajets des minibus et assurera en temps réel le transfert de données de l'itinéraire des bus et des informations de passagers affichées sur les panneaux de messages numériques. 

 

 

IPBX / 3CX : La technologie 3CX a été retenue par Lotus Racing

Lotus Racing et 3CX ont annoncé la sélection de 3CX comme fournisseur de technologie IPBX.
Lotus Racing a ainsi installé
3CX Phone System dans son centre technique et son centre d'opérations mobiles pour le suivi des courses.

Le système IPBX de 3CX sera ainsi utilisé pour chaque course de F1 race autour du globe, fournissant l'infrastructure de communication entre le quartier général de Norfolk et l'équipe de course.

Rappelons que le PABX-IP de 3CX a été développé tout particulièrement pour Microsoft Windows et fonctionne avec des SIP standard.

Le progiciel PABX-IP offre de nombreux avantages :

         -  Aucun branchement téléphonique séparé nécessaire, les téléphones utilisent le réseau informatique
   - 
Gestion et installation faciles via l’interface Web de configuration
   -  Un progiciel PABX-IP est moins onéreux que le matériel PABX  
   -
  Les employés peuvent changer de bureau sans s’inquiéter des branchements ni de la configuration du PABX-IP 
   -
  Choisissez entre plusieurs téléphones SIP au lieu d’être restreint au choix d’un fournisseur 
   - 
Recevez & Passez des appels par le biais du RTC standard (analogique / numérique) grâce aux passerelles VoIP 
Faites des économies sur le prix des appels n’importe quel service VoIP SIP ou WAN 

 

 

IPBX / AstriEurop : Salon Européen des Solutions Téléphonie IP Open Source

Le Salon Européen des Solutions Téléphonie sur IP Open Source se déroule à PARIS le 14, 15 et 16 avril 2010
AstriEurop est le lieu de rencontre de la communauté Européeene Asterisk.

Asterisk, un des leader mondiaux sur le marché du PBX Open Source, séduit de plus en plus de sociétés. En développement depuis 1999, Asterisk est un logiciel de ToIP pour systèmes UNIX / Linux.
Il permet de transformer un serveur en un
IPBX riche en fonctionnalités avancées.
Multiprotocoles (
SIP, H.323, MGCP, SCCP), il est compatible avec la grande majorité des périphériques du marché.
Si
Asterisk est le plus connu des PBX Open Source, il n’est pas le seul. D’autres logiciels également libres (SipX, Vocal…) ont une vocation semblable à celle d’Asterisk.

 

 

TETRA/Argentine: SELEX Communications assure la police de Buenos Aires

SELEX Communications fournira un système TETRA pour les nouvelles forces de police de Buenos Aires, Argentine.
Le système sera opérationnel à partir de Mars 2010, et couvrira l'ensemble de la région métropolitaine de la ville avec une couverture intérieure supplémentaire dans le centre-ville. Le contrat inclut dès la première phase une solution complète comprenant 10 stations de base de nouvelle génération (BS Plus) et plus de 2.000 terminaux

La ville de Buenos Aires a bénéficié d'un statut spécial en tant que district fédéral depuis 1994, avec sa propre constitution et son propre gouvernement.

 

TETRA/Chine/Shenzen: le plus grand système TETRA d'EADS en Chine 

EADS et iASPEC Software ont signé un contrat pour fournir conjointement un système TETRA pour le Bureau de sécurité publique de Shenzhen.

Ce sera le plus grand réseau numérique à ressources partagées pour la police en Chine fournissant des communications radio sécurisées pour plus de 25.000 utilisateurs à Shenzhen.

Il offrira également des services de communication sécurisés pour les 26e Jeux mondiaux universitaires prévue pour août 2011.

  

 

TETRA/Danemark: Motorola offre des terminaux à sécurité intrinsèque

Motorola a fourni aux pompiers des services d'incendie de Lolland et Guldborgssund, dans la région danoise de Seeland, des terminaux portatifs TETRA avec la norme ATEX (Atmosphère Explosive).

Les combinés sont conçus spécifiquement pour des conditions difficiles que les pompiers peuvent rencontrer, et d'un clavier simple avec un gros bouton qui peut être utilisé avec de lourds gants de protection, pour s’assurer que l'utilisateur peut sentir l’équipement.

Le terminal comprend une interface utilisateur conviviale avec de grands caractères et des icônes pour faciliter l’exploitation en environnements difficiles avec une visibilité limitée, ainsi qu'un récepteur GPS intégré qui permet de localiser le personnel, améliorant ainsi la sécurité des usagers et la gestion des ressources

Un dispositif interne "Homme-mort" d'alerte déclenche une procédure d'urgence lorsque l'utilisateur de la radio reste immobile pendant une période de temps.

 

 

TETRA/France: Clermont-Ferrand a choisi Sepura

La ville française de Clermont-Ferrand a choisi les radios TETRA de Sepura pour améliorer les communications entre les ministères et les services d'exploitation au sein de sa municipalité.

Ce contrat a été remporté par SYSOCO, partenaire de Sepura en France.

 

 

TETRA/Allemagne: la Rhénanie du Nord-Westphalie sélectionne Selectric

Selectric GmbH a remporté l'appel d'offres pour la fourniture de radios TETRA de Sepura à l'Etat fédéral allemand de Rhénanie du Nord-Westphalie (NRW).

Les terminaux numériques seront livrés à la police de la région de Rhin-Westphalie du Nord.

Le contrat comprend 25.000 radios Sepura et leurs accessoires.

Le montant total de l’appel d'offres est estimé à € 30 millions. Il a été attribué en avril 2009 et ratifié en Décembre 2009.

 

 

TETRA/Allemagne : Plus gros volume de commande terminaux en Allemagne

L'État fédéral de Saxe a choisi les radios TETRA de Sepura pour ses utilisateurs de la sécurité publique.

Le contrat, pour un total de 30.000 radios, a été remporté par Selectric.

Les terminaux seront livrés à la police, aux pompiers et aux services de secours de cet état.

Il s'agit du plus important contrat accordé à ce jour pour les radios TETRA en Allemagne.  

Tous les États allemands ayant choisi les radios TETRA de Sepura adopteront la carte SIM de sécurité-BOS dès le premier jour du déploiement, fournissant un chiffrement de bout en bout

Sepura radios sont les premiers à soutenir ce type de cryptage en Allemagne et le premier à obtenir la certification du BSI - l'autorité allemande chargée de la sécurité ITC.

Le contrat pour la fourniture de 10.000 radios Sepura, devant être livrés pour les trois prochaines années, a été attribué à Selectric à la suite d'un appel d'offres à l’échelle européen.

Les radios seront fournis à la police, aux pompiers et aux services d'ambulance de Hambourg.

 

 

TETRA/Inde: un Réseau Radio Gouvernemental pour New Delhi

Après les attaques terroristes de Bombay en Novembre 2008, le gouvernement indien a mis en place un Governement Radio Network (GRN) pour la ville capitale New Delhi.

La ville, abritant les Jeux du Commonwealth 2010, sera le premier dans le pays à avoir un GRN pour ses ministères à collaborer sur un unique réseau numérique de communication privé et sécurisé pour parer aux situations d'urgence de la sécurité publique.

New Delhi se joint à un certain nombre de grandes villes d’ Asie en adoptant cette approche de la sécurité publique et de la prévention des catastrophes.

Le GRN TETRA, choisi par le gouvernement de Delhi, est fourni par Motorola et HCL Infosystems et maintenu par un contrat de sept ans.  

Le GRN de Delhi servira d’épine dorsale des communications critiques en facilitant les communications inter-agences et la collaboration entre la police de Delhi, les services d'incendie, les hôpitaux, le département des travaux publics et de la Delhi Transport Corporation sur un seul réseau. La sécurité est assurée grâce à l'utilisation du chiffrement avancé et le réseau offre, à tout moment donné, une visibilité complète pour les abonnés individuels au centre de commandement et de contrôle.

  

TETRA/Chine : Motorola déploiera un GRN en Chine.

Motorola déploiera aussi un GRN dans l'Ouest de la Chine.

Comme de plus en plus de pays prennent en compte la grave menace que le terrorisme et les catastrophes naturelles font peser sur la sécurité publique et la stabilité nationales, les gouvernements commencent à s'intéresser à l’immense valeur et aux capacités offertes par la prochaine génération Governement Radio Networks.

  

 

TETRA/Italie: Damm Tetraflex choisi par la Sécurité publique de Lodi

Le Service d'urgence (118) de Lodi, dans la province de la région de Lombardie a choisi la solution TETRA multi-sites de Damm Tetraflex pour ses communications critiques dans toute la province.

Le système a été commandé par GEG Telecomunicazioni, un partenaire de Damm.

Le système s'intègre avec plusieurs autres systèmes au Centre Opérationnel. 
Celui-ci est relié à toute l'organisation du service d'urgence, y compris à tous les bureaux des lieux décentralisés.

Le système Damm permet la prise en charge de 20 stations dispatcher et l’enregistrement intégré de toutes les communications données et voix.

 

 

TETRA/Malaisie: Lancement de 1Network

A l’exposition Internationale maritime et spatiale de Langkawi, le Premier Ministre de Malaisie, Datuk Seri Mohd Najib Tun Razak a lancé la nouvelle infrastructure numérique 1Network en utilisant un radio portatif TETRA de Sepura SRH.
1Network a été développé par Sapura, un partenaire stratégique de Sepura en Malaisie.

1Network peut intégrer des communications, une information, des ressources et des actions de diverses organisations dans une seule plate-forme unifiée, permettant des liens de communication plus rapide et améliorant les actions opérationnelles.

Une composante critique majeure de 1Network est le Governement Integrated Radio Network (GIRN), également développé par Sapura, qui est le réseau national TETRA sécurisé actuellement utilisé par plus de dix organismes du gouvernement malaisien.  

 

 

TETRA/Pays-Bas: l'entrepreneur maritime choisit TETRA

Heerema Zwijndrecht BV, une entreprise marine de premier plan dans l'industrie pétrolière et de gaz, a choisi Damm Tetraflex pour l’infrastructure de son système de communication.
Le projet a été dévoilé par le partenaire de Damm, Flash Services aux Pays-Bas.

À Heerema, la communication TETRA joue un rôle important dans la coordination du transport de l'équipement, les aménagements de l’usine et de fabrication, les opérations de sécurité et communications impliquant des opérateurs de grue, ainsi que l'assistance d'urgence aux membres d'équipage.

De nouveaux groupes d'employés (envoyés par les clients ou les monteurs externes) qui rejoignent  temporairement à l'équipe peuvent également être rapidement intégrés dans le système de communication.

 

 

TETRA/Oman: Moyen-Orient et partenaire de l'Allemagne pour soutenir BP

TESS FZCO à Dubaï et Suhail Bahwan Group basé à Oman ont obtenu le contrat de livraison de l'infrastructure et des services TETRA pour une nouvelle installation de pétrole et de gaz dans le Sultanat d'Oman

Le système TETRA sera livré à British Petroleum à Oman, qui a obtenu le droit d'évaluer et de développer le gaz, sur la zone sous contrat de Khazzan Makarem, dans le centre de l'Oman, qui s'étend à environ sur 2800 km ².

Le système TETRA-over-IP est constitué d'équipements systèmes et des applications logicielles spécifiques provenant de UTOD GmbH. TESS FZCO est le prestataire de services techniques et fonctionne comme un partenaire d'intégration sur le site.  

  

 

TETRA/Espagne: L'aéroport d'Ibiza choisit Telvent TETRA

Telvent met en œuvre un projet pour Aena - Españoles y Navegación Aérea Aeropuertos, le gestionnaire de l'aéroport espagnol - visant à étendre le système TETRA déployés par Telvent en 2006. L'augmentation continue du nombre d'opérations dans l'aéroport d'Ibiza a conduit à la nécessité de développer le service TETRA grâce à un système portable.

L'extension permettra à un système de sauvegarder en cas de panne critique dans le système TETRA en cours et fournira la capacité pour une couverture TETRA dans des zones hors de la portée de la zone de fonctionnement habituel en cas d'urgence.  

Un système de nouvel enregistrement enregistrera toutes les communications vocales et données traitées dans le réseau, en faisant un outil de base pour analyser l'activité aéroportuaire.

 

 

TETRA/Espagne : Nouveau système de comms pour la ville de Burgos 

Telvent , conjointement avec son partenaire de consortium Keyland, a signé un contrat avec le conseil municipal de Burgos pour mettre à jour son réseau de communication radio mobile avec un système numérique TETRA

Telvent technologie remplacera le réseau de communication radio analogique actuel et servira à la police, les pompiers et la défense civile, en leur donnant la transmission sécurisée de la voix et de données cryptées.

Le salle de contrôle d'urgence devient l'élément central de la gestion opérationnelle de la ville de Burgos, qui sera doté d'un centre de services centralisés

 

 

TETRA/Royaume-Uni: La municipalité de Oldham entre dans l'ère numérique 

 La solution multi-sites Damm Tetraflex a été choisie par la municipalité de Oldham pour lancer un partenariat public-privé pour fournir un système de réseau radio numérique à la fois pour l'autorité et les entreprises locales.

La solution sera mise en œuvre par Arqiva,  le System Partner de Damm.

Le contrat de cinq ans est le premier de son genre au Royaume-Uni pour une autorité locale et profitera à la communauté d'affaires avec une capacité d'environ 1.000 utilisateurs de radio à travers l'arrondissement y compris les entreprises comme les messageries, les entreprises de taxi et les sociétés de sécurité privées. 

 

 

4ème LICENCE 3G : L'ARCEP délivre les fréquences à Free Mobile

Le 17 décembre 2009, l'ARCEP retenait la candidature de Free Mobile dans le cadre de la procédure lancée le 1er août 2009 pour l'attribution de la 4éme licence 3G.
Aujourd'hui le 13 janvier 2010, L'ARCEP clôt cette procédure en délivrant à
Free Mobile son autorisation d'utilisation des fréquences 3G, dans les conditions prévues par l'appel à candidatures. 

 

UMTS/3G : Est-ce bientôt l'utilisation gratuite des UE (terminal sans fils) sur le réseau 3G ?

Le protocole IP gagne et s’impose face au modèle à commutation de circuits. La croissance en exponentiel du marché des IP PABX dans les entreprises en témoigne.
Progressivement, avec de la pratique et des nouvelles habitudes, les coûts et les fonctionnalités nouvelles font tomber les réticences vers un monde
IP.  
Par exemple, une conversation sur Internet peut, dynamiquement et très facilement, utiliser la voix, la vidéo, du text, le partage de documents, des applications en réseau...
C’est ce marché du possible, déjà conquis dans le monde Internet, mais qui échappe encore au monde des télécoms, que vient combler la nouvelle architecture appelée IMS (IP Multimedia Subsystem).

L’
IMS marque le développement d’un nouveau type de réseau qui s’inscrit à la croisée d’IP et des télécoms.
L’
IMS définit un sous-réseau multimédia ou un réseau parallèle aux réseaux actuels. Son objectif est le traitement des flux et services multimédias dans une optique de convergence Fixe, Mobile radio et Internet, quelque soit le réseau d’accès utilisé (PMR IP, PAMR IP, TETRA, DMR, GSM, UMTS/3G,  FemToCells, Wi-Fi, WiMAX, Ethernet, RTC, NUMERIS, IP Radio, ToIP, VoIP, IP PABX…), quelque soit sa nature (fixe ou mobile), et quel que soit le type de terminal considéré (téléphone portable, PC portable, PDA, Smartphone…).

Rappelons que les trois principaux protocoles de l’IETF mis en œuvre dans l’IMS sont  SIP, SDP et RTP/RTCP.

L’
IMS permet de faciliter les tâches des opérateurs et de disposer d’une plate-forme unifiée capable de gérer un grand nombre d’applications multimédia (dont la voix) avec une très bonne qualité de service sur les réseaux de circuits et de paquets, et entre réseaux fixes et mobiles.

Quand on sait que quelques nouveaux Opérateurs potentiels ont choisi IPV6 et  SIP pour assurer la signalisation de leur service de téléphonie IP et des éditeurs utilisent SIP dans leur serveur unifié de communications multimédias, il n'y a qu'un pas à franchir pour que des applications types SKYPE, Windows Live Messenger ... viennent sur les réseaux 3G/UMTS

Grâce à l'évolution du 3G et de ses différents releases, les opérateurs devraient réfléchir à ce que seront les réseaux télécoms de demain. 

 

4ème LICENCE 3G : Un dossier de candidature est déposé par le groupe Iliad.

L'appel à candidatures pour l'attribution de la quatrième licence 3G a été lancé le 1er août 2009.
En vertu de cet appel à candidatures, les acteurs intéressés devaient déposer leurs dossiers de candidature auprès de l'Autorité (Arcep) avant le 29 octobre 2009 à 12 heures.
Un dossier a été déposé dans ce délai, par la société Free mobile, filiale à 100 % du groupe Iliad.
L'Autorité va désormais procéder à son examen, selon la procédure prévue par l'appel à candidatures.

Souhaitons tout le succès à la maison–mère de Free pour obtenir rapidement cette licence avant la fin de l’année 2009.

Espérons que les consommateurs seront les premiers grands bénéficiaires de l’arrivée de ce 4ème opérateur 3G.

 

Pourquoi les constructeurs de PABX poussent et peaufinent-ils leurs offres IP PABX vers des applications radio mobiles ?

Un PABX est un autocommutateur téléphonique privé destiné à mettre en relation des postes téléphoniques internes dans une entreprise ou dans une administration.

Il représente l'élément central qui :
- distribue les appels d'arrivée
- autorise les appels de départ (vers un ou plusieurs opérateurs de télécommunications, suivant les droits)
- gère les terminaux qui peuvent être des postes numériques ou analogiques
- gère toutes les autres fonctionnalités ou options (CTI, CSTA, Taxation...).

Un PABX travaille aussi bien en numérique qu'en analogique. 
Les raccordements opérateurs les plus courants sont le
RTC et le RNIS (NUMERIS en T0 ou T2).

Le PABX moderne est un AutoCommutateur spécialisé de voix et/ou de données (DATA). C'est l'un des carrefours du système d'information de l'entreprise qui centralise et re distribue automatiquement tous les appels, en fait une sorte de 'boîte magique' qui permet la convergence Fixe-Mobile-Internet-Vidéo des flux entrants et sortants.

Il existe plusieurs sortes de PABX
- les
PABX traditionnels ceux que l'on appelle de génération TDM qui peuvent éventuellement migrer partiellement ou totalement en IP (sur certaines gammes seulement)
- les
PABX-IP ou IPBX qui peuvent actuellement se présenter sous la forme d'un PC traditionnel équipé d'un logiciel spécialisé (propriétaire ou Open Source), et de cartes d'entrées/sorties RNIS et/ou analogiques, ou des interfaces IP ou IP Radio.
- les autres.

Avec la progression en constance des liaisons IP (ADSL...) et des interfaces IP, les opérateurs téléphoniques voient leurs abonnés traditionnels se désabonnent massivement au profit des offres 'xBox' tout en un et des postes Radiotéléphones mobiles, à des coûts forfaitaires. 
De leur côté, les constructeurs de
PABX ou de téléphonie sur IP lorgnent vers les PME, TPE, les réseaux radio PMR...

Un IP PABX ou autocommutateur IP privé possède sa propre intelligence pour faciliter la commutation de paquets des appels phonies / données.
Des constructeurs de
PABX traditionnels comme EADS, Alcatel Lucent ...qui ont une longueur d'avance sur les Autocommutateurs radio mobiles (3RP, TRUNK, APCO25, TETRA, TETRAPOL, ANTARES, GSM, UMTS, 3G...) peaufinent et poussent leurs offres PABX-IP vers des applications radio mobiles.

 

 

Avenir est à la Radio et à l'IP

La tendance est à l'abandon des réseaux radio analogiques et des PMR conventionnels au profit des réseaux radio numériques tout gérés et  pilotés par des superviseurs opérationnels et techniques.

On fait circuler ainsi le bruit de la fin des techniciens et des ingénieurs radios qui n'auraient plus besoin d'intervenir sur un réseau radio.

Au contraire, les métiers radios reviennent au galop.
La compétence radio est de plus en plus recherchée.
Conservez votre potentiel en vous préparant à l'arrivée des
réseaux IP dans la Radio et la Commutation.

Si l'architecture générale d'un réseau comprend 3 parties :
-
étage Interconnexion
-
étage Commutation
-
étage Radio

L'étage de Radio aura toujours besoin des techniciens et des ingénieurs radio. Qui vont sur le terrain pour la maintenance, le choix des sites ou les Survey sites radio ?

L'étage d'Interconnexion a besoin de personnels avec une formation complémentaire au réseau
IP Radio ou à l'informatique pour être opérationnel.

Quand à l'étage de commutation, le technicien radio a juste besoin d'une formation additionnelle à l'
IP PABX pour être mis au niveau.

La radio est un vrai métier qu'il faut des années d'expériences de terrains et une formation fondamentale de type
Radioélectricité Appliquée et Mesures radio pour acquérir cette compétence.

De plus l'étage d'interconnexion fera de plus en plus appel aux
Faisceaux Hertziens qui nécessitent une compétence particulièrement pointue en radio.

Une formation complémentaire est donc indispensable pour le technicien ne serait ce que pour mesurer les bons paramètres radio

 

Couverture radio en Indoor (parking, souterrains, établissements ERP, tunnels...) 

Depuis février 2009,  la continuité des communications radio électriques doit être assurée dans tous les ouvrages et les établissements recevant du public ERP, car tous doivent être en conformité avec les nouvelles obligations réglementaires.

En cas d'accident ou d'incendie, les services de secours et / ou  les services de sécurités  qui interviennent dans certains ouvrages ou bâtiments en infrastructures  (parking, souterrains, établissements ERP, tunnels...) doivent disposer d'un réseau de communication avec les postes de commandements situés à l'extérieur (réseau de sécurité civile Antares / INPT).
Lorsque les conditions définies ci-dessus ne sont pas satisfaites, l’exploitant doit disposer d’une installation technique fixe permettant d’assurer la continuité des communications radioélectriques en mode relayé, compatible à
Antares / INPT

Parmi les solutions envisageables pour assurer la couverture radio Indoor - Outdoor, les câbles rayonnants constituent un des meilleurs choix.
De plus, depuis la publication de la circulaire interministérielle du 25 août 2000 relative à la sécurité, les
câbles rayonnants commencent à se généraliser comme support de transmission radio large bande et  multi-services (utiliser le même câble pour plusieurs réseaux radio en simultané) *.

 

Ondes radio et santé : le Grenelle des ondes

Le ministère de la Santé vient de lancer une série de discussions sur les effets des ondes radio sur la santé, en particulier celles de la téléphonie mobile. Opérateurs et associations de défense des consommateurs sont réunis pour décider s'il faut légiférer, interdire, avoir peur ou être rassuré. La science sera la grande absente de ces débats, par manque de preuves claires et parce que les scientifiques n'ont pas été invités. 

Le jeudi 23 avril s'ouvre une série de trois rencontres sur la téléphonie mobile, organisées par le Ministère de la santé. Cette « Table ronde Radiofréquences, santé et environnement », plus souvent appelée Grenelle des antennes ou des ondes, réunit opérateurs de téléphonie, organismes publics, élus, représentants des collectivités territoriales, fabricants de téléphones mobiles, associations et organisations syndicales. Les discussions porteront sur les dangers pour la santé humaine, réels ou suspectés, des ondes radio émises par les téléphones mobiles, les antennes relais et les appareils Wi-Fi

Les pouvoirs publics se doivent de faire quelque chose et mettre tout le monde autour d'une table est tout de même un bon début. Cette table ronde s'étalera sur trois séances de travail, le 6 mai sur le thème des antennes relais, le 14 sur les portables et le 15 sur tout le reste.

 

Réseaux IP / Wi-Fi : Expertise, Mesures de la qualité....indispensables ? Vaut-il mieux se former avant ? 

Des problèmes liés à la qualité de service des applications numériques peuvent engendrer de graves préjudices aux résultats d’une entreprise, à son image et peuvent remettre en question sa fiabilité et son implication vis-à-vis de ses clients, fournisseurs ou même de son personnel. 
Le nombre sans cesse croissant de mesures quotidiennes réalisées sur le terrain démontre que les entreprises sont aujourd’hui attentives à la qualité perçue de leurs systèmes d’information et de communication.
Des centaines (100) de millions de mesures sont effectuées quotidiennement sur le terrain par des milliers d'experts, des consultants, des ingénieurs et agents techniques. 
Ces mesures concernent notamment la disponibilité et l’accessibilité
des mobiles IP et équipements Wi-Fi, le bon fonctionnement et la qualité d’appels en téléphonie sur IP (VoIP, ToIP), la qualité d’image d’un service d’IPTV sans fil, sans compter l'intervention en permanence des consultants et des experts en soutien chez le client. 

La question est de savoir s'il faut déléguer à l'extérieur la maîtrise et la gestion totale de ses réseaux télécoms filaires ou sans fils en s'appuyant sur des experts et des consultants externes ou bien mieux vaut se former avant de les externaliser? 
Cela dépend des modes et des tendances, To be or not to be *, telle est la question ? 

* être ou ne pas être, esti aù ne esti

 

Dangers du portable : l'appel de 20 scientifiques, faut -il  s'inquiéter ou pas ?

Vingt scientifiques internationaux ont lancé un appel dans le Journal du Dimanche contre les dangers que représente le téléphone portable. Et notamment pour les enfants de moins de douze ans. Ils donnent également des conseils afin de diminuer les risques.

 Un appel contre les dangers du téléphone portable a été lancé par vingt scientifiques dont la plupart sont des cancérologues réputés.

Selon les signataires, il ne faut pas autoriser les enfants de moins de 12 ans à utiliser un téléphone portable sauf en cas d'urgence, il faut maintenir le téléphone à plus d'un mètre du corps lors des communications en utilisant le mode haut-parleur ou un kit mains libres ou une oreillette, et éviter le plus possible de porter un téléphone mobile sur soi, même en veille. L'appel recommande aussi de communiquer plutôt par SMS, car cela limite la durée d'exposition et la proximité avec l'appareil. 
Ces scientifiques ne sont-ils pas trop alarmistes ?

"Les scientifiques s'accordent sur deux choses : il n'y a pas de preuve formelle de la nocivité du portable, mais un risque existe qu'il favorise l'apparition de cancers en cas d'exposition à long terme". 

Plusieurs études techniques et rapports scientifiques ont été publiés sur ce sujet.
Quant à la question
Quand à la question de radio et santé, des études approfondies sont toujours en cours....

Faut -il s'inquiéter aussi des réseaux sans fils Wi-Fi qui fonctionnent dans la même bande que les fours à micro-onde ?

Rappelons que les puissances émises varient de 10 mW à 1 000 mw (1 watt) selon les bandes de fréquences de fonctionnement du réseau sans fils, et en Indoor ou Outdoor.
Une expertise ou des mesures sur site de ses réseaux Wi-Fi  permettront de vérifier rapidement la photographie spectrale radio de son environnement s'il est légèrement ou beaucoup pollué ...

 

 

WiMAX/WiFi : WiMAX et Wi-Fi, concurrents ou complémentaires

Le WiMAX et le Wi-Fi présentent des différences qui les rendent complémentaires : licence d’exploitation et marché cibles, couverture et coûts.

Wi-Fi :

Le Wi-Fi est libre de droit et n’exige aucune licence d’exploitation, ce qui facilite le déploiement des réseaux Wi-Fi par les entreprises et organisations. 
Le
Wi-Fi offre des taux de transfert optimisés sur des périmètres restreints, de l’ordre de 50 à 100 mètres en fonction de l’environnement d’exploitation. Cette technologie peut évidemment être utilisée pour des applications de point à point également sous réserve de respecter rigoureusement la réglementation en vigueur.

WiMAX :
L'exploitation du WiMAX est soumise à l’obtention d’une licence, et cible donc davantage les opérateurs et les fournisseurs de services, que les entreprises et le grand public.
De son côté, le
WiMAX vise une couverture plus étendue, jusqu'à 2 km pour les clients nomades et 12 km pour les clients fixes. Sur certaines distances, le WiMAX offre des taux de transfert en deçà de ceux du Wi-Fi.

WiMAX-WiFi :
Il existe deux cas pour lesquels le Wi-Fi et le WiMAX gagneraient à s’associer. En premier lieu, le réseau WiMAX d’un fournisseur de services pourrait assurer le lien backhaul qui achemine le trafic des points d’accès Wi-Fi. Ce point d’accès fournira un service Wi-Fi classique à l’échelle locale, mais utilisera le WiMAX pour acheminer le trafic vers le réseau d’entreprise ou Internet. 

WiMAX-WiFi –UMTS :
D’ailleurs les opérateurs cellulaires commencent à proposer une architecture similaire via des services mobiles de données comme HSPA, évolution de l’UMTS actuelle.
Il est aussi possible de proposer des clients compatibles à ces normes, à l’image des assistants personnels nomades équipés d'antennes
Wi-Fi et WiMAX et similaire à ce qui se fait déjà en matière de double compatibilité GSM et Wi-Fi, ou plutôt UMTS et Wi-Fi

Un tel équipement utilisera le Wi-Fi lorsque disponible, tirant ainsi avantage du faible coût et du haut-débit de cette technologie, puis basculerait en toute transparence vers le WiMAX lorsqu’il passe sur des périmètres étendus.
Très peu de plates-formes de gestion offrent actuellement la possibilité d’administrer un parc hétérogène de produits
Wi-Fi et WiMAX.

Les contraintes techniques pour basculer en transparence d’un réseau WiMAX à un réseau Wi-Fi :
Le handover entre le Wi-Fi et le WiMAX est similaire aux mécanismes qui permettent de basculer du Wi-Fi à l’UMTS. Ce basculement nécessite l’utilisation du protocole IP (SIP : IP sans fil, IP Radio) : le dispositif rédigera les paquets vers le Wi-Fi ou le WiMAX.

 

 

DMR - IP Radio : PMR Numérique Moderne - Radio sur Protocole Internet

La DMR, Digital Mobile Radio, est la nouvelle norme de l'ETSI (Institut Européen de Normalisation des Télécommunications) pour les réseaux Radio Mobiles Professionnels Numériques Modernes (PMR), destinée à remplacer les réseaux radio analogiques actuels.

La DMR permet en plus de conserver et/ou  de faire cohabiter un réseau analogique existant avec un nouveau réseau numérique moderne.
Grâce à la  DMR, la capacité d'un réseau analogique sera doublée en réutilisant les mêmes bandes de fréquences radio actuelles (largeur de canaux radio à 12,5 KHz).

On vous suggère de conserver votre réseau analogique actuel et de le faire évoluer en douceur si vous répondez positivement à l'un des critères suivants :

        - votre réseau radio est exploité à plus de 80 % en phonie (la voix
      - vous tenez à conserver votre réseau PMR analogique actuel avec les fréquences radio à 12,5 KHz
       - vous ne souhaitez pas remplacer tout votre parc d'équipements radio existant d'un seul coup et le mettre au rebut
       - vous avez besoin de faire évoluer seulement quelques terminaux par étape successive avec quelques nouvelles fonctionnalités
        
(par exemples la transmission des status , la géolocalisation et le positionnement  par GPS, l'envoi des données, des messages courts
         l'accès direct à l'Internet ou à l' Intranet...

De plus, la DMR intègre en natif la technologie Internet IP qui devrait apporter des avantages majeurs comme la convergence fixe et mobile, ce  qui optimisera le coût et le fonctionnement des flottes. 

En ce qui concerne l'IP Radio, l'architecture de la plupart des réseaux radio numériques de nouvelles générations (TETRA, DMR, UMTS/3G+, RadioLAN, WiMAX...)  s'oriente vers le Modèle IP.

Citons quelques apports majeurs de l'architecture de la plate-forme IP à la Radio :
        - l'utilisation d'équipements standards 
        - l'interopérabilité des équipements
        - la réduction de taille des équipements
        - le standard IP 
        - la disponibilité des infrastructures de transport à moindre coût
       
- la facilité de maintenance
        - les protocoles d'échanges multi-standards et multi-plateformes. 

De plus l'IP Radio permet d'Interconnecter:
       - des réseaux radio HF, VHF, UHF, SHF...
          (Par exemple VHF 150 MHz et UHF 400 MHz ou UHF 900 MHz)
       - des réseaux radio mobiles et fixes transports FH
       - des réseaux radio et des réseaux téléphoniques, ToIP
       - des réseaux PMR analogiques et des réseaux PMR Numériques 
           (par exemple Réseau analogique SAMU, POMPIER, Bus ou Taxi au Réseau numérique partagé TETRA, DMR, TETRAPOL, ANTARES, APCO25...)

 

 

 

SIG – ESPERANTO : Les rôles de Systèmes d’Information Géographique (SIG) et d’une Langue commune (Espéranto) dans le développement

Systèmes d’Information Géographique SIG :

Une analyse géographique de l’Afrique révèle par exemple un continent aussi grand que la Chine, l’Inde, l’Argentine, les Etats-Unis d’Amérique et l’Europe de l’Ouest combinés en un ensemble.

Il est difficile de le croire sans l’assistance d’un logiciel de Système d’Information Géographique (SIG).

Vous pouvez voir le résultat en cliquant sur le lien suivant.

Mais le continent Africain a les niveaux les plus élevés de déforestation et de désertification, le plus bas taux d’alphabétisation…

 

Langue commune, neutre, équitable et universelle ESPERANTO :

D’après l’UNESCO, l’Afrique a la plus grande diversité linguistique de tous les continents avec quatre principales langues régionales (Anglais, Français, Portugais et Arabe) et environ plus de 2000 langues locales.

Une analyse linguistique des différents grands pays montre une caractéristique commune frappante :
Ils utilisent une seule langue commune dans tout le pays :
-          Les États-Unis d’Amérique : l’Américain / L’Anglais (on préfère l’originale à la copie)
-          Le Royaume-Uni : l’Anglais (se stabilise grâce aux colonies et à la remorque des Américains) 1*
-          La France : le Français
-          L’Espagne : l’Espagnole (se stabilise grâce aux colonies, aux pays Amériques latines et à la remorque des Américains hispaniques)
-          Le Japon : le Japonais
-          La Chine : le Chinois
-          La Russie : le Russe (les anciens satellites se mettent en Anglais au détriment du Russe, du Français et de l’Allemand).
-          L’Inde : le Hindi (et l’Anglais)
-          Le Brésil : le Portugais
-          L’Afrique du Sud : l’Anglais
-          L’Argentine : l’Espagnole

Quant à l’Union Européenne, elle utilise 27 langues différentes mais avec une caractéristique commune :

Leurs langues sont dérivées des racines latines et slaves.

Cette diversité linguistique pénalise l’Europe dans ses échanges intracommunautaires par rapport à d’autres pays comme les USA, la Chine, le Japon, la Russie, l’Inde,le Brésil …qui utilisent une seule langue commune.

Rappelons que l’Europe UE avec ses 500 millions d’habitants est la plus riche au monde (20 % des richesses mondiales contre 17 % pour les USA avec 300 millions d’habitants).

En revanche les USA  représentent la première puissance militaire mondiale.

L’Europe UE, le 7ième territoire le plus vaste au monde avec une population près de 500 millions, parle 27 langues officielles.

A la lumière de l’analyse linguistique précédente, l’UE pourrait être la première puissance mondiale de demain si elle adopte une seule langue commune l’ESPERANTO, et chaque nation sa propre langue nationale sans l’imposer aux autres.

De même, si demain l’Afrique adopte une Union Africaine UA et une seule langue commune, au lieu de 4 langues régionales comme aujourd’hui, à l’instar de l’Europe UE, il se hissera peut être à la 6ième puissance mondiale dans 30 à 50 ans.

Avec la mondialisation, il est temps peut être d’envisager une seule langue commune , neutre, équitable et universelle comme l’Espéranto et chaque pays sa propre langue

Cette vision n’est pas utopiste, vous voyez l’Internet IP  devient le réseau des réseaux mondial, Linux le système d’exploitation OS (il reste peut être encore Windows) et l’Espéranto la langue commune, neutre, équitable et universelle.

1* : Notons que le Royaume-Uni (UK) : bénéficie actuellement de quatre atouts majeurs : 

 
-          L’Or Bleu : la langue Anglaise 2*
-          L’Or Noir : le pétrole de la mer du nord
-          Le CommonWealth (les colonies de l’empire Britannique)
-          A la remorque des Américains USA

2* : Les habitants de l’Union Européenne paient annuellement un tribut de 17 milliards d’euros au Royaume-Uni : 700 000 jeunes se rendent chaque année dans ce pays  pour leurs études ; il faut acheter des livres en Anglais et faire venir des enseignants Anglais, etc.

 Le Figaro

3* : Un stage d’Anglais d’une semaine de 5 jours en mini-groupe en Grande-Bretagne (UK) coûte 3 000 Euros, et un stage de 5 jours en cours particulier coûte 5 000 Euros.

Le slogan marketing : Arrêtez d'apprendre une langue. Parlez-la ! en allant en Angleterre.

 

 

LINUX - ESPERANTO : Logiciel libre - Langue équitable

Linux, le plus connu des logiciels libres, est un système d’exploitation pour ordinateurs, c’est-à-dire la partie immatérielle sans laquelle un ordinateur ne peut fonctionner.

L'Espéranto est une langue équitable, proposée en mars 1920 par la Société des Nations, ancêtre des Nations-unies ONU,  comme l'outil de travail linguistique international neutre.  

Un peu comme l’Espéranto, Linux a longtemps été regardé de haut. Mais aujourd’hui, tout commence à basculer. L’environnement Linux a de moins en moins à envier à des produits de marques qui tiennent le haut du pavé. 
La France, La Chine, le Vietnam, et des pays toujours plus nombreux se tournent vers les logiciels libres qui constituent des espaces d’indépendance.

Pour l’Espéranto, comme pour Linux, ce n’est qu’un début.  La Chine l’a toujours considéré avec le plus grand sérieux : il y est officiellement enseigné dans plus de 18 écoles supérieures et universités (en 2003). Le premier ministre de l’éducation nationale au monde à avoir introduit l’Espéranto dans les programmes d’enseignement, en 1912 et 1921, était chinois. Fin 2003, un temps supplémentaire d’antenne d’une demi-heure a été accordé à la rédaction d’espéranto de Radio Chine Internationale.

L’émergence de Linux et de l’Espéranto arrive à peu près au même moment, bien que l’Espéranto soit apparu en 1887, grâce aux travaux du jeune Dr Zamenhof, alors que ceux de l’étudiant finlandais Linus Torvald n’ont commencé qu’en 1991 sur ce qui allait devenir Linux.

Rappelons que l'apprentissage de l'Espéranto est 10 fois plus rapide que l'Anglais et que les vocabulaires de bases de l'Espéranto sont issus à plus de 70 % directement ou indirectement des racines latines.

Préservons la diversité des langues et des cultures, utilisons l'Espéranto !

 

 

 

ESPÉRANTO : Aperçu rapide de l'Espéranto

L'Espéranto est une langue simple, logique, construite et structurée mais très proche du Français.
L'Espéranto est une langue équitable, solidaire et neutre. 
L'Espéranto a été élaborée à partir du Latin, Grec, Français, Espagnole, Portugais, Italien, Allemand, Anglais, Polonais, Slovène, Estonien, Russe..(une langue universelle ...).
L'Espéranto est composée, de base, de 1 300 mots environ et une cinquantaine d'affixes (suffixes, préfixes), terminaisons... ce qui fait en tout à peu près 30 000 mots.
On utilise l'alphabet Latin a, b, c, d.. et se prononce comme en Français... avec quelques particularités (sans Q, X, Y, W).
En dehors des mots d'origine Grec ou Latin, on trouve des mots avec des J et K (ça vient du Polonais ou Slave...).
L'Espéranto ne contient en tout et pour tout que 16 règles de grammaires. Cela s’apprend en une ou deux heures selon votre rythme.
Tous les noms se terminent par un 0, les pluriels par un j, les adjectifs par un a, les adverbes par un e, 
les verbes un i, temps présent un as, temps passé un is, temps futur un os, impératif un  u, conditionnel un us....
Exemples : Parolo, paroloj, parola, parole, paroli, parolas, parolis, parolos, parolu, parolus...
                 Les jours de la semaine : Lundo, mardo, merkredo, jaudo, vendredo, sabato, dimanco...
                 Les chiffres : unu, du, tri, kvar, kvin, ses, sep, ok, nau, dek, cent, mil, miliono, milardo..
                                    dudek = 20, tridek = 30,
                                    2314 = dumil tricent dek kvar,
                                    en 1789 = en mil sepcent okdek nau

 
L'Espéranto, c'est comme un jeu de Lego.
On dit que le temps d'apprentissage est assez rapide.
Par exemple, pour bien maîtriser l'Anglais il faut 10 ans d'apprentissage sérieux et soutenu contre 1 an en Espéranto.
(En comparaison l'Anglais fait 950 000 mots environ, le Français 330 000 mots, Espéranto de base 30 000 mots, Espéranto moderne 300 000 mots !!!)
Et l'Anglais ne s'écrit pas comme cela se dit ou se prononce !!!
Exemple : le mot Observe :
          Fr = op ser v    Angl = ob ze v  Esperanto = ob ser vas (observas)
En Espéranto : Une lettre = un son (invariable).
Le féminin s'obtient en ajoutant le suffixe in, le descendant id, le diminutif et, l'augmentatif eg...
Par exemples :  	le père = patro, la mère = patrino
                	le frère = frato, la soeur = fratino
                	un cheval = cevalo, une jument = cevalino, un poulain = cevalido, un petit poulain = cevalideto, un grand poulain = cevalidego, 
                         	un coq = koko, une poule = kokino, un poulet = kokido, un petit poulet = kokideto, un grand poulet = kokidego...
L'accent tonique se trouve toujours sur l'avant dernier syllabe (mécanique et systématique à partir de 2 syllabes), c'est du Polonais !!!
C'est le meilleur moyen d'apprendre l'Anglais par la suite et de mieux placer les accents toniques si difficiles pour les Français et les francophones. 
Apprenez d'abord l'Espéranto comme la première seconde langue au lieu de chacune des langues suivantes : Latin, Grec, Espagnole, Italien, Allemand, Anglais, Polonais, Slovène, Estonien, Russe...
C'est à dire une langue commune comme langue européenne équitable, neutre et universelle, plus simple, comme tremplin avant de s'attaquer à d'autres langues plus difficiles d'accès...
Chacune des nations européennes retrouve déjà plusieurs de ses propres mots dans l'Espéranto  (Sinjoro, Fraulo, Boato, Sipo, koko, Kato, bovo, cevalo, popolo...).

A quand une future langue européenne commune, neutre et équitable pour les 27 pays européens ?
(actuellement
27 langues de travail, 27 documents
de travail, 27 temps de paroles, 26 traducteurs en simultané pour chacun des  26 autres pays,
26
interprètes en simultané pour chacun des 26 autres pays, 26 fois trop de budgets dépensés...). 

Notons que les conférences, séminaires et débats en langue Espéranto se font sans interprètes, sans traducteurs, le compte-rendu est rédigé uniquement en Espéranto
On discute égal à égal sans mal entendu ni interprétations. 
(fini le complexe de la langue, l'appauvrissement des langues faibles au profit d'une langue dominante...).

L'Espéranto est une langue neutre et n'appartient à aucune nation mais à tous les peuples !

 

 

MS : Microsoft ouvre le chantier d'un centre R&D de 5 000 personnes

Microsoft a lancé le chantier d'un campus de recherche et de développement de 280 millions de dollars à Zhongguancun, zone des hautes technologies de Beijing.

Le campus, avec deux bâtiments offrant un espace de 101 000 m2, devrait être achevé en 2010 et sera le principal campus à l'étranger de l'entreprise Microsoft
Environ 5 000 employés travailleront dans l'établissement. 

Bill Gates, fondateur et président de Microsoft, avait décidé de construire un centre de recherche en Chine après que les revenus à l'étranger ont atteint 60% du total en 2006.

Bill Gates a annoncé ses projets d'établissements de recherche en Chine en avril 2007.

Selon des experts, la nouvelle action a démontré la confiance grandissante de Microsoft dans le marché chinois avec le développement rapide de l'industrie du logiciel dans le pays asiatique.

Zhongguancun, zone connue comme la "Silicon Valley" de Beijing, a été approuvée par le gouvernement chinois comme première zone nationale de développement industriel des hautes technologies en 1988.

La région abrite des milliers de sociétés de hautes technologies, environ 40 universités telles que l'Université de Pékin et plus de 200 instituts scientifiques.

 

 

WiMAX : L'ARCEP va effectuer un premier contrôle de la couverture WiMAX

L'ARCEP assure qu'elle effectuera bientôt un premier contrôle des obligations de couverture des opérateurs, alors que des fréquences WiMAX ont été attribuées il y a deux ans déjà.

Selon le calendrier initial prévu lors du premier Appel d'Offres de licences WiMAX en 2006, un nouvel Appel d'Offres, sur la deuxième tranche des bandes de fréquences WiMAX restantes, devrait être lancé dans les mois à venir. 

 

 

RLAN/WiFi : Augmentation des plaintes sur les perturbations des réseaux sans fils, RLAN, WLAN, Wi-Fi...

On constate fréquemment plus d'une cinquantaine de bornes AP en vue radio dans un petit immeuble et des centaines dans les grands immeubles. Le soir et la nuit tombante les perturbations se manifestent souvent, surtout autour des Box-Routeurs des FAI.

Dans la bande des 5 GHz, des fournisseurs et des intégrateurs proposent des liaisons point à point bon marché, à la place des liaisons de Faisceaux Hertziens, perturbant ainsi des systèmes radars, de localisations...

Quand à la question de radio et santé, des études approfondies sont toujours en cours....

Les bandes de fréquences ISM, U-NII et CEPT, sont libres et sans licences.

Les équipements 802.11 ou Wi-Fi sont fournis par les opérateurs FAI (Orange, Neuf, Free, Alice...)..
Il y a un nombre important de ces équipements sans fils 802.11 déjà disséminés dans la nature et ces réseaux 802.11 (entreprises, gares, aéroports, centres commerciaux, Hôpitaux, CHU, particuliers...) peuvent provoquer du brouillage sur votre réseau. Ce type de brouillage s’appelle généralement brouillage Co-canal et brouillage Canal adjacent.

Mais il y a aussi d’autres équipements qui émettent dans les bandes libres tels que les fours à micro-ondes, les téléphones sans fil, les caméras vidéos sans fil, les contrôleurs de jeu sans fil, les tubes fluorescents, les liaisons de Faisceaux Hertziens, Bluetooth, ZigBee… et même les mauvais contacts électriques peuvent provoquer des bruits de spectre RF étendus.

Il y a brouillage radio ou ‘interférence’ quand deux fréquences identiques se chevauchent ou se recouvrent dans l’espace.

Rappelons que les puissances émises varient de 10 mW à 1 000 mw (1 watt) selon les bandes de fréquences de fonctionnement du réseau sans fils, et en Indoor ou Outdoor.

Dans la mesure du possible, évitez de trop utiliser le canal 1.

Certains réseaux ne permettent que 3 fréquences simultanées en fonctionnement.

 

 

RLAN/WiFi : Le CHU de Strasbourg s'équipe en WiFi malgré de fortes contraintes

Sept cent bornes Wi-Fi permettront la saisie des informations au lit du patient, en attendant la téléphonie sur Wi-Fi.

757 bornes Wi-Fi à déployer
Le nouveau bâtiment d'une surface de 90 000 m² comporte 4815 pièces dont 500 chambres pour un total de 715 lits. Sa construction aux normes anti-sismiques posait des soucis particuliers dans la répartition des bornes. Au total, ce sont 757 bornes Wi-Fi qui sont installés, la fin du déploiement étant prévue pour le début de juin 2008

Evolution vers la téléphonie sur Wi-Fi
Selon le responsable du Pôle Ingénierie des Hôpitaux Universitaires de Strasbourg, il indique : « Nous avons des contraintes techniques importantes car l'infrastructure doit fonctionner 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 et nous avons besoin de gérer de façon optimale le nombre de bornes. L'infrastructure que nous avons choisie dispose des capacités d'évolution qui répondent à nos projets futurs, comme le déploiement de la téléphonie mobile sur IP». A cet égard, on relève qu'une fonction spéciale dite de « fast roaming » qui permet d'assurer la continuité d'une communication vocale, alors même que l'on se déplace, et que l'on s'approche d'une autre borne d'accès. Ce type de fonctionnement nécessite un délai de basculement entre deux bornes qui soit de l'ordre de 0,05 secondes. 

 

UMTS/3G : L’ARCEP exercera un contrôle vigilant sur les licences UMTS/3G 

Alors que l’UMTS a désormais pris son essor et qu’est ouverte la possibilité de réutiliser les fréquences 900 MHz, l’Autorité souligne que les opérateurs doivent maintenant honorer les obligations de déploiement figurant dans leurs licences 3G. La troisième échéance de couverture de SFR et Orange France, qui interviendra le 21 août 2009, prévoit une couverture de respectivement 99,3% et 98% de la population. L’ARCEP exercera un contrôle vigilant sur le respect de ces obligations de couverture.

L’ARCEP suit également avec attention le déploiement de Bouygues Telecom. La prochaine échéance de couverture prévue dans la licence 3G de Bouygues Telecom interviendra en décembre 2010 et correspondra à 75% de la population.

Le dispositif préserve la possibilité pour un éventuel quatrième opérateur 3G d’accéder à la bande 900 MHz

Le dispositif mis en œuvre aujourd’hui préserve la possibilité ultérieure d’un accès aux fréquences 900 MHz pour un éventuel nouvel entrant 3G. Celui-ci pourra en effet accéder à une porteuse UMTS dans la bande 900 MHz, après restitution par les opérateurs 2G existants d’une partie de ce spectre selon les orientations que l’ARCEP avait retenues le 5 juillet 2007.

 

 

UMTS/3G : Avec la réutilisation des fréquences 900 MHz, l'UMTS atteindra une couverture analogue à celle du GSM

Conformément à la demande d’Orange France et SFR, l’ARCEP modifie aujourd’hui les autorisations de ces deux opérateurs afin de leur permettre de déployer en métropole la technologie UMTS dans la bande 900 MHz, aujourd’hui utilisée pour le GSM.

Bouygues Telecom s'est vu proposer par l’ARCEP la faculté de réutiliser, comme Orange France et SFR, la bande 900 MHz pour la 3G. L’opérateur a indiqué qu’il déploiera également l'UMTS dans la bande 900 MHz d'ici la fin 2009 et qu'il demandera la modification de son autorisation en temps utile.

L’ARCEP met ainsi en œuvre les orientations qu’elle avait retenues le 5 juillet 2007 pour la réutilisation des bandes 900 et 1800 MHz pour la 3G. Ces orientations prévoyaient que les opérateurs 2G-3G qui le souhaitent pourraient réutiliser dès l’année 2008 la bande de fréquences 900 MHz pour la 3G, et qu’un éventuel nouvel entrant 3G autorisé dans la bande 2,1 GHz accèderait à une porteuse UMTS dans la bande 900 MHz.

La réutilisation de la bande 900 MHz va permettre à l’UMTS d’atteindre une couverture analogue à celle du GSM

Le déploiement dans la bande 900 MHz va permettre d’étendre la couverture de l’UMTS en réutilisant les sites aujourd’hui exploités pour le GSM, y compris les sites ayant été déployés dans le cadre du programme " Zones blanches " pour compléter la couverture GSM du territoire.

 

 

RLAN/WiFi : L'Afsset enquête sur des céphalées liées au WiFi à Paris

Une quarantaine d'agents de la ville de Paris employés dans des bibliothèques se plaignent de maux de tête, vertiges, nausées et fatigue, troubles apparus après l'installation de bornes Wi-Fi dans ces établissements. Les bibliothèques de quatre arrondissements sont concernées : Italie (13e), Lancry (10e), Vandamme (14e) et Faidherbe (11e). Les établissements touchés ne sont ni plus petits ni plus confinés que les autres. On a donc du mal à expliquer pourquoi les symptômes sont apparus dans ces lieux et pas ailleurs, mais la proportion de personnes apparemment concernées (40 sur 100 agents au total) s'avère néanmoins étonnamment élevée.

Suivant le principe de précaution, la mairie de Paris a donc désactivé les bornes Wi-Fi dans les établissements incriminés sans toutefois remettre en cause son projet de couvrir Paris de Hotspots. Elle a également dépêché les experts de l'Afsset (Agence française de sécurité sanitaire de l'environnement et du travail). Leurs conclusions sont cependant appelées à être complétées par celles de nouveaux experts pour faire de plus amples recherches, afin de déterminer ce qui, du psychologique ou du technique, est réellement responsable des maux dont se plaignent les agents. Il est à noter que depuis la suspension du Wi-Fi dans les quatre bibliothèques, les symptômes ont disparu chez certains agents mais pas chez tous.

Dans cette affaire, il convient de souligner qu'actuellement aucune étude n'établit de lien direct entre les réseaux Wi-Fi et des maux de quelque nature que ce soit.

D'ailleurs les associations montées aux créneaux avec les agents avouent qu'elles veulent surtout faire du préventif et limiter au maximum le nombre de personnes exposées, selon le principe de précaution. Un principe que la mairie veut bien respecter sans toutefois remettre en cause le déploiement des bornes Wi-Fi tant que les dangers n'auront pas été clairement prouvés.

 

WiMAX : WiMAX devient enfin une norme internationale de l'ITU

L'ITU reconnaissant officiellement WiMAX comme une technologie 3G, les détenteurs d'une licence 3G pourront donc déployer du WiMAX en sus de l'UMTS.

L'International Telecommunication Union (ITU), groupe radio (ITU-R) vient de statuer sur WiMAX, la reconnaissant comme une technologie sans fil du groupe IMT-2000 (International Mobile Telecommunications). En lui attribuant le 18 octobre dernier le statut de standard international, l'organisme place WiMAX sur un pied d'égalité avec les autres normes 3G déjà en place, à savoir le WCDMA, le CDMA-2000 ou le TD-SCDMA. Cette normalisation est particulièrement importante pour l'allocation des ressources de fréquence par les gouvernements car de plus en plus de pays s'engagent sur la voie de la transmission radio avec la technologie WiMAX, notamment aux Etats-Unis et en Asie.

Concrètement, aujourd'hui un opérateur mobile disposant des fréquences 900 MHz (GSM), 1800 MHz (GSM) et 2,2 GHz (UMTS) pourrait utiliser ces fréquences pour déployer du WiMAX. Ou, en d'autres termes, lorsqu'un pays autorise le déploiement d'un réseau 3G, les opérateurs auront la possibilité de déployer indifféremment les technologues WCDMA, CDMA-2000 ou WiMAX.

Officiellement baptisée IMT-2000 OFDMA TDD WMAN, le mode de transmission radio WiMAX est la sixième technologie sans fil reconnue par le groupe de travail IMT-2000

 

UMTS/3G : Licences 3G en OUTRE-MER, top départ de la procédure de délivrance des autorisations

Christian Estrosi, secrétaire d'Etat à l'Outre-mer, et Paul Champsaur, président de l’ARCEP, ont lancé ce midi le top départ de la procédure de délivrance d’autorisations 3G au fil de l’eau dans la bande 2,1 GHz dans les départements et collectivités d’Outre-mer (à l'exception de la Nouvelle-Calédonie et de la Polynésie). L'attribution de ces licences 3G devrait permettre à 70% de la population ultramarine de bénéficier du haut débit mobile dans les cinq prochaines années.

" Seuls 20% des foyers ultramarins sont connectés en haut débit, contre près de 60% des foyers en métropole. Il ne peut pas y avoir de France à deux vitesses ", a déclaré Christian Estrosi qui a fait de ce chantier une de ses priorités. " Sept ans après son lancement en métropole, les ultra-marins vont enfin pouvoir bénéficier de l'Internet mobile ". 

" L’expérience de la métropole montre que le moment est bien adapté pour l’introduction de la 3G en Outre-mer " a souligné Paul Champsaur. " L’internet mobile commence à se populariser, les terminaux sont aujourd’hui moins coûteux et la technologie offre des possibilités nouvelles (évolutions dites HSPA ou plus communément 3G+).

Puis, le président de l’ARCEP a détaillé la procédure d’autorisation : " il s’agit d’une procédure d’attribution de fréquence au fil de l’eau et non d’un appel à candidatures : plus simple et plus rapide, la procédure ne limite pas le nombre d’acteurs potentiels et est assortie d’obligations de déploiement. En effet, les acteurs seront autorisés pour plus de 15 ans et leurs réseaux devront couvrir au minimum 70% de la population sur les zones autorisées. Les opérateurs devront aussi justifier sous deux ans de la couverture d’une zone correspondant à 30% de la population et de l’ouverture commerciale de leur réseau ".

 

 

TCP/IP : IPv9

Le système utilisé de nos jour, IPv4, peut supporter un maximum d'environ 4,2 milliards d'adresses IP. Avec 6 milliards d'internautes potentiels dans le monde et de plus en plus d'appareils se connectant sur le réseau, il faut absolument changer de système et l'ICANN commence à mettre en place le protocole IPv6

4 fois plus d'adresses qu'IPv6

Plutôt que de passer au mode IPv6 et à son écriture hexadécimale, certains pays voudraient lancer leur propre projet baptisé IPv9 qui promet 4 fois plus d'adresses que IPv6.

L'idée principale, qui vient d'être mise en pratique, est de remplacer le système d'écriture des adresses avec des caractères latins, par un système décimal purement numérique. L'avantage est de  « rediriger » ensuite ces adresses numériques vers leurs propres serveurs DNS racine, sans plus passer par le système « américain ».

L'idéal serait qu'un code numérique comme le numéro de téléphone devienne également l'adresse sur Internet. Par exemple, au lieu d'entrer www.stage-radio.com dans le navigateur, on pourrait saisir une suite de chiffres qui seraient également le standard du centre de formation.
Un tel système permettrait de mieux sécuriser les connections des internautes. Et surtout il est censé permettre la mise en place d'un réseau complètement isolé du reste de la Toile pour l'armée et le e-gouvernement dans ces pays.

 

 

DMR : De l’IPv4 à l’IPv6 

 La nouvelle PMR Numérique moderne de l'ETSI, la DMR comme Digital Mobile Radio, intègre en natif la technologie Internet qui devrait apporter des avantages majeurs : 

- l'accès naturel à l'Intranet de son entreprise pour la mise à jour des données, le compte-rendu des missions...
- la capacité d’adressage, une adresse IPv6 est longue de 128 bits, contre 32 pour IPv4, offrira un nombre a priori illimité d’adresses pour raccorder à Internet de nouveaux équipements ou utilisateurs.
- l' IPv6 favorisera la continuité des applications en situation de mobilité, permettant d’attribuer à la fois une adresse IP fixe au terminal et une adresse IP dynamique, en fonction de la localisation de l’équipement (départemental, régional, national)
- la richesse et la puissance de l'IPV6 (le temps réel, la diffusion multiple ou sélective vers les mobiles radio...) depuis un abonné fixe (PABX, PSTN).
- l'interconnexion des réseaux radios DMR à travers des passerelles (routeurs, Gateways).
- etc.

IPv6 apportera aussi une plus grande sécurité : L’authentification et la confidentialité constituent en effet les fonctions de sécurité majeures du protocole IPv6.

 

 

UMTS/3G : L'UE donne son accord sur l'ouverture des fréquences GSM

Les ministres européens, suite à la proposition datée de juillet dernier de la Commission européenne, viennent de donner leur accord sur la libération de la bande de fréquence des 900 MHz
Membre de la Commission chargée de la société de l'information et des médias, Viviane Reding estimait en effet que l'accès aux fréquences basses permettrait aux opérateurs de réduire de 40 % leurs coûts de déploiement sur les cinq prochaines années. 
Elle mettait également en avant le fait qu'elle favoriserait une meilleure concurrence et donc un accès plus facile aux services multimédias par les utilisateurs finaux. 
Si le Parlement vote en faveur de cette proposition, la commission prévoit une application dès la fin de l'année 2007.

 

UMTS/3G : HSPA et LTE sont prêts pour la bande de fréquence de 700 MHz (en Anglais)

 

 

DMR : La Radio Professionnelle PMR numérique moderne arrive

Il est plus qu'urgent d'attendre la DMR (Digital Mobile Radio) autrement dit la Radio Mobile Numérique. C'est la dernière génération de la norme  radio de l'ETSI (European Telecommunication Standard Institute).

A ce jour, l'évolution des réseaux Analogiques (12,5 KHz) vers des réseaux Numériques (25 KHz) est pénalisée par l'incompatibilité des largeurs de bandes des canaux.

Pour passer de 12,5 KHz à 25 KHz, l'exploitant était obligé de remplacer complètement son réseau en cours, y compris tout le parc de mobiles existants (imaginez que vous avez 2 000 terminaux !) et de devoir choisir l'une des technologies numériques actuellement disponibles TETRA ou TETRAPOL.

De plus, du point de vue de l'autorité de régulation ARCEP, l'attribution de nouveaux canaux à 25 KHz pour les nouveaux réseaux numériques relève du parcours du combattant d'un autre âge; à moins que vous ayez déjà 6 à 7 canaux de 12,5 KHz adjacents pour les réduire à 3 canaux de 25 KHz.
Ce nouveau tour de passe - passe nécessite encore le dépôt d'un nouveau dossier de demande auprès de l'ARCEP, et bien sûr reste soumis à son accord.

Accepteriez-vous de mettre au rebut votre parc de mobiles et votre réseau entier alors que vous avez besoin de faire évoluer seulement quelques terminaux par étape successive avec quelques nouvelles fonctionnalités (par exemples la transmission des status , de la géolocalisation et du positionnement  par GPS, l'envoi des messages courts, l'accès direct à l'Internet ou à l' Intranet...) ? 
La réponse est non si vous êtes obligé de remplacer tout votre parc.

Alors que la DMR permet dès aujourd'hui de faire évoluer en douceur votre réseau en faisant cohabiter les 2 systèmes analogique et numérique

De plus, la DMR  vous offre la possibilité de doubler la capacité ou le débit de votre réseau même avec un canal de 12,5 KHz.

 

WiMAX : Alcatel-Lucent veut accélérer la mise en orbite du WiMAX

L'équipementier veut démontrer que l'écosystème est aujourd'hui paré pour passer à la vitesse supérieure. 
Pourtant, des obstacles subsistent.

L'équipementier multiplie les annonces, les tests en grandeur nature et même les lancements commerciaux dans les pays émergents.

Aujourd'hui, l'équipementier Alcatel tient à démontrer que l'écosystème est prêt et invite donc ses clients opérateurs à passer à la vitesse supérieure. 
En tout, le groupe aurait déjà déployé 15 réseaux WiMAX depuis le début de l'année. 
En fait, le groupe franco-américain mise d'abord et avant-tout sur les marchés émergents et les pays où l'ADSL est quasi inexistant.

 

 

UMTS/3G : Rejet de la candidature de Free pour la 4e licence 3G

L'Arcep a rejeté la candidature de Free pour l'obtention de la 4e licence 3G
Seule candidate, la filiale d'Iliad semble avoir été trop gourmande en tentant d'imposer ses conditions, notamment financières. 
Dans un communiqué faisant suite à sa décision, l'Arcep explique que Free n'a pas 'respecté les prescriptions du cahier des charges et la capacité à payer la part fixe de la redevance dans les conditions définies par la loi'. 

L'opérateur, qui avait en effet demandé un aménagement des modalités financières, a déjà réagi en maintenant son intérêt pour cette licence et en appelant les pouvoirs publics à 'favoriser l'émergence d'un 4e opérateur mobile'.

 

UMTS/3G : L'Arcep dit non à Iliad pour la licence 3G

Free Mobile reste en suspens. L'Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes (Arcep) a en effet rejeté la candidature de la filiale d'Iliad pour l'attribution de la quatrième licence 3G (ou UMTS). Pour le moment, il n'y aura donc pas d'alternative aux trois opérateurs historiques, SFR, Bouygues Telecom et Orange.

Face au montant de la redevance demandée, 619 209 795,27 € pour être précis, Iliad avait été le seul à répondre à l'appel d'offres. Devant cet état de fait, la société avait alors posé ses conditions en demandant un aménagement des modalités financières qui pourrait se traduire par un paiement annuel de la partie fixe de la redevance, comme toutes les redevances d'occupation du domaine public. 
Iliad considère que l'éventuel paiement dès la délivrance de l'autorisation de la partie fixe de la redevance revient à 'freiner l'entrée sur le marché'. Le montant doit en effet être payé au mois d'octobre 2007 suivant l'attribution de la licence.

Les réactions n'ont évidemment pas tardé devant l'importance de cette décision, en premier lieu chez l'opérateur. 
Celui-ci en appelle désormais aux pouvoirs publics afin de mettre 'en oeuvre les conditions permettant l'émergence d'un 4ème opérateur mobile'. Et de pointer du doigt l'intérêt du consommateur pour une concurrence accrue, ce qu'avait également souligné l'UFC-Que choisir.

Du côté des pouvoirs publics justement, Christine Lagarde précise que 'toutes les options restent ouvertes pour l'attribution d'une quatrième licence de téléphonie mobile'.

Certains semblent plutôt contents de cette décision. On doit se réjouir de voir disparaître, provisoirement peut-être,  un éventuel candidat. 

Un nouvel appel d'offres pourrait ainsi être lancé, avec peut-être des conditions remaniées pour susciter plus d'intérêt.

 

UMTS/3G : UFC-Que choisir, un allié de circonstance pour Iliad

l'UFC-Que choisir et Iliad se retrouvent maintenant dans le même camp au sujet de la 4e licence UMTS, qui soutient même le dossier de Free Mobile
L'UFC-Que choisir a demandé en effet dans un communiqué à Madame  Christine Lagarde, Ministre de l'Economie, des Finances et de l'Emploi, de favoriser autant que possible son attribution, condition essentielle au bon fonctionnement du marché de la téléphonie mobile.
Et aussi, l'assouplissement des conditions permettrait au 4e opérateur d'être compétitif au plus vite ce qui amènerait une offre plus large aux consommateurs.

Rappelons que depuis le 31 juillet 2007 à midi, les candidatures sont closes et seule la maison mère de Free a déposé un dossier. La raison est simple : les conditions financières (une licence à près de 619 M€ plus 1% du CA généré) étaient de nature à en décourager plus d'un. 

 

 

UMTS/3G : Iliad prend son ticket pour la téléphonie mobile 3G 

Iliad, la maison mère de Free, annonce officiellement son dépôt de candidature pour l'attribution de la 4e licence mobile UMTS. Il est le seul à avoir présenté un dossier. 
En cas de succès, la société serait présente sur tous les fronts : ADSL, IPTV, téléphonie fixe et mobile.
Longtemps pressentie pour cette quatrième licence 3G, Iliad, la maison mère de Free, a attendu la veille de la date limite pour se déclarer officiellement. 
Face au tarif demandé par l'Etat (619 ME plus 1% du CA généré), Numericable et Neuf Cegetel ont jeté l'éponge. 
De son côté, Iliad est bel et bien sur les rangs, mais pas à n'importe quel prix. Maligne, la maison mère de Free pose ses conditions dans un communiqué aux allures de plaidoyer.

 

 

UMTS/3G : Introduction de la 3G dans les bandes à 900 et à 1800 MHz

Suite à la consultation publique qu'elle a menée du 4 mai au 4 juin 2007 pour fixer les modalités de réutilisation pour la 3G des fréquences actuellement utilisées pour la 2G, l'ARCEP publie les orientations qu'elle retient pour la mise en œuvre de la 3G dans les bandes de fréquences mobiles à 900 et à 1800 MHz en France métropolitaine. 
L'ARCEP a arrêté des orientations qui sont précisées dans un document en ligne sur le site. Les principales conséquences de ces mesures sont les suivantes :

- Les opérateurs 2G-3G qui le souhaitent pourront réutiliser dès 2008 le spectre à 900 MHz pour la 3G.
- Un éventuel nouvel entrant 3G qui serait autorisé à la suite de l'appel à candidatures portant sur la quatrième licence UMTS à 2,1 GHz accèderait également au spectre à 900 MHz après restitution par les opérateurs 2G existants. Cette mise à disposition interviendrait fin 2009 en dehors des zones très denses, et fin 2012 sur l'ensemble du territoire.

 

 

UMTS/3G : 4e Licence 3G - Free Candidat

Lancé le 8 mars 2007, l'appel à candidature pour l'attribution d'une 4e licence UMTS s'est terminé mardi 31 juillet 2007 à 12h. 
L'Autorité de régulation des communications électroniques et des postes ARCEP n'aura finalement reçu qu'un dossier, celui de Free mobile, filiale à 70% d'Iliad. 
Le montant pharaonique de la licence (619 M€) en aura donc dissuadé beaucoup qui espéraient pourtant rentrer dans le monde de le téléphonie mobile, aux côtés de SFR, Bouygues Telecom et Orange.

L'Arcep va maintenant instruire le dossier et rendre son verdict fin février 2008, tout en sachant que Free Mobile a posé ses conditions.

 

 

 

UMTS/3G : Couverture 3G - Mise en demeure de Bouygues Telecom

L'Autorité de régulation des communications électroniques et des postes ARCEP publie la mise en demeure faite à Bouygues Télécom de se conformer aux obligations de couverture de sa licence 3G (couvrir 20% de la population française au plus tard le 30 avril 2007).

 

 

WiMAX : Vodafone est devenu un principal membre du WiMAX Forum

Le WiMAX Forum est ravi d’accueillir Vodafone au sein de son organisation, a déclaré Ron Resnick, président du WiMAX Forum, '' Nous sommes impatients de voir Vodafone jouer un rôle clé dans le futur développement de la technologie WiMAX''. 

Vodafone reste neutre en termes de technologie pour ce qui est de ses futures options de réseau.
Rejoindre le WiMAX Forum est une étape logique à l’heure où Vodafone cherche à évaluer les pleines capacités et le potentiel de cette technologie.

 Nota : 

Le WiMAX Forum est une organisation à but non lucratif composée de plus de 470 sociétés dont 141 opérateurs qui s’est engagée à promouvoir et à certifier des produits WiMAX inter opérables. Les produits WiMAX sont conçus pour fournir des services à large bande sans fil, tant aux clients résidentiels qu’aux entreprises, en créant des économies d’échelle grâce à des produits et des services inter opérables fondés sur des normes.

 

 

 WiMAX : Bolloré Télécom teste du WiMax nouvelle génération avec Alcatel-Lucent

Alcatel-Lucent a été retenu par Bolloré Telecom pour le déploiement d'un réseau pilote WiMAX de nouvelle génération. Ce réseau pilote s'inscrit dans le cadre de l'expérimentation WiMAX menée par la filiale de Bolloré avant le lancement de son offre commerciale en France prévue d'ici la fin de l'année 2007.

Le nouveau réseau pilote WiMAX est d'ores et déjà opérationnel. Installé et opéré par les équipes d'Alcatel-Lucent sur un site de Bolloré en région parisienne, le réseau utilise la bande de fréquences 3.5 GHz. Il va permettre à Bolloré Telecom de tester les performances radio du WiMAX et de préparer efficacement son déploiement commercial.

 

 

WiMAX : Divorce chez MAXTEL

Près d'un an après l'attribution des licences WiMAX, le petit monde des opérateurs WiMAX Français s'agite.
Altitude Télécom
et APRR divorcent, mais poursuivent leurs routes séparément.

Il faut se rappeler qu'Altitude Télécom se chargeait du déploiement de la technologie WiMAX sur les régions et APRR se concentrait sur l'exploitation des licences sur les autoroutes.

Le divorce entre APRR et Altitude est entamé depuis quelques semaines, il vient d'être officiellement contracté devant l'ARCEP (Autorité de Régulation). 
Sur les 13 licences, APRR garde deux régions (Franche-Comté et Rhônes-Alpes), ainsi que le nom Maxtel.
Altitude Télécom reprend 11 régions : Alsace, Auvergne, Basse-Normandie, Bourgogne, Centre, Champagne-Ardenne, Haute-Normandie, Lorraine, Midi-Pyrénées, Nord-Pas-de-Calais et Pays-de-la-Loire. Pour assurer l'exploitation, l'opérateur Normand a créé une filiale : AltiStream qui sera prêt en 2008.

 

 

WIMAX : Le WiMAX Mobile intéresse l'armée américaine

Le WiMAX Mobile sera étudié sous tous les angles par l'armée américaine afin d'en évaluer les potentialités pour un usage militaire. 

L'expérimentation, qui se déroulera dans les prochains mois, cherchera à évaluer les possibilités d'utilisation de la technologie civile WiMAX Mobile dans un cadre militaire.

Samsung Electronics fournira les technologies nécessaires à l'étude du WiMAX Mobile par une unité rattachée à l' US Army : le CERDEC ( Communications Electronics Research & Development Engineering Center ), qui va en étudier les caractéristiques au centre du C4ISR ( Command, Control, Communications, Computers, Intelligence, Surveillance, and Reconnaissance ) situé à Fort Dix, dans le New Jersey.

 

WIMAX : Du Wimax à partir de 39€/mois dans le département de l'Eure (27)

Pour mettre en œuvre le projet, une délégation de service public est organisée et confiée à Net 27, une filiale de la société Altitude Telecom, implantée dans l'Eure. Aujourd'hui les foyers eurois ont accès au haut débit. Certes des zones d'ombre subsistent mais la dispersion de l'habitat en zone rurale rend parfois difficile et coûteuse une couverture totale. Net 27 et le Département se sont engagés à étudier chaque situation.

Par ailleurs, une partie des zones non couvertes par la technologie ADSL l'ont été grâce à la technologie WiMAX. 24 stations émettrices WiMAX ont été déployées dans le réseau départemental. Elles permettent de couvrir 96% du territoire du département de l’Eure.

L'offre Altitude Télécom WiMAX permet d'avoir un débit maximal de 1 Mbit/s pour un tarif mensuel de 39 € TTC / mois.
La location de l'équipement radio est incluse dans l'offre, et nécessite un engagement de 24 mois.

Une offre de téléphonie VOIP est également proposée pour 6 € TTC par mois pour pouvoir téléphoner de façon illimitée vers tous les postes fixes  en France métropolitaine. 

 

 

WIMAX : La Chine installe du WiMAX pour les JO 2008

La Chine prépare l'accueil des prochains Jeux Olympiques de 2008 sans-fil. 

Pékin va tenter d'assurer la mise en place d'un réseau sans fil WiMAX sur une surface de 275 km², en installant 150 bornes de connexions WiMAX  et 9000 points d'accès Wi-Fi dans la zone. 
La ville promet ainsi que 90 % des plus grandes rues de la ville seront entièrement couvertes.

Les réseaux WiMAX (IEEE 802.16d) et Wi-Fi couvriront les connexions numériques les plus gourmandes.  
Le réseau serait parfaitement au point, atteignant un débit de 10 Mbits/s, et il est en cours d'optimisation selon les responsables des travaux.

 

 

WIMAX : Test WiMAX au Japon avec des équipements Huawei

L'équipementier en télécommunications Huawei Technologies, qui compte étoffer sa présence en France, a annoncé avoir testé avec succès sa solution Mobile WiMAX de bout en bout pour Reinan Cable Network Co. Ltd et pour Beam Planning Corporation au Japon.

Ces tests ont été menés en collaboration avec Fujikura, fabricant de câbles électriques et de télécommunications. 
Des câblo-opérateurs japonais comme RCN ont retenu le WiMAX pour sa couverture étendue et ses capacités élevées qui contribuent à résoudre les problèmes d'accès au haut-débit dans les régions où seul le bas-débit est disponible. 

La solution WiMAX de Huawei repose sur les technologies MIMO et OFDMA pour garantir un débit élevé et une couverture totale de ces régions. 

 

 

WIMAX : Taiwan Semiconductor Manufacturing Co. produira les puces WiMAX d’Intel

C’est cette semaine que INTEL a annoncé qu’il avait fait appel à TSMC pour la fabrication de son prochain jeu de puces en matière de solution WiMAX
INTEL a en effet l’intention de concevoir dès cette année, un nouveau jeu de puce WiMAX qui aura pour but de venir s’intégrer aux portables de demain. 
Avec ce nouveau partenariat, le géant américain espère pouvoir descendre encore les coûts de fabrication de ses puces et proposer au particulier une quatrième génération de jeu de puce sans fil.

 

 

UMTS/3G, grand vainqueur face aux Wi-Fi, WiMAX, WiMAX mobile ?

L’UMTS va t-il supplanter les autres technologies télécoms telles que le WiMAX, le Wi-Fi, le WiMAX mobile ?
En effet, l'arrivée du GPRS et désormais de l'EDGE et de l'UMTS poussent les opérateurs à reconsidérer leur politique tarifaire pour démocratiser l'Internet mobile et faire face à de nouveaux usages comme le téléchargement de gros volumes de données (télévision en streaming, musique ou vidéo à la demande, MMS, etc…).
Etant donné que les 3 opérateurs (Orange, SFR et Bouygues Telecom), et bientôt un 4ième , ont acquis un savoir-faire, une maîtrise et une compétence en technologies sans fils avec une longueur d’avance trop considérable, il serait difficile pour les nouveaux opérateurs ‘Artisanaux’ de bâtir de nouveaux réseaux cellulaires à base de Wi-Fi, WiMAX et de WiMAX mobile.

 

 

Bouygues ouvrira son réseau 3G "fin avril 2007"

Conformément aux engagements pris devant l'ARCEP, Bouygues Telecom devrait ouvrir son nouveau réseau cellulaire de troisième génération dès la fin du mois d'avril 2007.

La couverture se limitera dans un premier temps à environ 20% de la population mais, conscient de son retard sur Orange et SFR qui couvrent déjà 60% de la population, Bouygues Telecom devrait offrir directement la technologie 3G/HSDPA à ses clients, autorisant des débits plus élevés.

 

 

UMTS/3G : 6 millions d’abonnés en 3G

Selon les derniers chiffres communiqués par les opérateurs Orange et SFR, la France compte environ 6 millions d'abonnés. L'arrivée de Bouygues Telecom ainsi qu'un quatrième opérateur cellulaire 3G pourraient ainsi relancer à fond le marché.

 

 

Le prix de la data mobile divisé par 50 en quelques mois !

Même si le prix des communications "vocales" reste stable, le prix des communications data mobiles a été divisé par 50 en quelques mois

Ainsi, en dehors de quelques offres promotionnelles, le prix du kilo octet transféré a longtemps été de l'ordre de 1 centime d'euro chez les trois opérateurs, fixant le prix du Mo à 10 euros.

En proposant des technologies capables de transférer un méga octet de données en moins d'une minute (50 secondes en EDGE, 20 secondes en UMTS), les opérateurs se retrouvent obligés de revoir radicalement leur modèle tarifaire alors que celui-ci est encore loin d'être assimilé par le consommateur de base.

 

 

130 milliards de dollars générés par le trafic data mobile en 2009

Selon une étude du groupe ARC, le trafic data mobile des médiaphones, PDAphonres, ordiphones et PC portables devrait générer près de 130 milliards de dollars en 2009

L'Internet mobile décolle. Selon une étude du groupe ARC baptisée "Future mobile Computing", le trafic data mobile des médiaphones, PDAphones, ordiphones et PC portables devrait générer un total de près de 130 milliards de dollars à l'horizon 2009.

72% du trafic viendra des téléphones cellulaires mais la démocratisation des cartes PCMCIA dans les PC portables devrait également être un gros levier pour l'Internet mobile à l'image des 4.4 millions de nord américains et 3 millions d'asiatiques déjà équipés.

 

 

La publicité mobile explose au Japon

Avec plus de 100 millions de téléphones portables en circulation dont 82% avec accès à Internet, le Japon est non seulement le paradis du mobile mais également un formidable laboratoire des nouveaux usages.

La combinaison du haut débit (70% des connexions) et des forfaits illimités devrait encore accélérer la consommation média des mobinautes japonais. Selon la Mobile Marketing Solution Association japonais, le marché pourrait dépasser les 2 milliards d'euros dès 2011, de quoi aiguiser les appétits de grands noms du Web comme Yahoo ou Google, qui multiplient déjà les accords dans l'archipel.

 

 

Le marché du jeu sur mobile représente 3 milliards de dollars

Selon une dernière étude publiée par un Institut, le marché du jeu sur mobile continue sa forte croissance, avec un chiffre d'affaires généré de pas moins de 3 milliards de dollars aujourd'hui contre près de 17,6 milliards estimés en 2011.

Cette année, ce sont plus de 1 milliard de téléphones mobiles qui seront commercialisés, ce qui explique pourquoi des grands éditeurs de jeux sur PC ou consoles ont récemment décidé de faire également leur apparition dans le monde des jeux mobiles. 

Aux Etats-Unis, de tels jeux sont dopés par les ventes générées depuis un opérateur cellulaire, représentant 74% du chiffre d'affaire global du secteur.

 

 

Couverture mobile : les zones blanches permettront d'accéder au multimédia mobile

Des zones blanches aux zones blanches multimédia mobiles ? 
En effet, Christian Estrosi, Ministre délégué à l'Aménagement du Territoire, a indiqué vendredi dernier que les opérateurs mobiles devront s'engager à déployer également, cette année, des services multimédia mobiles dans les zones blanches. Ainsi, en plus d'avoir accès aux appels vocaux ou aux SMS, ce seront également des services GPRS qui devront être disponibles, pour entre autre accéder aux portails des opérateurs mobiles ou télécharger des MMS.

A noter que le gouvernement française annonce enfin « réfléchir » à une solution permettant d'équiper les zones rurales en réseau mobile de troisième génération UMTS, nécessaire entre autre pour accéder à la TV mobile ou au haut-débit mobile.

 

 

Le gouvernement souhaite une couverture mobile totale du réseau routier français

Après les zones blanches fin 2007, les principaux axes routiers fin 2009 ? Après s'être occupé des « zones blanches », majoritairement regroupées dans des villes rurales qui ne possèdent pas ou peu de couverture GSM, le gouvernement français s'attaque cette fois au réseau routier national, trains compris.

Pour ce faire, un accord a été signé avec l'Arcep, l'ADF (Assemblée des Départements de France), l'AMF (Association des Maires de France), la SNCF, RFF (Réseau Ferré de France) et les trois grands opérateurs mobiles historiques pour assurer une couverture GSM des axes de transport dits « prioritaires ».

Cet accord va permettre de couvrir les autoroutes, les routes sur lesquelles le trafic est supérieur à 5 000 véhicules par jour ainsi que les axes reliant, au sein de chaque département, les préfectures et les sous-préfectures. A la charge des opérateurs donc de déployer d'ici à la fin 2009 entre 200 et 400 sites pour offrir une couverture réseau satisfaisante dans ces différents lieux de passage.

Au passage, un travail devra également être fourni par la SNCF et le RFF pour améliorer la couverture GSM dans les trains. Les prochains trains, dont le TGV Est Paris-Strasbourg attendu en juin 2007, devraient d'ailleurs déjà être couverts par un nombre suffisant de bornes GSM  pour assurer 100% de couverture réseau pendant le trajet.

 

 

Alcatel-Lucent signe avec Verizon Wireless un contrat de 6 Mds de dollars

Alcatel-Lucent, second équipementier réseau au niveau mondial derrière l'américain Cisco, signe avec Verizon Wireless un contrat estimé à 6 milliards de dollars sur trois ans. Les équipements, logiciels et services fournis par Alcatel-Lucent permettront à l'opérateur mobile américain d'étendre, aux Etats-Unis, les capacités de son réseau d'accès haut débit basé sur la technologie 'CDMA2000.

 

 

WiMAX : Ericsson a abandonné ses travaux de R&D sur l'infrastructure WiMAX 

Ericsson a abandonné ses travaux de R&D sur l'infrastructure WiMAX et choisit une conférence WiMAX pour développer les raisons de cette décision. 

Lors de la conférence à Dubaï des 16 et 17 avril, Mikael Persson, responsable stratégie et développement de la ligne des produits réseaux d'Ericsson, fera une présentation intitulée « WiMAX, Why Indeed ? » ; dans les notes du programme d'Ericsson, on peut lire notamment : « Ericsson a décidé en décembre 2006 de suspendre le développement des infrastructures WiMAX ». 

 

 

WIMAX : Couverture haut-débit dans 18 mois pour le Jura avec le WiMAX

Le Conseil Général du Jura (39) vient de concéder une délégation de service public pour la mise en place du haut-débit sur presque tout son territoire. 

C'est le groupe APRR-Altitude qui a remporté l'appel d'offres et qui aura donc la responsabilité de mettre en oeuvre, gérer et exploiter le réseau haut-débit du département. 

La couverture du Jura sera assurée à 99% d'ici un an et demi, le haut-débit ne sera disponible que dans 18 mois ! en parti avec des stations de base WiMAX.
Les travaux seront achevés fin 2008.

 

 

WIMAX : Le WiMAX non adapté aux pays en voie de développement ?

Selon un rapport, le WiMAX ne serait pas une solution sans fil adéquate pour les pays en voie de développement, a contrario des services de téléphonie cellulaire GSM/2G.

Un des auteurs de ce rapport indique que pour le WiMAX, les perspectives de développement seront sévèrement limitées par le manque de PC ainsi que le faible pouvoir d’achat et de l’importante croissance de l’utilisation des services cellulaires. 

La téléphonie cellulaire est beaucoup plus attrayante pour la plupart des personnes vivant dans ces pays, car les téléphones y sont disponibles à très bon marché, 'idem à prix promotionnel d'1 Franc local le portable'.

 

Fréquences GSM et 4éme licence UMTS/3G

La quatrième licence UMTS permettra d’accéder au quatrième lot UMTS/3G dans les conditions définies en 2001, c’est à dire accéder au lot à 2 GHz dans son intégralité, avec un accès complémentaire aux bandes 900 MHz et 1800 MHz de GSM réutilisées pour la troisième génération 3G. 

Cette quatrième licence 3G ne porte pas sur une technologie particulière.
L’UMTS fait partie de la famille IMT-2000 mais pas le WIMAX mobile...

 

UMTS/3G : 4ème licence 3G : la course est lancée

l'Arcep a transmis au ministre délégué à l'Industrie un projet d'appel à candidature pour l'attribution de la quatrième licence UMTS. Dans la foulée, François Loos a 'décidé de proposer officiellement cette licence', estimant que la France peut accueillir un nouvel opérateur de téléphonie mobile.

Le prix de la 4ème et dernière licence 3G française est identique à celui des trois premières, détenues par Orange, SFR et Bouygues Telecom : 4. 060 373, 83 Milliards de Francs (619 M€ ). Selon le ministre délégué, même si ce montant reste élevé, il ne sera en aucun cas revu à la baisse.

Déjà, Iliad et Numericable-Noos ont manifesté leur intérêt pour cette licence. 
Quand l'un des deux, ou tout autre opérateur, l'aura obtenu il devra la payer sur le champs et en totalité. De plus, il sera tenu de couvrir 25% de la population en deux ans. 
Ensuite, il pourra utiliser les réseaux de ses concurrents pour couvrir les zones dans lesquelles il n'est pas présent, c'est à dire 75% en huit ans.

 

TETRA : Des centaines de projets en cours de finalisation et/ou de déploiement 
Voir les résumés 

 

 

McWiLL : McWiLL un concurrent de poids pour WiMAX

La Chine teste en ce moment, à grande échelle, un possible concurrent de WiMAX. Un rival qui pourrait faire ses premières démonstrations publiques lors des Jeux Olympiques de Pékin en 2008.

Le réseau alternatif est baptisé McWiLL. Il est basé sur la technologie SCDMA (une des technologies du 3G / UMTS / TD-SCDMA) , qui fonctionne actuellement en Chine sur une fréquence de 400 MHz.

Le McWiLL, pour Multicarrier Wireless internet Local Loop, est en ce moment même en phase de test dans plusieurs villes chinoises, dont Guangzhou et Qingdao, où il permet de relayer des flux de données, vidéo, ou audio. Si tout se passe bien, le réseau devrait permettre de relayer en temps réel les informations des régates organisées à Qingdao pour les JO.

Le réseau McWiLL consiste à utiliser le SCDMA basse fréquence en tant que réseau IP pour relayer des données à haut débit.

L'idée est d'utiliser plusieurs canaux parallèles à la fois avec plusieurs antennes, pour combiner les débits de transfert. Un genre de MiMo en basse fréquence. Une station peut ainsi émettre à un débit de 15 Mbits/s jusqu'à 3 km à la ronde, et cumuler les débits jusqu'à 45 Mbits/s dans un secteur couvert par trois stations d'émission. Sur une fréquence de 400 MHz, la technique serait capable de connecter les zones rurales dans un rayon de 60 kilomètres.

Dans le meilleur des cas, les utilisateurs pourraient ainsi obtenir des débits de 1 Mbits/s en téléchargement et 500 Kbits/s en envoi, même en se déplaçant à 120 Km/h. Plusieurs périphériques sont en préparation : cartes PCMCIA, modules pour PDA, téléphones 3G/McWiLL...

Le McWiLL est plus destiné aux environnements complexes (zones montagneuses et accidentées), à large couverture  et à faible densité de population.
McWiLL will bridge 'Digital Divide' in China

 

 

CRP 2007 : Congrès de la Radio Communication Professionnelle

Les 23 et 24 janvier 2007 
au Palais de Congrès de Paris

4ème Rencontre Internationale
réunissant l'ensemble des acteurs
 de la Radiocommunication Professionnelle
créée à l'initiative du GPRP
 (Groupement Pour la Radiocommunication Professionnelle)

Les temps forts de ce Congrès sont :

- L'arrivée de la nouvelle norme numérique pour les applications professionnelles : la DMR
- et Quand
Sécurité rime avec Technologie Radio...

 

 

DMR : La nouvelle norme européenne de radio numérique compatible avec la radio analogique professionnelle PMR

La DMR prend son envol. Voilà une bonne nouvelle pour l'année 2007 qui débute,  pour les millions d'utilisateurs de la radio analogique professionnelle.

La DMR est une nouvelle norme européenne de l'ETSI (European Telecommunications Standards Institute), qui est à l'origine des normes reconnues mondialement comme TETRA, GSM, GPRS, EDGE, UMTS/3G, HSDPA / HSUPA, HIPERLAN 2, DECT...

La radio numérique DMR, c'est-à-dire Digital Mobile Radio, offre l'avantage de conserver les bandes de fréquences actuelles (12,5 KHz) et autorise à l'utilisateur de basculer progressivement au numérique une partie de son réseau, sans changement de canaux radio (sans demander de nouvelles autorisations ).

La DMR est une solution alternative à TETRA, en particulier pour les utilisateurs :
- qui souhaitent conserver mais aussi faire évoluer progressivement leurs réseaux analogiques vers le numérique
- qui désirent ou doivent faire cohabiter leur réseau analogique avec un nouveau réseau numérique moderne
- qui n'ont pas besoin de la performance et de la complexité d'un réseau PMR Numérique tel que TETRA
- qui n'ont pas de canaux radio de largeurs de fréquences de 25 KHz
- qui préfèrent choisir un système numérique de norme mondiale (inter opérable et multi-sources...) plutôt qu'une solution propriétaire, mono-source et fermée.
- qui privilégient un réseau numérique moderne à la portée de leur bourse (investissement raisonnable).

Bref, la DMR est une technologie numérique radio, compatible avec les réseaux analogiques. 
De plus, la DMR est  un systèm
e modulable et évolutif, utilisable en modes sans licence ou avec licence.  

 

 

WiFi : Les opérateurs WiFi sont - ils des lapins pour le WiMAX et la 3G ?

Les grands opérateurs lanceront - ils ou pas de réseaux nationaux sur une bande de fréquence libre ou ouverte comme c'est le cas avec le WiFi ? La raison est simple: il y a trop d'interférences (WiFi, Bluetooth, Armée, particulier, four à micro-ondes..)  et il sera difficile d'assurer une qualité de service minimum sur un tel réseau ouvert. 
C'est certainement suffisant pour un service gratuit ou pour un petit opérateur régional. 

Les réseaux WiFi n'auront pas la même garantie de service ou niveau de sécurité que les réseaux WiMAX ou 3G. Mais en attendant l'arrivée de WiMAX mobile ou 3G, WiFi permet d'accoutumer les consommateurs à l'usage des réseaux de données sans fil, depuis leur ordinateur ou n'importe quel autre appareil, des baladeurs aux consoles de jeux.

La vraie promesse de WiMAX mobile ou de 3G, c'est l'accès haut débit à Internet en déplacement. Et pour cela, il faut un réseau national ou international.

 

 

WiMAX arrivera-t-il à s'imposer face aux réseaux cellulaires 3G ?

La construction d'un nouveau réseau à l'échelle nationale voire mondiale n'est pas une tâche facile.
Cela suppose l'achat et l'installation de nouveaux équipements et surtout l'acquisition d'une licence auprès du régulateur des télécommunications. Une pilule difficile à avaler pour un opérateur qui a dû débourser des milliards d'euros juste pour la licence 3G
Ces opérateurs ne peuvent donc pas se lancer tout de suite sur une autre technologie, même supérieure, avant d'avoir amorti leurs investissements. 
Ce qui laisse la voie libre à de petits opérateurs "alternatifs", pour lancer les premiers services Internet mobile (voix sur IP, vidéos, etc...) basés sur WiFi ou WiMAX fixe.

 

 

WiMAX : Licence à vendre en Suisse

L'Office fédéral de la communication suisse (OFCOM) met en vente deux concessions pour le raccordement sans fil à large bande (Broadband Wireless Access, BWA compatibles WiMAX).  Il avait déjà fait part récemment de son intention d'essayer de vendre d'autres sésames pour ce super WiFi, qui permettrait notamment de faire de " l'ADSL sans fil à bas coût " dans certaines régions.

Ce nouvel épisode fait suite à l'échec de la première procédure. Au dernier moment, toutes les sociétés intéressées par ce super WiFi susceptible de remplacer l'ADSL par endroits et de compléter l'UMTS/HSDPA dans d'autres, s'étaient retirées. Seul Swisscom était reparti en juin avec une concession, qu'il n'est pas pressé, semble-t-il, d'utiliser.

 

 

UMTS / 3G : L'UE étudie l'extension des fréquences allouées à la 3G

La Commissaire européenne à la société de l'information, Mme Viviane Reeding, poursuit son combat pour une libéralisation accrue des marchés et ressources télécoms à travers l'Union. Après s'être attaquée aux charges de Roaming, elle vise désormais la gestion du spectre des fréquences radio. 
L'un des enjeux de la bataille est de savoir comment allouer plus de ressources aux fournisseurs de services de télécommunications mobiles et notamment les opérateurs 3G.

Alors que les opérateurs militent dans de nombreux pays pour la réutilisation des fréquences GSM en 900 MHz pour la fourniture de services 3G, la Commission s'intéresse aussi à la question des fréquences entre 2,5 et 2,69 GHz. Cette bande est notamment utilisable par les services 3G mais la commission souhaiterait éventuellement l'ouvrir à d'autres services, tels que des services WiMAX

Afin de créer un marché européen cohérent et unifié, la commission aimerait bien, à terme, contrôler l'allocation de certaines fréquences. Elle se heurte bien sûr aux régulateurs nationaux, soucieux de préserver leurs prérogatives.

La France a déjà fait connaître son opposition à toute décision communautaire imposant la neutralité technologique dans la bande 2500-2690 MHz, en indiquant sa préférence pour une réservation de ce spectre aux seuls opérateurs de services IMT-2000 (UMTS ou 3G).

La commission milite pour que des fréquences soient réservées aux applications WiMAX...dans des bandes inférieures à 6 GHz.

 

 

WiMAX : L'OCDE s'interroge sur l'avenir du WiMAX

L’OCDE note que le succès effectif de la technologie WiMAX va dépendre de plusieurs facteurs :
- La disponibilité des fréquences 2.5, 3.5 et 5 GHz est un premier point.
- Parallèlement, les problèmes de restriction à la mobilité devront être résolues en coopération 
   avec les opérateurs de réseaux 3G, WLAN...
- Même chose pour les problématiques d'interconnexion, de sécurité et de confidentialité.

Quant au rôle des autorités de régulation, il devra être précisé afin de limiter les pratiques anti-concurrentielles. 
L'OCDE souhaite également que soit définie la place du WiMAX dans les prestations de "service universel". Enfin, sont essentiels le développement et la commercialisation effective de terminaux compatibles mobiles et fixes.

Si l'arrivée du WiMAX peut fortement déstabiliser le secteur des télécommunications, une régulation bien pensée peut rendre "la rupture" bénéfique, ont conclu les auteurs du rapport.

Nota : 
L'OCDE (l'Organisation de coopération et de développement économique) regroupe 30 pays membres "attachés à la démocratie et à l'économie de marché" dont la France.

 

 

Wi-Fi : Les amateurs de produits conformes aux normes IEEE devront attendre

Si les bases technologiques sont définies pour la future norme 802.11n, des détails techniques feraient encore l'objet de vifs débats à l'IEEE.

  802.11a 802.11b 802.11g 802.11n
Approbation 1999 1999 2003 En attente
Débit 54 Mb/s 11 Mb/s 54 Mb/s > qqs 100 Mb/s
Modulations OFDM DSSS / CCK DSSS, CCK / OFDM OFDM
Bande Passante
du canal radio
20 MHz 20 MHz 20 MHz 20 MHz / 40 MHz

L'adoption du standard n'interviendrait pas avant 2007, repoussant à 2008 la mise au point de produits normalisés.

Nota : 
Le standard des réseaux Wi-Fi actuels risque de ne plus être compatible avec le futur 802.11n.

 

 

UMTS / 3G : HUAWEI un champion des pays émergents grignote les télécoms

HUAWEI un équipementier grignote les télécoms des pays développés.
Dans plusieurs villes, il fournira à Vodafone (1.2 million d'abonnés UMTS / 3G) les accès radio à haut débit HSDPA / 3.5G
Il livre aussi à Vodafone des centaines de milliers de modems 3.5G pour des PC portables.

En Espagne, il marque des points dans les réseaux mobiles 3G.

En France, ses mobiles sont au catalogue de SFR. Huawei entend doubler son chiffre d'affaires.
Il est présélectionné par Orange pour un Softswitch 3G.

Au Japon, il fait son entrée avec un contrat pour un réseau 3G / HSDPA tout IP chez eMobile. Un réseau dont une partie avait été confiée à Ericsson en mars dernier.

Aux USA, Huawei fournira aussi à Leap Wireless, un opérateur californien (1.6 million d'abonnés), un réseau 3G de technologie CDMA sur trois villes.

En Egypte et à Madagascar, Huawei est déjà retenu pour les réseaux mobiles

HUAWEI possède 5 % des brevets et six mille ingénieurs de recherche dans le domaine de 3G

 

 

WiMAX : Le SDIS 85 a utilisé le WiMAX pour surveiller le concert de Johnny HALLIDAY

Le 22 juillet dernier, Johnny Halliday se produisait en Vendée. 
Afin d'assurer une prestation de surveillance à la hauteur de l'évènement, les sapeurs Pompiers  S.D.I.S 85 ont fait appel aux nouvelles technologies ...
Le SDIS 85, déjà client d'Altitude Telecom, connaissait la qualité de transmission des flux en WiMAX
Fortement mobilisés pour assurer la surveillance et les urgences à l'occasion du concert de Johnny Halliday qui a rassemblé plus de 30 000 personnes, c'est donc naturellement qu'ils ont pensé à la souplesse des solutions WiMAX et ont opté pour un lien provisoire à 2Mb/s. 
Installée sur le véhicule poste de commandement, cette liaison a permis de raccorder les unités mobiles à leur centre de supervision, et de transmettre en direct les images pour contrôler la foule.

Le SAMU, la Préfecture, la Croix Rouge et la Gendarmerie, ont tous constaté la qualité de la vidéo à travers un lien WiMAX.

 

 

DMR : La norme ETSI qui rendra la PMR numérique compatible, performante et économique

Voilà une bonne nouvelle pour les millions d'utilisateurs radio analogiques professionnels actuels :
Une technologie numérique radio, nommée DMR, compatible avec les réseaux analogiques en place.

La radio numérique DMR, comme Digital Mobile Radio, offre l'avantage de conserver les bandes de fréquences en cours et autorise à l'exploitant de basculer progressivement au numérique une partie de son réseau, sans demande de nouvelles autorisations (de changement de canaux).

DMR cible les utilisateurs de PMR analogiques, les entreprises de taille moyenne, les collectivités locales, les services de sécurité  et les utilisateurs qui désirent passer au numérique, mais ne peuvent investir dans les technologies Trunk, MPT 1327, Tetrapol, TETRA,  Apco25 ou autre, trop onéreuses ou non compatibles (nouvelles autorisations, nouvelles fréquences...).

Techniquement, la technologie DMR se déclinera en deux catégories : l'une en TDMA (12.5 KHz) et l'autre FDMA avec deux canaux (soit 12,5 KHz).
Le débit numérique proposé permettra de faire de la phonie ou des données, ou les deux à la fois, de la messagerie, de la géo localisation par transfert d'information GPS, l'accès à l'internet...

DMR garantira une sensibilité supérieure aux systèmes numériques existants, ainsi qu'une économie en nombre de relais et de stations de base.
Les équipements DMR devront supporter les fonctions et les services habituels de la PMR classiques (appels individuels, de groupes, phonie avec données, état du réseau...) mais avec une efficacité accrue et un établissement des appels plus rapide.

Les constructeurs PMR estiment que les terminaux uniquement DMR seront nettement moins chers et plus performants, dûs aux nouvelles techniques numériques (codage, modulation, signalisation, traitement du signal plus rapide...).

Nota : 

Signalons qu'aujourd'hui il existe en France environ 40 000 réseaux PMR Analogiques ( contre seulement une quarantaine PMR Numériques, et 3 Cellulaires numériques détenus par les 3 opérateurs nationaux GSM).
La technologie analogique actuellement utilisée remplit efficacement la majorité des modes de communication des réseaux radio PMR.

L'évolution des réseaux Analogiques vers des réseaux Numériques va dans le sens de la modernité et des nouveaux besoins (la transmission des status , du positionnement  par GPS et l'envoi des messages courts... demain peut-être d'accès direct à l'Internet ou à son Intranet,  ou de la vidéo...). 

La majorité des réseaux radio PMR français restent analogiques par nécessité économique et conservation de leurs canaux radio, y compris ceux en projet.

 

 

PAPADOU : Outil de déploiement de réseaux Radio, PP et PMP (FH, WiMAX)

Plusieurs Opérateurs et Installateurs ont fait l'acquisition de l'outil PAPADOU dans le cadre du déploiement massif de réseaux Point à Point PP et Point Multi-Point PMP tels que les Faisceaux Hertziens et le WiMAX.

Les utilisateurs privilégient un outil facile à prendre en main et simple à utiliser plutôt qu'un outil trop complexe et sophistiqué.
En effet, un jour suffit pour se former à l'outil PAPADOU V5.

Notons que PAPADOU est un outil de Radio and Microwave Network Planning Software RMNPS.

 

 

3GPP : Ce que fait le groupe 3GPP

Le 3GPP élabore et maintient des spécifications pour les technologies cellulaires suivantes : 

- GSM
- GPRS
- EDGE
- W-CDMA – FDD ou UMTS/3G
- TD-CDMA – TDD ou UMTS/3G
   (modes en High Chip Rate et Low Chip Rate (TD-SCDMA))

 

UMTS / 3G - 3GPP Releases

L'UMTS/3G et ses évolutions suivant les specs 3GPP :

Release '99

Functionally frozen December 1999. 
Defines UTRA and many other initial features
The basis for early 3G deployment (Architecture de référence des premiers déploiements commerciaux)

Release 4
Functionally frozen March 2001. 
Enhancements to Release '99 plus separation of control plane from user plane in core network
First steps towards IP-based operation
Also defines the low chip rate TDD mode (TD-SCDMA)

Release 5
Functionally frozen March/June 2002. This release introduces:
IMS - IP-based Multimedia Services
HSDPA - High Speed Downlink Packet Access (débit théorique 10 Mb/s)

Release 6
Functionality frozen September/ December2004
Includes 2nd phase of IMS, High Speed Uplink, plus many other features designed to deliver the full 3G experience

Release 7
Stage 1: Dec 2005; Stage 2: 2nd half 2006; Stage 3: mid-2007
Enhanced uplink, other spectrum; multiple input multiple output antennas (MIMO), Advanced Global Navigation Satellite System concept, IMS emergency call handling, e-call, back-up algorithms (UEA2 and UIA2)

Release 8
This release is known as ''Long Term Evolution" and relate to E-UTRA. The standardization process has only released high level principles, such as the aggreement to use OFDMA in the Downlink and SC-FDMA in the Uplink.
The bandwidths shall lie beetween 1.25 MHz and 20 MHz with 16 QAM being applied.
The MIMO antenna constellations will be initially 2x2 and later 4x4.
Space-Time Codes will be used.

 

 

UMTS / 3G - Plus de 170 Opérateurs à travers le monde

Liste des Opérateurs de réseaux cellulaires de 3éme génération UMTS / 3G, basés sur la technologie W-CDMA.

 

 

UMTS / 3G - SFR et ORANGE ont respecté leur échéance de déploiement de fin 2005

L’ARCEP rend compte de la procédure de vérification des obligations de déploiement UMTS des opérateurs Orange France et SFR, qu’elle a menée depuis le mois de décembre 2005.

SFR et Orange France ont consenti des efforts importants pour déployer l’UMTS, qui leur ont permis de respecter leurs engagements de 2004 et de développer la téléphonie mobile de troisième génération en France. C’est ainsi que début 2006, SFR a atteint une couverture de 60% de la population et Orange France 58% de la population. Cette couverture permet d’offrir tous les services permis par l’UMTS, jusqu’à 384 kbps pour le téléchargement et 64 kbps pour l’envoi : téléphonie, visiophonie, SMS, MMS, télévision, transfert de fichiers…

L’ARCEP procèdera par ailleurs à la vérification des obligations de déploiement de Bouygues Telecom, qui s’est engagé en 2005 à ouvrir son service 3G en avril 2007 sur une zone représentant 20% de la population.

 

 

BLR - WiMAX : Publication des résultats des appels à candidatures

L'ARCEP a publié le 7 juillet 2006 les résultats des appels à candidatures dans les 22 régions métropolitaines, la Guyane et Mayotte.
35 Candidats étaient en lice pour obtenir une autorisation.
L'ARCEP a choisi 15 acteurs, dont 6 Conseils régionaux qui se partagent les ressources en fréquences disponibles.
Rappelons que l'appel à candidature avait été lancé le 6 août 2005, il a bientôt un an, en vue de la délivrance d’autorisations d’utilisation de fréquences de boucle locale radio dans la bande 3,4-3,6 GHz.

Les résultats sont publiés en trois tableaux suivants : 

Résultats de la procédure de délivrance des autorisations BLR - Wimax 
par régions (7 juillet 2006)

 

Résultats de la procédure de délivrance des autorisations BLR - Wimax 
par Départements et Territoires d’Outre-mer (7 juillet 2006)

 

Résultats de la procédure de délivrance des autorisations BLR – Wimax  
par candidats retenus (7 juillet 2006)

Nota : 

Les dossiers ont été examinés selon les trois critères qui avaient été définis dans l’appel à candidatures :
- la contribution au développement territorial des services à haut débit,
- l’aptitude du projet à favoriser la concurrence sur le haut débit,
- le montant financier proposé par le candidat.

En tout point du territoire français, trois acteurs de boucle locale radio sont désormais autorisés: les deux acteurs qui viennent d’être choisis, ainsi que la société IFW (groupe Iliad), qui détient une licence nationale.

Par ailleurs, certains candidats retenus prévoient de céder les fréquences là où ils ne les utilisent pas et de fournir des offres de gros d'accès à leurs réseaux, y compris, dans certains cas, sans fournir eux-mêmes d'offres de détail.

Les montants financiers perçus par l’Etat par cette opération : 
Au total, l’État percevra en 2006  125 millions d’Euros ( 819 millions 946 625 Francs, une jolie cagnotte pour une surenchère acceptée) au titre des montants financiers que les candidats se sont engagés à payer dès l’attribution des fréquences, c'est à dire le ticket d'entrée.
De surcroît, une redevance annuelle est due par chaque acteur au titre de la mise à disposition et de l’utilisation des fréquences de boucle locale radio. Elle rapportera chaque année environ 1,6 million d’euros au budget général de l’Etat.

 

BLR - WiMAX - IFW (Altitude Telecom) 

Le conseil d'État a rejeté le recours contre la licence WiMAX détenue par IFW (Altitude Telecom).

Nota :

C'est en rachetant une partie des activités de l'Opérateur Altitude Télécom que Iliad  (Free) a mis la main pour 53 millions d'euros, en septembre 2005, sur une licence nationale de WiMAX, et ceci en évitant à Iliad de devoir concourir pour les licences régionales et nationales.
L'Opérateur Neuf Télécom avait rendu son autorisation de BLR, ne croyant plus à cette technologie de Pré-WiMAX (dite WiP).
Neuf Télécom a attaqué la licence d'IFW devant le Conseil d'Etat, après qu'une demande similaire a été déboutée par l'ARCEP

 

 

La guerre du Haut débit, ADSL et WiMAX, à Madagascar

Les trois fournisseurs d'accès à Internet Malgaches  DTS, Simicro et Blueline offrent des formules haut débit à leurs internautes.
Tandis que DTS et Simicro proposent l'ADSL, Blueline opte pour la technologie sans fil WiMAX
Le débit maximum offert se situe autour de 3 Mb/s.
Quant au tarif des abonnements, pour le moment il n'est pas à la portée de tout le monde.

 

Le WiMAX à Madagascar

Madagascar déploie de réseaux sans fils à base de technologie WiMAX.
Il est nécessaire pour le développement rapide de Madagascar d'investir dans des technologies de télécommunications radio pérennes et performantes telles que les Faisceaux Hertziennes, le GSM, le WiMAX...

Dans le contexte actuel, le WiMAX contribue de manière concrète au désenclavement de ce pays, à l'atténuation de la fracture numérique et surtout à la baisse conséquente des tarifs de connexion à l'Internet haut débit.

 

 

Netcentrex : Une réussite française s'envole à l'étranger...

Netcentrex faisait partie des 'Bébés ou Jeunes pousses' de France Télécom.

Netcentrex est l'un des fleurons français de la VoIP et compte une cinquantaine d'Opérateurs majeurs (France Télécom, Tele2, AOL, Telefonica, FastWeb...) comme clients.

Netcentrex vient de se faire acheter par Comverse une société Israélienne pour environ 164 millions de dollars (plus d'un milliard de Francs) et peut être avec un supplément de 100 millions de Francs suivant les résultats financiers 2006-2007 (bénéfices).    

En acquérant un des leaders français des systèmes VoIP de nouvelle génération, l'entreprise Israélienne Comverse souhaite ainsi développer des services multimédias convergents autour de la ToIP

 

 

ARCEP : Dégroupage, l'envolée continue

Au 31 mars 2006, l'ARCEP a estimé qu'il y avait près de 3.15 Millions accès dégroupés dont :

- 2.20 Millions abonnés au dégroupage partiel et
- 0.952 Millions accès en dégroupage total. 

Dans son rapport l'ARCEP souligne qu'il y a eu au premier trimestre 2006, approximativement autant de recrutements d'abonnés en dégroupage partiel  que de demandes de migrations d'accès du dégroupage partiel vers le dégroupage total

 

 

VoIP - ToIP : Réalité ou Mythe ?

Il y a encore trois ans, un appel d'offres pour remplacer le parc téléphonique ne recevait presque aucune réponse s'appuyant sur la ToIP.
Aujourd'hui, 77 % des réponses s'articulent autour de cette technologie.

Dans le secteur tertiaire, les centres de relation entreprise-client jouent un rôle prépondérant. De plus en plus d'entreprises expérimentent des modes d'approche du client en s'appuyant sur les technologies Internet. C'est souvent par leur biais que la ToIP arrive. 

Dans le secteur de l'industrie, la problématique est différente, il s'agit plutôt de réduire les coûts et d'optimiser l'efficacité et la qualité de service que d'innover dans les usages.

 

VoIP : Bouleversement dans l'organisation

L'IP nous oblige à revoir notre organisation. Jusqu'ici les services généraux prenaient en charge les budgets télécoms et les outils associés comme l'annuaire. A partir du moment où ces communications passent par IP, elles se gèrent comme des paquets de données et les DSI prennent le relais. Les services télécoms n'échappent pas à la règle. 
La plupart des Administrations et des grands comptes délèguent la gestion du réseau de communication intersite aux opérateurs, routeurs d'accès compris.
Ce mouvement est facilité par la maturité des outils de supervision et des services télécoms et la baisse des prix.

 

 

VoIP : Les DSI ont le vent en poupe

Les métiers liés à l'installation et à l'exploitation des PABX traditionnels sont menacés.
Avec l'arrivée de la téléphonie sur IP (ToIP), il n'est plus nécessaire de configurer et de maintenir un parc téléphonique indépendant de l'informatique. Ces opérations sont de plus en plus reprises par des opérateurs ou des fournisseurs externes à l'entreprise.
Tous les techniciens affectés à ces tâches devraient dès à présent penser à leur reconversion ou à leur formation.
Des services de ressources humaines travaillent à ce chantier de redéploiement des compétences.

L'arrivée de la ToIP a une conséquence : elle scelle le sort des quelques services généraux qui continuent à gérer la téléphonie.
Les DSI prennent le contrôle de cette partie des télécoms.

 

 

FREE : L'annuaire universel GRATUIT 118 818

''Grâce au 118 818, obtenir un renseignement téléphonique est désormais totalement gratuit.

En pratique, si vous appelez d'une ligne fixe France Télécom, Freebox ou d'un mobile Orange (et très prochainement d'un mobile SFR ou Bouygues Télécom, à vérifier ), vous aurez accès à l'annuaire universel, identique pour tous, et au même titre que l'appel vers des numéros 118..., dont le tarif oscille entre 0,75 euros et 2,37 euros par appel. L'appel au 118  818 est gratuit, la recherche et la mise en relation avec l'interlocuteur le sont aussi. Ensuite, la communication avec l'interlocuteur sera facturée au tarif équivalent à celui de France Télécom. Petit détail pour les utilisateurs d'autres "box" de type Alice, Neuf, Cegetel, etc. : le service ne sera, à priori, pas gratuit. Petite revanche de Free ou absence d'accords inter-opérateurs ? 

En quoi cette activité est-elle rentable pour Iliad ? Ce service est plutôt conçu comme un produit d'appel pour la recherche inversée, qui elle, reste payante au tarif de 0,89 euro par recherche, tarif sensiblement équivalent à la concurrence. Par ce biais, Iliad entend récupérer une bonne partie du marché tout en cassant les modèles économiques des autres numéros.

 

De l’ IPv4 à l’ IPv6 : une marche forcée ?

Le futur Protocole d’Internet IP devrait apporter à terme deux avantages majeurs : 
- D’une part, sa capacité d’adressage, une adresse IPv6 est longue de 128 bits, contre 32 pour IPv4 (un peu plus de quatre milliards d’adresses IP différentes), offrira un nombre a priori illimité d’adresses pour raccorder à Internet de nouveaux équipements ou utilisateurs. 
- D’autre part, IPv6 favorisera la continuité des applications en situation de mobilité, permettant d’attribuer à la fois une adresse IP fixe au terminal et une adresse IP dynamique, en fonction de la localisation de l’équipement.
IPv6 apportera aussi une plus grande sécurité : L’authentification et la confidentialité constituent en effet les fonctions de sécurité majeures du protocole IPv6.

Mais aujourd’hui, on commence à manquer d’adresses disponibles.

Il y a aujourd’hui, principalement en Asie, une pénurie d’adresses que l’on doit compenser par des astuces techniques.

La demande d’adresses Internet va exploser dans les années à venir, même dans les régions du monde épargnées jusqu’ici, suite à des innovations comme les téléphones mobiles mais aussi parce que nous allons vers un internet ubiquitaire dans lequel tous nos objets courants : voitures, montres, appareils électroménagers, meubles, téléphones ToIP... auront leur adresse IP et seront connectés sur le Web.

 

Les enjeux de l’ IPv6

Les PME ou les groupes industriels travaillant dans le secteur de l’armement seraient les premiers intéressés par l’obtention d’un label IPv6 (IPv6 ready). En effet, l’OTAN exige des produits de communication par Internet compatibles avec ce protocole. 

Si l’ Union Européenne possédait des réseaux dédiés à la recherche comme 6Bone ou EuroIPv6, le Japon aurait déjà plus d’une quinzaine de fournisseurs d’accès Internet parés pour IPv6.

La grande bascule vers IPv6 sera sans doute menée par l’Asie.

Fin 2004, la Chine a ouvert, quant à elle, ‘’Cernet (China Education and Research Network)’’, un réseau IPv6 natif destiné à ses dizaines de millions d’élèves et d’étudiants. Le pays le plus peuplé du monde ne dispose en effet que de 1,5 % des adresses disponibles sous IPv4 et le passage à l’IPv6 représente un enjeu stratégique pour la Chine

 

Ouverture des Appels 118
Les services 118 ouverts au 24 mars 2006.

Hier le 12, aujourd'hui les 118...

Qu'est-ce qui change et quand ?

Les plus des 118 :
Plus de services, plus de choix, et l'accès à tous les abonnés mobile et fixe.

Le 3 avril 2006, le 12 et les services de renseignements des opérateurs mobiles (712, 222 et 612) vont être définitivement remplacés par des numéros à 6 chiffres commençant par 118.

L’accès à ces numéros depuis les lignes fixes de votre entreprise nécessite la programmation de vos équipements téléphoniques (PABX).
Cette liste contient seulement les numéros que les opérateurs ont souhaité faire apparaître sur les sites officiels. Tous les numéros listés sont en service sous réserve de l'exactitude des informations transmises par les fournisseurs de service 118.
Pour toute question technique ou commerciale concernant les informations contenues dans cette liste, merci de prendre directement contact avec le fournisseur du service.

Nota :

Vous trouvez dans le tableau ci-dessous les services et tarifs depuis les lignes fixes des 6 principaux acteurs du marché.

Par exemple comme vous pouvez le constater, l’offre de service s’est élargie et les tarifs varient de 0,56€ (moins cher que le 12 actuel) à 1,69€ pour 6 minutes d'appel sur ligne fixe.

1 Annuaire résiden tiel       2   Annuaire profes sionnel 
3 Annuaire inversé             4   Annuaire interna tional

** le prix du 118 218 inclut une communication gratuite de 20mn suite à la mise en relation

Nous vous conseillons d’effectuer dès aujourd’hui les changements nécessaires pour continuer à bénéficier dès 3 avril 2006 d’un accès aux services de renseignements au sein de vos entreprises. 

 

 

La ToIP au service de la satisfaction clients

" La satisfaction des clients est au coeur de la stratégie des centres d'appels", est le résultat d'une récente étude, menée sur 363 centres d'appels dans 38 pays (toutes industries confondues, principalement en banque/finance et télécoms, 45% de sondés en Europe, 3% en France).

"L'année dernière, les entreprises citaient la réduction des coûts et l'accroissement de l'efficacité. Cette année, le principal objectif est d'améliorer la satisfaction des clients et de fidéliser les clients rentables ". Certes c'est un bon signe d'amélioration climat économique, mais c'est aussi le constat qu'en période de vaches maigres, les centres d'appels se sont détournés de leur finalité première. 

"Les centres d'appels savent ce qu'ils veulent. Ils investissent dans les équipements, mais misent surtout sur les hommes. Les équipes représentent 70% des budgets opérationnels. Les technologies doivent les aider à être plus efficaces. Oui à l'innovation si elle apporte des bénéfices pratiques ".

 C'est pourquoi la ToIP est un élément majeur d'investissement. " la question n'est plus de savoir s'il faut y aller mais quand et comment on va y aller". Ainsi 50% des call centers ont des réalisations ou des projets en IP, mixtes TDM ou 100% IP. " La technologie est mature et rentre dans le cadre de la stratégie de téléphonie des call centers.  La ToIP répond aux besoins exponentiels des centres d'appels. Ils pourraient faire la même chose en TDM, mais en IP tout devient plus simple ".

 Les autres tendances technologiques portent sur la reconnaissance vocale (50% l'utilise ou planifie de le faire) et l'externalisation. En 2005, ils étaient 3% à externaliser leurs telcos (ACD, CTI, téléphonie..), ils sont près de 30% cette année. Une cible parfaite pour les opérateurs IP Centrex ?

 

 

Les offres triple-play portées par la VoIP

Selon une étude réalisée par Sandvine, une société spécialisée dans le conseil destiné aux opérateurs de réseaux haut débit, la VoIP est largement responsable du succès des offres triple play des opérateurs. En Europe, les offres triple play représenteraient ainsi 51,2 % du trafic global de la VoIP. Skype est second avec 45 % du trafic. La montée en puissance de la voIP est perceptible dans de nombreux foyers. France Télécom, l'un des principaux acteurs du secteur avec Free en témoigne avec la forte progression du nombre d'abonnés au service de téléphonie via Internet. La téléphonie à moindre coût a de quoi séduire même si des voix de plus en plus nombreuses s'élèvent pour critiquer la médiocre qualité de service. France Télécom vient d'ailleurs d'en tirer des leçons puisqu'il devrait proposer au printemps prochain une solution de VoIP avec un son Haute Qualité.

 

Une solution IP Centrex clés en main

NetCentrex, l'un des leaders (français !) des plates-formes IP de réseaux de nouvelles générations (NGN) propose une solution prête à l'emploi aux fournisseurs de services et aux opérateurs, destinée au final aux très petites entreprises. IP Centrex.

 

 

La VoIP continue sa progression en France

Selon le dernier Observatoire des Marchés publié par l'ARCEP, la voix sur IP connaît une forte progression dans l'Hexagone. Entre le premier et le second trimestre de l'année, le nombre d'abonnements a augmenté de 27 % avec 400 000 abonnements supplémentaires. Le nombre global des abonnements a pratiquement atteint la barre des deux millions à la fin du premier semestre - 1 938 167 pour être précis. L'engouement pour la téléphonie sur IP est relayé largement par les FAI qui proposent des solutions triple play à des prix très intéressants. Les revenus suivent donc la courbe ascendante avec 22 ME au second trimestre contre 16 ME le trimestre précédent. Mais la VoIP a encore de beaux jours devant elles car elle ne représente qu'une infime part des communications nationales. En effet, les français ont passé 25,6 milliards de minutes au téléphone mais seulement 1,8 milliards de minutes - soit 7% du volume total de communications sur les lignes fixes - via la téléphonie.

 

 

PMR : Migration vers quelle technologie Numérique ?

Le renouvellement numérique qui devait générer de la croissance en remplacement du parc analogique installé ne fonctionne pas (Trunk MPT 1327 non adapté, TETRAPOL trop cher et propriétaire et peut-être vieillissant, absence d'offres intermédiaires...). Les exploitants se satisfont des solutions analogiques existantes.

Des réflexions sont engagées au niveau de l'ARCEP, en concertation avec les services de l’Agence Nationale des Fréquences ANFr, afin de simplifier les procédures administratives d’autorisation

PMR analogique actuelle vers quelle solution numérique :

- TETRA ?
- TETRA Light ?
- GSM 450 MHz ?
- WiMAX à Bande de fréquence adaptée ?
- PMR 446 Numérique ?
- DMR Digital Mobile Radio ?
- Autre ...?

 

Nota : 

Signalons qu'aujourd'hui il existe en France environ 40 000 réseaux PMR Analogiques ( contre seulement une trentaine PMR Numériques, et 3 Cellulaires numériques détenus par les 3 opérateurs nationaux GSM.
La technologie analogique actuellement utilisée remplit efficacement la majorité des modes de communication des réseaux radio PMR.

L'évolution des réseaux Analogiques vers des réseaux Numériques va dans le sens de la modernité et des nouveaux besoins (la transmission des status , du positionnement  par GPS et l'envoi des messages courts... demain peut-être d'accès direct à l'Internet ou à son Intranet,  ou de la vidéo...). 

Avant de se lancer vers le choix ou l'acquisition d'un nouveau réseau Numérique, il semble judicieux de se familiariser avec les fondements des réseaux numériques (MCS, TSA, ToIP), qui évitent le choix anticipé d'une technologie non adaptée ou en voie d'obsolescence.

Gageons que la diversification technologique permet aux plus formés et agiles de se repositionner avec les compétences radio sur des marchés en croissance (FH Num, WiMAX, TETRA...) en attendant le retour de la croissance de la PMR civile et professionnelle.

 

 

TETRA : 788 Contrats 

788 contrats de TETRA dans 77 pays à travers le monde

 

Renouvellement des licences GSM

Le 28 février 2006 : les licences d'Orange France, SFR et Orange Réunion viennent d'être renouvelées pour une durée de 15 ans .

Peut on connaître le coût de renouvellement des licences ?

 

EADS : Livraison des portables TETRA

EADS Secure Networks a commencé la livraison des terminaux portables THR880i TETRA pour le réseau TETRA de l'opérateur Sud Coréen T. On Telecom.

 

BLR - WiMAX : 175 candidats ont postulé les 2 licences régionales

Quel succès !!!
Un coup de chapeau pour l'ARCEP.

Ce sont près de 70 collectivités (Communauté d'agglomération, Conseil Général, Conseil Régional...), plus de 75 opérateurs ( France Telecom, Cegetel, SFR, Bouygues-Axione, Tele2, TDF, Club Internet, Adp Telecom, Numéricable...), les autoroutiers Sanef, Aprr, Asf... les radio et TV NRJ, Canal +...ont postulé une ou plusieurs licences ou tentés leur chance.

 

 

BIIS1200 : Regain d'intérêt pour les réseaux PMR à  Signalisation Numérique

Les utilisateurs PMR souhaitent améliorer l'exploitation de leur réseau actuel en rajoutant quelques nouvelles fonctionnalités telles que : 
- la transmission des status (par exemple : Depart, Arrivee, Sur place, Intervention, Demande d'appel, A rappeler...)
- la transmission de la position par GPS,
en temps réel ou différé
- l'envoi de quelques messages courts sur la voie de signalisation numérique
- etc

La norme ETSI le BIIS 1200, s'inspirant de la norme MPT 1327 (ou PAA 1382 puis DGPT 2424), offre des possibilités tout à fait satisfaisantes pour ce type d'application.

Le BIIS 1200 se différencie des réseaux Trunk ou 3RP par l'absence de la voie balise qui confère aux utilisateurs une souplesse d'exploitation caractérisant les réseaux PMR conventionnels.

Le BIIS 1200 pourra  être une solution alternative aux réseaux TRUNK ou TETRA, si la phonie représente plus de 80% du trafic et l'envoi des messages courts 20%.

 

WIMAX : lancement de la procédure d'attribution de deux licences dans chacune des 22 régions métropolitaines

Le 8 août 2005, suite à la publication de la procédure au Journal Officiel par le ministre, l'Autorité invite les acteurs intéressés par une licence régionale WiMAX  à lui adresser une lettre d'intention avant le 14 octobre 2005.

Le 8 juillet 2005, l'Autorité propose au ministre :

• le dispositif pour délivrer deux licences WiMAX  dans chaque région métropolitaine dans la bande 3,4 - 3,6 GHz.

• la possibilité pour les acteurs de sous-louer ou de revendre les autorisations sur un marché secondaire.

Les principes de la procédure transmise au Ministre

Le processus mis en œuvre par l’Autorité débutera par une phase préparatoire, matérialisée par le dépôt de lettres d’intention par les futurs candidats. Au terme de cette phase, l’Autorité effectuera un bilan des demandes afin d’évaluer la rareté éventuelle des fréquences région par région :

• Dans les régions où une absence de rareté est constatée, l’Autorité délivrera les autorisations d’utiliser les fréquences au fil de l’eau des demandes reçues. Les autorisations pourront ainsi être délivrées sur des zones de couverture régionales ou infra régionales, c’est à dire porter sur un département ou plusieurs communes. 

Dans les régions où la rareté des fréquences est avérée, une procédure de sélection sur la base d’une soumission comparative de dossiers sera conduite pour l’attribution de deux autorisations d’ampleur régionale. Les candidats seront alors départagés sur la base de trois critères : 

1- la contribution au développement territorial des services à haut débit,
2- l’aptitude du projet à favoriser la concurrence sur le haut débit, 
3- le montant de la redevance que le candidat est prêt à payer dès l’attribution en plus de la redevance annuelle due au titre de la mise à disposition et de l’utilisation des fréquences de boucle locale radio.

 

Les collectivités peuvent-elles être titulaires de licences WiMAX  ?

Le nouveau dispositif intègre les nouvelles compétences des collectivités locales.

Le 8 mars 2005, l'Autorité a publié un rapport d'expertise juridique de Daniel Lebetoulle, ancien président de la section du contentieux du Conseil d'Etat, sur les modalités d'attribution, aux collectivités territoriales, d'autorisations d'utilisation de fréquences dans la bande 3,4-3,8 GHz en vue du déploiement de réseaux de boucle locale radio.

Selon ce dernier : " Une collectivité territoriale peut être attributaire et détentrice d'une autorisation d'utilisation de fréquence ; mais les modalités d'attribution d'une telle autorisation doivent être telles que la collectivité soit placée dans une situation de stricte égalité avec les autres candidats à la même attribution : elle ne doit se trouver ni favorisée ni pénalisée "

 

WiMAX, nouveau réseau 'ADSL sans fil' avec un débit théorique de 70 Mb/s pour une portée de 50Km.  

WiMAX  sera ainsi 35 fois plus rapide que les ADSL les plus performants et près de 1,5 fois que le Wi-Fi le plus véloce actuel (54 Mb/s).

Le WiMAX s'avère plus complémentaire que concurrent de Wi-Fi. La spécification de IEEE 802.16x s'adresse aux équipements pour la BLR large bande, qui exploitent des fréquences comprises entre 2 GHz et 11 GHz, et en particulier les bandes 3,5 GHz en France.

Les PME-PMI, les collectivités, les zones blanches et les régions sans infrastructures filaires en place devraient être les premières concernées par ce nouveau standard. On pourrait utiliser les équipements WiMAX pour collecter des données et transporter le trafic comme un Backhaul Point-à-Point, interconnecter les Hotspots Wi-Fi en Point- Multi-Point , raccorder ces derniers à l'Internet ou pour accéder au dernier kilomètre aux abonnés.

Le WiMAX donne ainsi la possibilité de diffuser du haut débit sur une zone géographique relativement large et dépourvue d'accès ADSL.
Il a plus de sécurité, contrairement au Wi-Fi, les équipements doivent être préalablement déclarés pour pouvoir être raccordés ou connectés au réseau
WiMAX .

On estime que chaque station de base WiMAX devrait fournir une capacité de l'ordre de 400 à 450 Mb/s (hypothèse d'une station de base Hexa-sectorisée utilisant un canal de communication de 20 MHz) à partager entre ses différents utilisateurs.

Les premiers déploiements massifs devraient intervenir dans le premier ou second trimestre 2005. A partir de 2007, le WiMAX pourrait faire de l'ombre aux réseaux 3G UMTS pour les zones urbaines lorsque ses spécifications intégreront la mobilité. L'ART réfléchit à l'attribution de licences WiMAX.

Sans nul doute que l'utilisation de la cartographie, la connaissance de principe de base de la Radioélectricité Appliquée et le bon sens technique et marketing aideront les futurs acteurs dans leurs réussites. Espérons que cette technologie révolutionnera les télécoms en France et lavera le fiasco de la Boucle Locale Radio LMDS - WIP.

 

 

TETRA MoU Association a célébré son 10éme anniversaire  

au TETRA World Congrès a Vienne. L'association avait pour but d'établir des normes pour un grand nombre d'utilisateurs à travers le monde, tels que les services de sécurité, les transports, etc.

Plus de 550 contrats significatifs ont été attribués pour des infrastructures et des terminaux dans 65 pays.
On compte aujourd'hui plus de 115 membres dans 30 pays différents.

John COX, le Président de l'Association n'a pas manqué de le rappeler :
" Durant ces dix dernières années, l'association a contribué au succès de la norme publique mondiale de communications pour la sécurité. L'adhésion croissante des pays confirme ce succès.

 

 

TETRA à Lyon

 La Police de la ville de Lyon a signé un contrat avec Amec Spie Communications pour déployer uns système TETRA.

 

ASTRID : le cap des 10 000 radios est franchi

Le réseau de radiocommunication Belge ASTRID a franchi le cap des 10 000 radios commandées, fin 2004.

La Police locale de la ville de Lierre (Lier), en province d'Anvers, qui a officiellement adhéré au réseau numérique ASTRID (TETRA), a passé ainsi commande de la 10 000ème radio.

Selon les services de secours et de sécurité, ses principaux avantages résident dans la qualité audio, la facilité d'utilisation des radios, la confidentialité des communications grâce au réseau sécurisé, la flexibilité des communications permettant des interventions rapides et surtout une coopération interdisciplinaire.

 

ANTARES

ANTARES est l'acronyme désignant l'Adaptation Nationale des Transmissions Aux Risques Et aux Secours.

L'ANTARES sera t-il le futur Réseau national de Radiocommunications numériques pour les Sapeurs-Pompiers ?

 

 

RESEAUX MOBILES PMR / PAMR A LARGE BANDE

L'ARCEP publie la synthèse de sa consultation publique sur l'introduction de réseaux PMR/PAMR à large bande dans la bande 450-470 MHz

L’Autorité a publié  le 12 juillet 2005 la synthèse des contributions à la consultation publique, conduite entre le 12 avril et le 30 mai 2005, sur l’introduction de réseaux mobiles professionnels de PMR/PAMR à haut débit dans la bande de fréquences 450-470 MHz.
Cette consultation visait à recueillir la vision des acteurs sur l’évolution vers le haut débit des réseaux mobiles professionnels. Même si elle abordait à la fois les réseaux indépendants de PMR et les réseaux ouverts au public de PAMR, la question de l’introduction de réseaux mobiles ouverts au public de PAMR en était le sujet principal.

Trois points principaux ressortent de cette consultation :
1- Aucune demande n’a été exprimée pour le déploiement d’un réseau mobile ouvert au public de PAMR ; 
2- Les besoins de fréquences pour des réseaux indépendants de PMR à bande large ne sont pas immédiats et peuvent être anticipés pour la fin de la décennie ; par ailleurs, un intérêt pour la bande 450-470 MHz a été réaffirmé par certains acteurs en vue de la mise en oeuvre de réseaux indépendants de PMR à bande étroite, en complément notamment de la bande 410-430 MHz déjà ouverte ; 
3- Un nouvel usage de cette bande a été cité par une contribution, correspondant à une utilisation éventuelle en complément de réseaux de type Wimax.
Dans ce contexte, eu égard à l’absence de demande expresse des acteurs du marché, l’Autorité a décidé de clore les travaux concernant la question de l’introduction d’un réseau mobile ouvert au public de PAMR.
Les modalités d’utilisation du bloc contiguë de 1,5 MHz duplex dont l’Autorité dispose dans la bande 450-470 MHz seront définies ultérieurement dans un calendrier cohérent avec les besoins réels du marché. 
A cette fin, un examen des nouveaux besoins des réseaux indépendants de PMR sera conduit le moment venu, qui s’appuiera sur un bilan de la procédure d’autorisations au fil de l’eau ouverte depuis janvier 2005 dans la bande 410-430 MHz pour des réseaux à bande étroite, et sur une vision actualisée de l’évolution de ces réseaux indépendants vers le large bande.

 
Par ailleurs, la question de l’accès à des bandes de fréquences basses d’infrastructures déployées en complément de réseaux de type Wimax sera analysée en tenant compte du développement des réseaux de boucle locale radio, pour lesquels l’Autorité a annoncé le 8 juillet le lancement de procédures d’autorisation dans la bande 3,4-3,8 GHz.

Télécharger la Synthèse de la consultation publique sur l’introduction de réseaux PMR/PAMR à large bande dans la bande 450-470 MHz (format pdf)

 

 

Vous souhaitez être tenu au courant de nos prochains Flash Info ?

  Laissez nous vos coordonnées :

    Tél. +33 (0)1 34 34 40 94
    Courriel : cours@formation-radio.com 

   Accueil                           

 

 

 

 

 

 

                      

Flash Info

Calendrier

Inscription

Contact

Plan d'accès

Hôtels

Liens utiles

Flash News

Dictionary of LTE
4G LTE - LTE Pro

Glossaire

Equipe

Cartographie

 


Radio Data Com
RadioCom Valley

14, boulevard Maurice Berteaux, 95100 Argenteuil  France
Tél: ( 33) 01 34 34 40 94
Fax: ( 33) 01 30 76 67 10
E-mail : cours@formation-radio.com

 Tous droits réservés Copyright © Radio Data Com
Réalisation et communication © Radio Data Com